GHOST RIDER : L'ESPRIT DE VENGEANCE (Neveldine & Taylor)

Je me disais que ça manquait de films de Nicolas Cage ici … :mrgreen:

[quote]REALISATEURS

Mark Neveldine et Brian Taylor

SCENARISTES

Scott M.Gimple, Seth Hoffman, d’après une histoire de David Goyer

DISTRIBUTION

Nicolas Cage, Violante Placido, Idris Elba, Ciaran Hinds, Johnny Withworth, Fergus Riordan, Christophe Lambert, Anthony Stewart Head…

INFOS

Long métrage américain
Année de production : 2011

[/quote]

C’est vrai ça. Elles deviennent quoi les perruques de Nicolas ?

[quote=“Le Doc”]Je me disais que ça manquait de films de Nicolas Cage ici … :mrgreen:
[/quote]

Je reconnais l’homme de goût qui sommeille en toi.
Qui sommeille profondément. À poings fermés.

Jim

Bon, allez j’avoue je l’ai vu…je n’avouerais pas la façon dont je l’ai vu, j’assume pas…mais oui, Jim, j’ai enfermé l’homme de goût en moi à double tour ce jour-là.

Comment dire…j’ai eu l’impression avec GR2 de voir un de ces vieux direct-to-video des années 80/90, ces films d’actions tout pourris tournés dans les pays de l’est, avec des entrepôts cradingues servant de décors. La photo du film est incroyablement moche et granuleuse et le manque d’argent se fait ressentir à chaque plan (mais bon, moins de 60 millions de dollars pour un comic-book movie,ils l’ont bien cherché tout de même).
Le scénario tient sur un timbre-poste et déborde de punchlines bien foireuses…des dialogues si ridicules que ça en tourne au comique involontaire (surtout ceux du Diable)…à moins qu’ils aient fait exprès mais là c’est vraiment du masochisme pur.
Faut reconnaître quelque chose à Nicolas Cage, c’est qu’à ce niveau de sa carrière, il n’a vraiment plus peur de rien. Ce n’est même plus du cabotinage à ce point, il est carrément en roue libre…
Les autres acteurs n’ont même pas l’air d’y croire une seule seconde, Idris Elba (si bon d’habitude) en tête. Le pire étant quand surgit Christophe Lambert pour des scènes où le film bascule d’un seul coup dans le Z le plus complet.

C’est bien dommage parce que j’ai trouvé qu’il avait vraiment de la gueule, le Rider. Bien moins “propre” que dans le précédent film et inspiré à première vue des dessins de Clayton Crain dans les mini d’Ennis…

Bref, un chouette navet de studio qui réussit l’exploit de faire paraître le premier film nettement meilleur (faut bien relativiser)…

Avec ce naufrage, ils ont tout de même bien réussi à plomber Ghost Rider au cinéma. Ca serait pas mal si Marvel Studios pouvait récupérer les droits maintenant…

Comme ça c’ est clair . Un film a éviter donc .

ça titille ma curiosité quand même !

Héhé…maso, va !

Non ,c’ est un jusqu’ au boutiste !! :laughing: Faut être très courageux ou alors complètement cintré . :mrgreen:

C’est pas forcément incompatible ! :mrgreen:

En effet ! :laughing:

Je l’inscris donc sur la liste des choses inregardables à regarder. Je me suis enfin cloqué G.I. Joe, et j’avais peur de devoir me rabattre sur du bisseux de Zédième catégorie, ou alors un truc avec des hamsters qui parlent. Mais un franc ratage à plusieurs millions de dollars avec Cage et Lambert en bonus, ça ne se refuse pas.
[size=85]
Ho mon dieu, je n’ai pas vu non plus le premier. Mais que demande le peuple ? [/size]

Alors je l’ai vue. Je me suis pas remis des poses a la Super Sentai que prends Cage en Ghost Rider… Mais surtout le grand moment du film pour moi c’est quand il se fait vomir dans la bouche…

Il sait enfin ce qui arrive aux spectateurs quand ils vont voir un de ses films ?

J’ ai essayé de regarder le film , oui , j’ ai essayé . Mais au bout de 32 minutes , j’ ai lâché l’ affaire .

La dernière fois que cela m’ est arrivé c’ est en regardant le second opus de la trilogie " Batman " version Nolan . Elle est à chier cette trilogie .

Pour en revenir au Rider , je dirai : Nom de Zeus , mais que Nicolas " oh la jolie moumoute " Cage est mauvais . Et il n’ est pas le seul . Déjà rien que le début du film , avec sa caméra " je bouge dans tous les sens pour que le spectateur se sente dans l’ action " ( chose qui n’ a jamais marché pour moi , même dans un bon film ) était pénible . Mais qu’ en plus cette séquence soit suivie d’ une séquence " ralenti "( péniiiiiiiiiible aussi , vont-ils un jour arrêter avec cet effet ? J’ ai bien peur que non ) que l’ on se goinfre dans beaucoup trop de film depuis la sortie du premier " Matrix " .

