FUTURE STATE : ROBIN ETERNAL #1 (Meghan Fitzmartin / Eddy Barrows)

Pour DC, l’année 2021 commencera par une vision du futur…Future State !

Future State: Robin Eternal #1 (Jan 12)

by Meghan Fitzmartin and Eddy Barrows

Lazarus Resin is on its way to Gotham City, and the Magistrate intends to use this regenerative super drug to make himself immortal! That is, unless Tim Drake has anything to say about it! Join the ultimate heist at 20,000 feet as Robin and Spoiler hijack the sky convoy that could mean the end of freedom in Gotham forever—if the emotional baggage between Tim and Stephanie doesn’t do them in first! It’s the fist-flying, sky-diving, robot smashing, fascist-punching adventure that you cannot miss—from rising star writer Meghan Fitzmartin (Supernatural) and top artist Eddy Barrows (Detective Comics)!

Tim Drake ravalé au rang de Robin, tiens.

Oui, mais à chaque fois qu’il devient batman, c’est un Batman mauvais, du coup le fait de se raccrocher à Robin pour ne pas devenir mauvais je trouve l’idée bonne si c’est bien géré.

Moui, ce que tu dis est vrai, mais ça fait retour à une case départ déjà bien creusée.

Ok, le costume et nom Drake étaient nazes, mais j’aimais l’idée de Bendis qu’il trouve sa propre identité.
Dick et Jason l’ont fait, eux.

Je suis d’accord et j’aimais bien le Red Robin au début j’ai trouvé ça naze, mais ça donnait une version proche de Kingdom Come au final et une identité propre.

Oui, clairement.
J’aimais vraiment bien le début de la série post Batman RIP, d’ailleurs.

Je rebondis sur votre discussion Tim c’est pourtant le plus adorable, le plus fin limier, le plus stratégique (run de Tynion)… C’est pourtant un chemin tracé pour être un autre Batman.

Aperçu :

Lazarus Resin is on its way to Gotham City, and the Magistrate intends to use this regenerative super drug to make himself immortal! That is, unless Tim Drake has anything to say about it! Join the ultimate heist at 20,000 feet as Robin and Spoiler hijack the sky convoy that could mean the end of freedom in Gotham forever—if the emotional baggage between Tim and Stephanie doesn’t do them in first! It’s the fist-flying, sky-diving, robot smashing, fascist-punching adventure that you cannot miss—from rising star writer Meghan Fitzmartin (Supernatural) and top artist Eddy Barrows (DETECTIVE COMICS)!

Future State: Robin Eternal #1

Writer : Meghan Fitzmartin
Penciller : Eddy Barrows
Inker: Eber Ferreira
Letterer: Pat Brosseau
Cover Artist : Emanuela Lupacchino
Release Date: January 12, 2021

Mouais, mouais, mouais.
Fitzmartin propose un récit poussif sur un Tim qui combat une technologie qui ne doit pas être diffusée pour ne pas améliorer les forces du Magistrate. Ca rappelle fortement les Detective Comics de Tynion, et l’ensemble est un peu lourd à lire.
Eddy Barrows livre de très belles planches, mais ça n’est ni passionnant, ni intéressant.

Je pense l’inverse de notre cher Ben. :wink:

Je trouve que Tim adulte est un personnage bien tenu avec son caractère et son intelligence propre. Il est devenu plus seul mais cela se comprend quand on pense à ses futurs possibles (cf. le run de Johns sur TT ou Tynion). Désormais, il joue de sa technologie de camouflage, recroise Spoiler et fait face à une menace dans le ton du Batverse.

Et ça se lit sans forcer et attendant la suite. Pas mal du tout, finalement surtout avec cet arrière goût du run de T4, en effet.

Moui.
Je trouve, en fait, que l’idée d’un Robin adulte, ça n’est pas vraiment passionnant. L’influence de Batman est trop présente, et l’idée de Robin est trop liée à celle d’un apprenti, d’un compagnon de route.
Ca me rappelle Dick Grayson de Terre-2, où il n’a jamais su vraiment « grandir ». Ou bien le fan-film Grayson, avec un Dick en retraite qui revient venger Batman.

En fait, un Robin adulte, qu’il soit Dick ou Tim, reste attaché, collé à Batman.
Et je trouve que c’est dommage vu le potentiel de Tim.

Je n’ai justement pas eu la sensation de lire un « Robin ». C’est pour cela que j’ai apprécié comment la scénariste a rapidement fait grandir Tim. Comme Spoiler avec son shotgun. :wink:

1 J'aime

On n’a pas le même ressenti. :slight_smile:
Je pense que l’autonomisation des membres de la Batfamily passe par l’appropriation d’un nom de code personnel. Nightwing, Red Hood… Red Robin, c’était pas mal.
Dommage que Bendis ait été si peu inspiré avec Drake, ça partait bien mais le nom est naze.

Je te rejoins mais dans la réalité, ils sont toujours collés au cul du père ou reviennent régulièrement. Même Nightwing.

Oui, bien sûr.
Mais en restant Robin, je trouve que c’est encore pire.
Nightwing a eu une belle période d’autonomie, mais il a été raccroché après que DC n’ait pas su quoi faire de lui suite à sa mort annulée à l’arrache dans Infinite Crisis, puis avec le New 52.
Red Hood est en opposition au père, et DC refuse toute évolution sur lui.
Tim n’est même pas dans l’accompagnement ou l’opposition, il est dans le suivisme. Je trouve ça dommage.

Même Stephanie Brown a plus d’autonomie vis-à-vis de Batman.

Je trouvais que c’était l’un des points positifs de « Three Jokers ». Il ouvrait une porte à un nouvel épanouissement.

Oui, mais je ne pense pas que ça va évoluer.
Xavier Fournier en parlait bien dans son avis sur Red Hood #50. DC semble vouloir « bloquer » Jason Todd dans une situation, celle du Robin dévoyé, le justicier violent et énervé.
Pourquoi pas. Mais ça fait quinze ans, et c’est toujours la même.

Scott Lobdell a fait un bon travail sur le personnage durant le New 52 et Rebirth, en le développant bien. Mais il y a toujours un retour à la violence « bête et méchante », presque adolescente, le « bouh je suis pas content contre Batman, bouh bouh ».
C’est dommage.

Three Jokers aurait pu permettre de soit aller au bout de la rédemption (mais non), au bout de la « super-vilainisation » soit comme nouveau Joker (mais non), soit comme tueur sans pitié (mais non).
On est toujours dans l’entre-deux, avec Bruce qui finalement ne fait « rien » après le meurtre de Jason, pour des raisons cohérentes sur le fond mais qui sonnent faux.

Personnellement, j’ai aimé. Le fait que incorruptible Batman « passe l’éponge », c’était une nouvelle limite franchie ou dépassée qui matérialise la relation de culpabilité entre Batman et ce Robin définitivement déchu. Y’avait quelque chose.

Les deux derniers épisodes de Red Hood (ca ne durera pas) présentaient un Jason dans son 'Hood avec ses potes, son ancienne amie, etc… C’était pas mal aussi.

On pourrait le renouveler en Lorenzo Lamas, ça lui irait si bien!

En même temps, j’ai détesté tout Three Jokers.

Compliqué, les cheveux longs avec le casque.