GAME OF THRONES (Saisons 1-8)

Et y en a qui déménagent !

Aussi.

(moi, je déménage à longueur de temps : je ne m’en vante pas)

Jim

Hum … point de vantardise de ma part et j’avoue ne pas comprendre ton éternel déménagement …

Dans ma tête.

Pff, faut tout lui expliquer.

Jim

Ah, je n’ai jamais vu ça comme ça … tu vas me dire, je n’ai pas ce problème, y a toujours de la place !

HHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

Jim

Un making-of d’une scène de l’épisode 6 de cette saison 7, celle du lac gelé.

Ceux qui ne sont pas à jour de la série, passez votre chemin !

Une autre vidéo, concernant le même épisode, avec les commentaires des créateurs de la série (pour éviter de révéler le personnage qui apparaît avec Daenerys sur l’image fixe de la vidéo je mets le lien en spoiler) :

vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=qUMGGy8fsHg

Je dois le confesser : aussi spectaculaire et jouissif qu’il ait pu sembler sur le coup, l’épisode 6 de cette saison 7 m’a paru être, probablement, le plus mal torché des épisodes de “Game Of Thrones”. Sur le plan de l’écriture, j’entends. Tout le web en a d’ailleurs fait des gorges chaudes : au mépris de toute cohérence (même si on parle là d’une série où des dragons se fightent avec des zombies, hein…), les auteurs ont opté pour la facilité en sacrifiant l’idée de toute timeline à peu près crédible, provoquant un déluge de vannes parfois très drôles d’ailleurs sur la superficie réelle du continent de Westeros, probablement pas plus grand que l’île d’Oléron vu que corbeaux, dragons et conquérantes le traversent en moins de temps qu’il n’en faudrait à un colis estampillé FedEx…
Cette grosse entorse à la suspension d’incrédulité est moins gênante en elle-même qu’en tant que négation totale des principes qui ont dirigé la série jusque-là. S’il y avait bien une série qui aimait prendre son temps, c’était bien celle-là (trop au goût de certains, moi y compris par moments). Il fallait bien que le pay-off arrive à un moment, mais peut-être pas au prix de l’ambiance si particulière du show.
D’une certaine manière, la série a peut-être fait son saut du requin sur ce coup.

Et d’une certaine manière aussi, le septième épisode constitue un salto arrière qui remet la série sur ses pattes. Très chouette épisode.
Presque comme un mea culpa (mais là c’est moi qui suranalyse), les auteurs prennent le contre-pied total des aventures de Jon Snow et ses potes au nord du Mur pour planter un face-à-face plus qu’attendu. La longue scène inaugurale, géniale de tensions diverses et variées (des persos qui se recroisent, des haines larvées, des séquences-choc attendues mais cools…) prend son temps et a bien raison de le faire. L’écriture raffinée qui faisait défaut à l’épisode précédent fait son retour, à travers un jeu complexe d’échos et de renvois d’une scène à l’autre, traçant des parallèles intéressants en veux-tu en voilà. Ainsi, le dialogue tendu entre Cersei et Tyrion, qui manque de se finir par l’exécution de l’un des protagonistes, fait écho à celui entre Jaime et Cersei. Idem pour les retrouvailles entre frangins et frangines (toujours Cersei et Tyrion, mais aussi les frères Clegane, les soeurs Stark, Jon Snow et Theon…).
Le bon vieux mauvais esprit des auteurs, portés sur l’humour tordu surtout à tendance grivoise, se manifeste également à travers la séquence impayable où un coup de genou dans les valseuses s’avère aussi efficace qu’un coup d’épée dans l’eau, mais aussi et surtout à l’occasion d’une scène de sexe (attendue) qui renoue avec l’ambiance incestueuse planant sur le show depuis son tout premier épisode. Les auteurs se payent même le luxe de monter en parallèle (si j’ose dire) une séquence explicative “how convenient” entre Sam et Bran, qui vient appuyer sur “l’outrage”. On peut y voir une grosse ficelle (à certains égards ça en est une) mais j’avoue que ça m’a fait bien rigoler…

