GAMMA FLIGHT #1-5 (Al Ewing, Crystal Frasier / Lan Medina)

Ou une « limited series » si on ne veut pas s’embêter avec les détails. :wink:

En fait la différence entre l’ongoing et la série limitée/micro/mini/maxi/tuttiquanti/inspiritusancti c’est l’intention de départ : s’il était prévu que la série dure indéfiniment mais qu’elle s’arrête au #6, ça reste une ongoing, alors qu’une série prévue à la vase comme un récit sur quinze épisodes sera une série limitée. Après, les éditeurs sont libres ou non de donner le qualificatif qu’ils veulent pour des raisons marketing ou autres.

L’appellation « micro-serie », c’est pas chez les Tortues ninja que ça a commencé ?

Oui, ça, j’avais compris (d’où son nom, d’ailleurs : elle est prévue pour continuer).
Mais si, dès le début, on la prévoit en vingt-cinq ou trente ?

Je ne sais pas si c’est avec eux que ça a commencé (ni si ça a été utilisé ailleurs), mais c’est chez eux que je l’ai rencontré (ça et « macro-série », aussi).

Tori.

Bonne question, peut-être qu’il est d’usage pour les éditeurs de parler de ongoing pour les séries où il y a des plans pour plus de douze numéros et/ou si on se laisse l’option de continuer si le titre marche assez au-delà des arcs planifiés par l’équipe en place au premier épisode.

Une recherche rapide sur Google avec les mots-clés « comics », « micro-series » et « macro-deries » ne me donne que des résultats renvoyant à deux titres d’IDW de ces dernières années : Teenage Mutant Ninja Turtles et… My Little Pony !
La plus vieille occurrence du terme « micro-series » serait le one-shot de 1985 Raphael: Teenage Mutant Ninja Turtle : le terme « one-shot » était alors peu/pas répandu ? Laird et Eastman ont-ils voulu innover/se démarquer en inventant un autre terme ? Les grands esthètes du forum, on attend vos réponses !

Attendez, vais chercher les pop-corn

Je penche pour cette option.

Tori.

J ai beaucoup aimé la série limitée sandman en 75 numeros, beaucoup beaucoup moins la série limité en 100 numéros de one hundred bullets.

C’est toujours mieux que l’ongoing WildC.A.T.s de Grant Morrison et Jim Lee qui a quand même duré un numéro !

Haha

gamma-flight-preview-1-1270229

gamma-flight-preview-2-1270232

gamma-flight-preview-3-1270231

gamma-flight-preview-4-1270230

GAMMAF2021001_Preview-1-scaled

GAMMA FLIGHT #1 (OF 5)
(W) Al Ewing, Crystal Frasier (A) Lan Medina (CA) Leinil Francis Yu
SPINNING OUT OF IMMORTAL HULK, BRUCE BANNER’S
GAMMA-POWERED ALLIES GO ON THE RUN!
Gamma Flight had one job: Find and stop the Hulk. But when push came to smash, they sided with the Green Goliath-and the human world intends to make them regret it. Puck, Absorbing Man, Titania, Doc Sasquatch, Dr. Charlene McGowan and a horribly changed Rick Jones are fugitives from every known authority-but a team that full of gamma is bound to break before long. Al Ewing, Crystal Frasier and Lan Medina mastermind a whole new world of gamma!
32 PGS./Rated T+