Du coup , j’ ai préféré me regarder une seconde fois " The Amazing Spiderman " . :wink:

Ah wéééééééé, t’es un grand maso dans ton genre quand même ! :mrgreen:

Bon faudra que je vois cette daube un jour ([size=85]juste car j’ai bien apprécié Hyper Tension 1 et 2, du cinoche nawak et outrancier assez bien fait sans atteindre l’excellence, bref on passe un très bon moment coupable !^^[/size])

Hmm, ça m’a bien refroidit Kquest là, mon arc n’est, du coup, pas très bien bandé…
je préfère revoir ça:


[size=85]Enfin par extrait, car l’entièreté du métrage ne serait plus vice coupable de ma rt mais profond masochisme ! ^^[/size]

ou surtout ça:
https://www.youtube.com/watch?v=QaLP6hKkFJA
[size=85]Le bon point, c’est que ça carbure, et qu’on a pas le temps de vomir ce qu’on vient d’ingurgiter (du junk movie, en gros)
[/size]

et c’est une “belle” et longue pub pour Dacia

[quote=“Zombie”]

Ah wéééééééé, t’es un grand maso dans ton genre quand même ! :mrgreen: [/quote]

Oui , parfois , j’ ai des périodes où je perds complètement la tête et où je le deviens . :laughing: :mrgreen:

Ah j’avais pas tilté que c’était les mêmes !
Bon, moi, Crank, j’ai vu les deux, j’ai trouvé ça totalement con. Bon, ouais, c’est assumé, et ouais, c’est speed, et ouais, en termes de recherches formelles, c’est intéressant (c’est du Rodriguez sous amphétamines, en vaguement mieux), mais c’est quand même d’une débilité profonde.
Je n’ai pas vu Ultimate Game, je n’avais même pas compris que c’était encore les mêmes lascars.

Bon, du coup, ça m’a donné envie de regarder ce deuxième film.

Jim

Alors c’est vrai que c’est pas terrible, mais bizarrement, n’en attendant pas grand-chose, je trouve ça meilleur que le premier.
Peut-être parce que c’est moins long, moins lent à se mettre en place, tout ça.
Le principe de filmage qui consiste à constamment faire bouger la caméra (ce qui permet de masquer, un tout petit peu, qu’il n’y a pas de pognon…) est aussi lassant et vomitif que l’option “montagnes russes” de Crank, mais bon, c’est leur marque de fabrique, aux deux rigolos, ça serait dommage de leur confier un motard infernal pour ne pas profiter de leur savoir-faire.
Je trouve les apparitions du héros assez classe, j’aime bien le côté “je me fais craquer le cou avant de commencer à faire le ménage”, j’aime bien la représentation en général, j’aime bien les chaînes, j’aime même beaucoup l’idée que le Rider peut passer ses pouvoirs à n’importe quel véhicule (en l’occurrence, une espèce d’excavatrice de mine et un camion).
Je regrette que le Rider ne dise quasiment rien. C’est un truc que j’aime bien dans les BD, ce côté donneur de leçon qui me semble plus présent dans le précédent film. Mais j’aime bien les bruits animaux qui précèdent ses apparitions.
Autre idée que j’aime bien, celle du manque. Celle du héros drogué par son alter-ego, qui n’a pas conscience de ce que le Rider fait, mais qui se retrouve en situation de désirer la métamorphose. Se cacher dans le noir, c’est une référence aux vampires, bien évidemment, mais aussi à la déchéance physique et à l’éloignement social du toxicomane. Le premier changement à moto est assez jékyllien, et renoue avec l’idée du double tentateur. C’est pas mal, même si c’est un peu une redite du personnage drogué à l’adrénaline de Crank.
Y a même des répliques qui me font rire :
"*- C’est mon fils.

  • Je sais. Mais c’est pas le mien.*"
    Le coup du “Tu n’as qu’à imaginer un lance-flammes” m’a aussi beaucoup fait rire. C’est mauvais esprit et potache, du pipi-caca de cour de récréation, mais ça fonctionne.

Là où ça se gâte, c’est à partir du moment où un nouveau vilain (le Blackout version Mackie, revisité ici…) est créé. À partir de là, ils retombent précisément dans les mêmes travers que le film précédent : un méchant ridicule manipulé à distance et peu convaincant, des flash-back pour expliquer (avec souvent un humour potache qui allège le truc, mais quand même), des motivations définies de travers…
C’est d’ailleurs à ce moment que le film perd son rythme et commence à marquer le pas. Malgré une redéfinition des enjeux plus claire (bon, super basique, très The Omen, quoi).
D’ailleurs, le film s’offre quelques plans citations. Outre l’ambiance du film démoniaque de Richard Donner, y a une poursuite finale assez servilement mad-maxienne, ainsi qu’une citation directe de L’Antre de la Folie de Carpenter. Ça n’arrange pas le film, ça ne le nimbe d’aucune aura particulière, ça ne fait que renforcer la potacherie en appuyant son caractère de film de fanboy, mais bon, c’est plutôt des références de premier ordre, au moins.

Bon, dans l’ensemble, c’est moins la catastrophe que ce que je croyais. Et personnellement, l’esthétique “entrepôt de l’est délabré”, ça ne me dérange pas réellement. Ni les cabotinages de Cage (ou d’autres).
Ma foi, c’est seulement une version crankienne du personnage (avec son rythme survolté, sa voix off…), ni plus ni moins, qui peine dans sa deuxième moitié à retrouver l’énergie turbulente de la première… Il faut attendre une heure et quart avant que la caméra ne rejoue la danse de saint-gui. C’est d’ailleurs étrange : soit la caméra tressaute, souffrant de démangeaisons aiguës, soit elle demeure plan-plan, filmant les personnages avec une platitude de sitcom.
Mais l’un dans l’autre, après le film précédent qui hésitait entre plusieurs genres sans savoir développer de méchants ni de suspense, et après les ratages catastrophiques que furent un Daredevil, un Elektra, un Catwoman, ce Ghost Rider me semble quand même un poil moins catastrophique.
Et grand mérite, ça fait moins d’une heure et demi.
Ça ne mérite pas une vision en salle, ni l’achat du DVD, mais bon, un passage télé, sans problème.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]
Je trouve les apparitions du héros assez classe, j’aime bien le côté “je me fais craquer le cou avant de commencer à faire le ménage”,

Jim[/quote]

C’était le cas dans le 1er il me semble !