On le voit, les confrontations “à la tchatche” font leur retour, pour le meilleur, mais ça ne signifie en rien que l’épisode n’est pas riche d’autres choses : en l’occurrence, on nous réserve un petit twist plutôt sympa qui règle le destin d’un perso assez important (qui va me manquer, le salaud), mais aussi, quand même (season finale oblige) une putain de dernière scène, prévisible (comme beaucoup des révélations de cet épisode, finalement) mais sacrément trippante, qui plante définitivement le décor pour la huitième et dernière saison. Elle fait d’ailleurs écho au dernier plan de l’épisode 6, et c’était déjà très excitant d’imaginer les conséquences de cet événement pas anodin dans l’équilibre des forces en présence.
Mention spéciale enfin, au rayon des points forts, à la prestation de l’impeccable Lena Headey, qui vole littéralement toutes les scènes où elle apparaît… sans compter que cette bonne vieille Cersei ne semble pas avoir dit son dernier mot.

Dans l’ensemble, c’est de loin la saison la plus inégale de “Game Of Thrones” depuis ses débuts ; sur la longueur (et exemplairement au cours de l’épisode 6, donc), les auteurs n’ont pas su préserver l’équilibre entre l’inévitable montée en flèche des enjeux (et du quota de pur spectaculaire par voie de conséquence) et la finesse du show. Peut-être est-ce dû à l’absence de ligne directrice “préalable”, à savoir les écrits de George R.R. Martin…
Reste quand même de sacrés moments de bravoure : même amputée d’une partie de ce qui fait son sel, “Game of Thrones” reste une série sacrément bandante, si vous me passez l’expression.

1 Like

tiens j’ai lu quelque part (et je serai bien incapable de retrouver où) que les scénaristes de la série avaient accès au script en développement de Martin. Ce qui n’enlève rien au manque d’équilibre de cette saison dont tu parles qui a bien failli me laisser sur le carreau.
Par contre j’ai eu mon lot de révélations et vu que je suis une bonne poire, j’ai, pour la plupart des grosses surprises, rien vu venir ce qui est toujours agréable dans ce genre de show…

De nouvelles vidéos sur cette saison 7 (passez votre chemin si vous n’êtes pas à jour)

Vidéo suivante sur cette saison 7, cette fois-ci elle concerne une scène de l’épisode 3 (comme d’habitude attention aux spoils !)

C’est en décembre que sortira la saison 7 en DVD et blu-ray. En bonus nous aurons droit à un film animé de 45mn (divisé en 7 chapitres), Conquest & Rebellion : An Animated History of the Seven Kingdoms, qui nous contera l’histoire de Westeros avant les événements de la série.

Le premier chapitre a été mis en ligne, il nous présente la maison des Targaryens :

Pfiou… c’est quand même moins joli que les “animés” que l’on avait eu jusqu’à présent coté bonus; là on dirait parfois des animations de jeux vidéo d’il y a 15 ans! :hushed:

La suite des vidéos sur la saison 7. Cette fois elles concernent l’épisode 4 (attention aux spoils !)

On continue avec une courte vidéo sur l’épisode 5. (attention aux spoils !)

Nouvelle (courte) vidéo sur l’épisode 6

Sophie Turner (alias Sansa Stark) a confirmé dans une interview donnée à Variety qu’il faudra attendre 2019 pour la diffusion de l’ultime saison de Game of Thrones, actuellement en tournage.

Are you excited for next year, with “X-Men: Dark Phoenix” and season eight of “Game of Thrones” set to premiere?

Yeah, I’m really excited. “Game of Thrones” comes out in 2019. “Dark Phoenix” is in November. Then I have a couple indie movies coming out. I’m a producer on my next movie [“Girl Who Fell From the Sky”]. So I’m really excited about the future.

Pas une seule image nouvelle, mais y a pas à dire, ça fonctionne pour réveiller l’envie ! #IlsSontForts