FUTURE STATE : SWAMP THING #1 (Ram V / Mike Perkins)

Pour DC, l’année 2021 commencera par une vision du futur…Future State !

fsswampthing1

FUTURE STATE: SWAMP THING #1

written by RAM V
art and cover by MIKE PERKINS
card stock variant cover by DIMA IVANOV
ON SALE 1/5/21
$3.99 US | 32 PAGES | 1 OF 2 | FC | DC
CARD STOCK COVER $4.99 US
From the ashes of a terrible war, life blooms anew in Swamp Thing’s image. The remnants of humanity lie in hiding, forever in the shadow of the green god who now rules the planet. When the new avatar of the Green uncovers a stray human, a rebellion is revealed! But this Swamp Thing is no stranger to violent ends, and neither are his creations. If it’s war humanity wants, it will be at their doorstep—and Swamp Thing will never be the same!

Miam.

Premier aperçu :

La couverture est dantesque, la meilleure du lot pour moi !

C’est visuellement très beau, en même temps Mike Perkins c’est rarement moche.

En plus, il a déjà démontré qu’il pouvait d’assez bonnes idées sur les couv’ !

D’après les infos du site Newsrama, Ram V et Mike Perkins seront aux commandes d’une nouvelle série Swamp Thing après la parenthèse Future State.

Nouvel aperçu :

From the ashes of a terrible war, life blooms anew in Swamp Thing’s image. The remnants of humanity lie in hiding, forever in the shadow of the green god who now rules the planet. When the new avatar of the Green uncovers a stray human, a rebellion is revealed! But this Swamp Thing is no stranger to violent ends, and neither are his creations. If it’s war humanity wants, it will be at their doorstep-and Swamp Thing will never be the same!

Written by Ram V
Pencils Mike Perkins
Inks Mike Perkins
Colored by June Chung
Cover by June Chung, Mike Perkins
Release Date: January 5, 2021

Franchement, pourquoi pas.

Ah, je suis un peu déçu, en fait.
Déçu, parce que Ram V commence sur un superbe récit post-apocalyptique, magnifique mélancolie post-apocalyptique sur Swamp Thing et ses proches (ses enfants ?) qui errent sur une Terre désolée pour retrouver les derniers humains.
Mais, sitôt un humain retrouvé, Ram V se lance et se perd, à mon sens, dans une intrigue plus classique, avec un ancien adversaire bientôt révélé qui prépare un sombre plan obscur (private joke avec le récit).
Alors, ce n’est pas mauvais, mais ça fait retomber la belle poésie du début, si bien mise en images par Mike Perkins. Dommage.