GAMMAF2021001_Preview-4-scaled

GAMMAF2021001_Preview-5-scaled

GAMMAF2021001_Preview-6-scaled

GAMMAF2021001_Preview-7-scaled

Pas mal.
Al Ewing et Crystal Frasier lancent une mini-série spin-off de The Immortal Hulk. Si c’est un plaisir de voir plus de ce Gamma Flight improvisé, et rempli de paumés sympathiques, il faut cependant que ce n’est pas aussi emballant que la série-mère, bien que la lecture soit agréable.
On se concentre ainsi sur ces personnages qui errent de crise en crise dans le titre principal, et sont désormais poursuivis après avoir renoncé à chasser Hulk. Puck agit comme l’étalon moral et le meneur calme et doux, alors que Doc Sasquatch est paumé mais donneur de leçons, tandis que Creel et Titania sont mignons. Le destin de Rick Jones est troublant, et la scientifique joue bien son rôle de ressort technologique.
Tout ce petit monde décide d’aider des mutés Gamma, qui s’avèrent liés à un Skaar « démoniaque », a priori lié au complexe Green Spring.
Pourquoi pas. Je ne suis pas pleinement emballé par la présence de ce perso’ dans ce rôle, mais il est vrai qu’il manquait à la gestion d’Ewing sur la franchise. La gestion des paumés de Gamma Flight est bonne, l’ensemble est fluide et les dessins de Lan Medina sont efficaces, à défaut d’être jolis, et ils tentent de suivre un peu Joe Bennett sur la série-mère.
Ca se lit bien, oui, mais ce n’est pas le show éclatant de The Immortal Hulk. C’est un bon complément, mais plutôt « sage ».

GAMMAF2021002_Preview

THE BIGGEST REVEAL OF THE SUMMER! Who is after Gamma Flight? You’ve been calling for them since IMMORTAL HULK’s early days — well, True Believer, we’re here to deliver. Come to GAMMA FLIGHT for all the radioactive wonder you’ve been missing — and the characters you love to hate.

Written by : Al Ewing, Crystal Frasier
Art by : Lan Medina
Cover by : Leinil Francis Yu
Page Count : 23 Pages
Release Date : July 21, 2021
Age Rating : 12+ Only

GAMMAF2021002_Preview-3

GAMMAF2021002_Preview-4

Cette mini-série me pose problème.
En fait, elle me donne l’impression que Al Ewing « case » ici tout ce qu’il n’a pas pu ou sûrement pas voulu mettre dans Immortal Hulk. Et si ça se lit, ici, ça me fait l’effet d’un exercice forcé, d’apparitions « forcées », oui, et donc un peu faciles. Un peu lourdes. Un peu gênantes.
On a donc Skaar qui se bagarre, tandis que Gamma Flight galère et multiplie les dialogues personnels durant l’action ; super. Gamma Flight tente de se téléporter en retour mais semble s’évaporer, alors que « les responsables » de l’usine Gamma secrète veulent rappeler Skaar… et ces « responsables » sont dirigés par l’Abomination originale, ce bon vieil Emil.
Mouais. Ca se lit, hein : Al Ewing et Crystal Frasier savent raconter une histoire, mais les dialogues sont maladroits, et les rebondissements sont finalement assez mièvres. Quelques interactions sont bonnes, mais ça reste lent… et, franchement, ça me donne vraiment l’impression que Al Ewing « case » des personnages qu’il n’a pas utilisés, mais qui sont emblématiques de la franchise.
Lan Medina livre des planches efficaces, mais sans être vraiment prenantes ou jolies. Un ensemble mièvre, mais lisible.

Ca se lit, oui, mais les apparitions et rebondissements sont forcés. Dommage, vraiment.

GAMMAF2021003_Preview-page-001

Gamma Flight #3 (of 5)

(W) Al Ewing, Crystal Frasier (A) Lan Medina (CA) Leinil Francis Yu (VCA) Kyle Hotz, Carlos Pacheco
Rated T+
In Shops: Aug 18, 2021
SRP: $3.99

AMERICAN GAMMA!
Who is after Gamma Flight? You’ve been calling for them since IMMORTAL HULK’s early days – well, True Believer, we’re here to deliver. Come to GAMMA FLIGHT for all the radioactive wonder you’ve been missing – and the characters you love to hate.

GAMMAF2021003_Preview-page-003

GAMMAF2021003_Preview-page-004

GAMMAF2021003_Preview-page-005

Bon, clairement, Al Ewing, ici aidé par Crystal Frasier, utilise cette mini-série comme « rattrapage » de son run sur Immortal Hulk. D’abord en récupérant ici des personnages « forts » de la franchise mais guère utilisés dans la série-mère, comme Skaar et l’Abomination, et maintenant en revenant sur le Général Fortean, croquemitaine initial du titre.
On apprend en effet que Dione, la pauvre fille transformée et pourchassée dans le #2 par Skaar, lié au projet Gamma, est en fait une militaire qui est la fille de Fortean. Un Fortean qu’on voit dans l’endroit où Gamma Flight s’est téléportée par erreur, un endroit qui semble être les Limbes Gamma, en tout cas l’endroit où les alter-egos Gamma errent tant qu’ils ne sont pas « appelés » sur Terre.
L’idée est forte, mais le duo de scénaristes n’en fait pas grand-chose. Les interactions sont assez bonnes, mais l’ensemble reste assez « moyen », sans grande fougue ou sans grand souffle. Ca se lit, mais sans passion ; comme les planches de Lan Medina, efficaces mais sans briller.

