GASTON LAGAFFE t.1-22 (Franquin / Delaf)

ouep.

" Que pensez-vous des auteurs qui décident de leur vivant que leur œuvre mourra avec eux ? En l’espèce, que pensez-vous de la volonté exprimée par Albert Uderzo qu’Astérix ne lui survive pas ? Avez-vous votre mot à dire dans cette décision ?
Il faut ici à nouveau faire la distinction que j’ai faite précédemment : ou bien l’auteur est seul, ou bien ils sont deux. S’il est seul, comme ce fut le cas d’Hergé, les ayant droits n’ont pas à tergiverser. Une volonté a été exprimée, il leur appartient de la respecter. Il me semble que la parole ante mortem est (ou devrait être) souveraine.
La Cour de Cassation semble en avoir jugé différemment dans l’affaire Les Misérables . Victor Hugo pensait son œuvre achevée , elle connaîtra pourtant une suite.
Et puis peut-on dire qu’une œuvre est mortelle ? Si oui, c’est qu’elle ne méritait pas de survivre à son créateur.
Je respecte les auteurs qui ont peur que soit dévoyé leur univers.
Dans le cas d’ Astérix , c’est différent : il y a deux créateurs. L’un des deux n’a pas eu le temps d’exprimer la volonté que ne lui survive pas son personnage. Au contraire même. Mon père et Albert Uderzo s’étaient mutuellement donnés le droit de continuer l’œuvre commune si l’un des deux venait à disparaître prématurément. Précaution qui hélas ne s’est pas avérée superflue.
Je n’ai pas à juger la volonté exprimée par Albert. Cependant elle me surprend et m’attriste car elle prouve qu’il n’a manifestement pas suffisamment confiance en ses héritiers pour que soit après lui respectée l’esprit de son œuvre.
Astérix est toute sa vie et je peux entendre qu’il mette tout en œuvre pour le protéger."

Sa fille semble dire que c’est plutôt Uderzo .

Arf me suis planté, il me semblait bien qu’un des deux ne voulait pas.

J’avais trouvé un peu étrange ce souhait d’Albert Uderzo, de le voir souhaiter la fin de la série alors qu’il avait adoubé la nouvelle équipe créative.

La pré-publication du nouveau Gaston Lagaffe est suspendue

Au cours de l’audience, ce lundi, les éditions Dargaud-Lombard et Dupuis ont confirmé leur volonté de suspendre toute pré-publication de la nouvelle bande dessinée de Gaston Lagaffe jusqu’en 2023 . Dans l’attente, le fond de l’affaire sera traité par une procédure d’arbitrage déjà entamée. Mais, en tout état de cause, l’éditeur, qui a accepté de suspendre toute pré-publication jusqu’à la fin de l’arbitrage, a annoncé le report de la nouvelle bande dessinée à 2023 .

Lagaffe par Lefeuvre

image

1 « J'aime »

image

2 « J'aime »

Oh, classe.

Jim

Sinon, il y a ça :


Tori.

Ça ressemble davantage à chez moi.

Jim

Je précise au cas où : ce n’est pas une photo de chez moi, hein.
Je n’ai pas d’échelle, moi.

Tori.