GLENAT COMICS - Les dernières infos


(とり) #421

Tu aurais pu argumenter… ~___^
Pour préciser : Urban est une filiale de Dargaud ; MDS et Dargaud appartiennent au même groupe : Média-Participation (à ne pas confondre avec Mediapart).

Tori.


(Grégory D.) #422

Ah. Merci, tu résumes exactement là où je voulais en venir.

Mon niveau en anglais n’est pas assez élevé et ça me gâcherait mon plaisir de lecture.
De plus, si je dépense de l’argent chez les éditeurs américains, c’est un budget que je ne pourrais pas donner du coup aux éditeurs VF.

C’est con parce c’est clair que c’est un geste qui découle de leur comportement et qui est du coup un manque à gagner pour eux.


(Jim Lainé) #423

J’ai fait jouer mon droit de réserve.

Comme dirait un philosophe contemporain : Nuff said !

Jim


(artemus dada) #424

Un comportement qui découle de celui des consommateurs.

Bref, qu’on ne soit pas content qu’une série qu’on a achetée ne marche pas et s’interrompe, c’est dans l’ordre des choses. Reprocher à l’éditeur de ne pas la continuer en sous-entendant qu’il a mal fait son travail est assez cocasse, puisque cette série on l’a achetée. Il a donc fait son travail en ce qui concerne ces acheteurs-là. À moins d’avoir affaires à des consommateurs compulsifs. Et ensuite penser que ces séries qui rapportent de l’argent sont toutefois arrêtées pour contrarier leurs clients, me paraît être un argument disons, assez irrationnel (pour rester poli).

Ou alors, mais je me refuse à l’envisager, on a affaire à des gens qui ne lisent ni n’achètent les traductions de Glénat, mais viennent expliquer pourquoi ça ne marche pas.


(Grégory D.) #425

Je veux bien te répondre un deuxième fois si ça m’est adressé. Oui, je viens aux nouvelles concernant des séries que j’ai LU et ACHETE. Je vois pas pourquoi je viendrais demander des nouvelles de séries que je ne suis pas.
Je le répète, j’aime beaucoup les choix qu’ils font mais apparemment nous ne sommes pas assez nombreux à le penser.

Bon là, je vois pas où tu veux en venir. Si de nouveau, ça m’est adressé, ce n’est PAS DU TOUT ce que je pense.
Je pense que là tu dévies tout seul ( pour rester poli ).

Je te résume mon propos :
Je viens sur ce forum pour avoir des nouvelles de séries que je suis. ( Donc que j’ai acheté :slight_smile: )
Je PENSE que Glénat ne sortira pas la suite parce que ça fait longtemps les tomes suivants sont sortis aux US et ils ne me répondent pas quand je leur pose la question.
Et que si ce que je pense est avéré, je trouve que ça fait beaucoup d’arrêts par rapport aux autres acteurs du marché.
Je ne connais rien dans l’édition et encore moins la façon d’éditer de Glénat et des autres acteurs du marché.
Mais je me permet quand même de critiquer ce que je vois. Je trouve qu’ils font un mauvais travail d’édition si ils arrêtent autant de séries de leur catalogue peut importe la raison finalement.

Glénat comics V1 a eu beaucoup de séries arrêtées ( Avant qu’on me pose la question, je n’ai aucune série de Glénat Comics V1 ) et on a vu comment ça c’est passé au final. J’espère qu’ils n’y arriveront pas pour la V2.


(Lord-of-babylon) #426

Même si la raison en est que le lecteur n’achètent pas ? Parce qu’on pourra faire tout le travail d’édition le plus parfait ça n’empêchera pas l’arrêt d’une série si le public n’est pas au rendez-vous. Du coup, faut-il honnêtement blâmer l’éditeur en premier lieu ?


(KabFC) #427

Pour moi ce n’est pas une filiale de Dargaud, mais une entité créé par Média Participation (et non MDS pardon pour cette erreur).