C’est un bon complément, mais ça ne reste que ça.

GAMMAF2021004_Preview-page-001

Gamma Flight #4 (of 5)

(W) Al Ewing, Crystal Frasier (A) Lan Medina (CA) Leinil Francis Yu
Rated T+
In Shops: Sep 22, 2021
SRP: $3.99

CHILDREN OF MONSTERS!
Skaar, the son of Hulk, and Dionne, daughter of [REDACTED]. Get the origin story of the Marvel Universe’s newest, deadliest gamma mutate! Plus: Absorbing Man pushes his abilities to the max – and it goes badly. Rick Jones and Del Frye make a desperate move – that grants them new, horrifying abilities. This team of Hulk hunters is breaking apart… and their enemy knows it. Don’t miss this issue’s immortal revelations!

GAMMAF2021004_Preview-page-003

GAMMAF2021004_Preview-page-004

Put$in, je me suis fait chier, là.
Al Ewing et Crystal Frasier proposent un numéro qui m’a complètement ennuyé. On voit comment Dione Fortean a été formée, on comprend ce qu’il se passe, on voit Gamma Flight décider d’aller sur place pour défaire les Rayons Gamma de l’armée de l’Abomination. Ca mène à une bagarre avec Skaar, le plan se passe mal, et… et c’est chiant, bon sang !
C’est rempli de tunnels de dialogues, ces mêmes dialogues sonnent faux, les caractérisations si souvent pertinentes chez Ewing tombent à plat. Les révélations sont creuses, Skaar est une énorme déception, et rien n’avance vraiment.
Lan Medina tire la langue lui-même, avec un dessin qui se délite au fil des pages… comme mon intérêt, en fait. Al Ewing a vraiment voulu utiliser cette mini-série pour caser Skaar et l’Abomination, qu’il n’avait pas utilisés ailleurs ; ben ça n’aurait pas été grave de ne rien faire, hein. Parce que c’est vraiment chiant, et ça devient un gros ratage.

Vivement la fin.

gammaflight5c

GAMMA FLIGHT #5

Written by: Al Ewing, Crystal Frasier.

Art by: Lan Medina.

Cover by: Leinil Francis Yu.

Description: Rick Jones is one of the oldest, most beloved sidekicks of the Marvel Universe. Del Frye is a high school hero with a horrific past. Together they are… what? Meanwhile, in the pulse-punching finale of the battle with Abomination, new gamma mutate Dionne discovers untapped strengths – but will it be enough to take down the monster who made her? The future of gamma is at stake, and no one will emerge unscathed…

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: October 13.

gammaflight52

gammaflight53

Mouais.
Al Ewing et Crystal Frasier achèvent petitement leur saga, et rangent quelques jouets. Sans entrain, sans folie.
On a donc la bagarre finale de Gamma Flight contre Skaar (qui devient vite un allié) et l’Abomination, dans le corps du général Fortean. Ca bagarre, ça tape dur, Gamma Flight réussit à soigner les habitants irradiés aux rayons Gamma, et Absorbing Man réussit même à séparer Rick Jones et Del, liés après leurs résurrections. Blonsky perd mais s’enfuit, le groupe décide de rester ensemble et va faire un deal avec Gyrich.
Bon… rien d’excitant, clairement. Je reste persuadé qu’Al Ewing a fait cette mini-série pour « combler les trous » de son run sur Immortal Hulk, en s’occupant « enfin » de l’Abomination et de Skaar. Vu ce qu’il en fait, il aurait pu éviter.
Ce n’est pas mauvais, mais c’est juste chiant, sans grand intérêt et dessiné par un Lan Medina efficace mais au style aussi un peu daté, passé.

Ca restera un détail du run d’Ewing et ça ne mérite guère mieux.