FUZZ ET FIZZBY t.1-3 (Thierry Cailleteau / Ciro Tota)

Discutez de Fuzz et Fizzbi

Comme chez Boule & Bill, on risque parfois de confondre le gamin et son animal. Alors commençons par les présentations : Fizzbi, c’est le jeune lutin, et Fuzz, c’est son renard apprivoisé.

fuzzetfizzbicouv01

Ces deux héros, qui vivent de menus larcins (le premier album s’ouvre sur un vol de saucisses), croisent le chemin d’un magicien et d’un guerrier, et partent en quête. En quête de quoi ? En quête, ça ira très bien, on est dans un univers d’heroic fantasy assez convenu, destiné à flatter les amateurs en recourant à des clichés qui servent surtout à provoquer le sourire. Rien que les noms que Cailleteau donne aux lieux ou aux protagonistes, pour l’essentiel des jeux de mots dans la lignée de Goscinny ou de Greg, donnent le ton.

fuzzetfizzbi01_p

La série, en trois tomes sortis entre 1990 et 1993 (et compilés dans une intégrale titré “Les 3 quêtes”, en 1999) marque la rencontre entre Thierry Cailleteau, le scénariste d’Aquablue, et de Ciro Tota, le créateur de Photonik, bien connu des lecteurs de Mustang puis Spidey. Ensemble, ils livrent trois épisodes assez légers, gentils, sans conséquence, mettant en scène des personnages sympathiques qu’on se plaît à suivre dans leurs aventures.

fuzzetfizzbicouv02

Chaque aventure est séparée, pouvant se lire indépendamment des autres. Le trait de Tota est encore assez rond, les angles omniprésents qu’il développera par la suite, notamment dans le diptyque Aquablue - Étoile blanche (qui marque la rupture graphique), n’ayant pas encore colonisé ses planches.

fuzzetfizzbi02_p

Petite série aujourd’hui peut-être un brin oubliée, elle a en son temps séduit tout un lectorat de comics qui ont connu le dessinateur dans les mensuels de Lug. L’article que Scarce avait consacré à Tota à l’époque a également contribué à populariser sa première excursion dans le franco-belge traditionnel.

fuzzetfizzbicouv03

Jim

J’avais lu le premier tome, mais n’ai pas plus accroché que ça (tout ce que j’en retiens, c’est la couverture… C’est dire si le contenu m’a marqué…).

Troi.