(KabFC) #428

L’oeuf ou la poule ?


(Grégory D.) #429

Ils estiment mal le potentiel de vente d’une série. Le travail d’édition, c’est des choix qu’ils soient bon ou mauvais. Glénat comics V2, c’est 42 séries + 18 one shot. Donc si ils ont pas de public pour 10 séries sur les 42 qu’ils éditent, je trouve que ça fait beaucoup. ( Presque 25% quand même )
Je trouve que les autres éditeurs VF de comics sont de meilleurs élèves dans ce domaine car si ils stoppent des séries, c’est loin d’être dans ces proportions.


(Blackiruah) #430

Non mais je pense qu’il faut dissocier 2/3 choses :

  1. Le fait que les séries ne vendent pas et donc ne sont pas publiées car faute de vente
  2. La stratégie du choix des séries qui du fait ne fonctionnent pas
  3. L’image de l’éditeur.

La première est logique mais lorsque tu enchaines pas mal d’echec, il faut remettre en question le 2 (est-ce le cas ? Je n’en suis pas sûr). Et le souci c’est qu’avec autant d’échec, tu donnes une mauvaise image (3) qui peut rebuter un lecteur de s’engager dans une nouvelle série qui n’aura pas de fin publiée en France.

Il y a matière à discuter je trouve plutôt que de se fermer dans ce genre de remarque de “bah ça vend pas, c’est normal qu’il ne publie pas la suite”.

Moi par exemple, je pense qu’il vaudrait mieux pour Glénat de publier la suite d’une grande partie de ces séries mais de manière ralentie en minimisant le nombre de volume et de communiquer en rassurant pour les séries en question en précisant qu’elles ne sont pas abandonnées.

Rassurer ton client, ça me parait être la meilleure manière de ne pas le perdre… (parce que que oui, il ne faut pas oublier qu’il peut finir par aller chez le concurrent US!)


(Grégory D.) #431

@Blackiruah Tes paroles, c’est du petit lait. Tu résumes exactement ce que je pense en mieux :slight_smile:


(Fab) #432

mais c’est peut être exactement ce qu’il se passe


(Blackiruah) #433

Peut être effectivement mais ils ne communiquent pas, et c’est tout le problème de fond je pense


(artemus dada) #434

Rassurer ton client ?

Je ne sais pas pour vous, mais je ne suis pas le client de Glénat, j’achète (ou pas) de la bédé, qui pourrait tout aussi bien paraître chez un autre éditeur hexagonale. Lesquels, à mon avis, se valent tous (plus ou moins), au niveau de la qualité de leurs ouvrages, des traductions, etc.

J’achète, et je lis, des histoires écrites par des scénaristes, dessinées par des dessinateurs, etc. dans des genres que j’aime. Voire des choses qui me sont étrangères.
Mais certainement pas parce que c’est Glénat, Delcourt ou Panini (liste non exhaustive) qui les commercialisent.

D’autre part, je fais confiance, a priori, à n’importe quelle maison d’édition, ce n’est pas parce que certaines séries, peut-être nombreuses (je ne tient pas les compte à vrai dire), ne sont pas allées jusqu’au bout que je ne vais pas lire leur prochaines parutions. Et Glénat n’a pas annoncé, à ma connaissance, l’arrêt de ces séries.

Entendu que mon achat compte, en partie seulement mais d’une manière essentielles, dans la poursuite desdites séries.


(Oncle Hermes) #435

Tu achètes peut-être (/ sans doute) indifféremment des titres chez quelque éditeur qu’ils paraissent, mais je t’assure que pour les gens de chez Glénat ce n’est pas tout à fait la même chose que tu choisisses de donner ton argent à eux ou à la concurrence. distrait-siffle Je pense que c’est dans ce sens-là que raisonnait Blackie.

Par ailleurs oui l’image de marque d’une maison d’édition est quelque chose qui peut avoir un impact. Il suffit de regarder l’état dans lequel le marché des comics en France se trouvait à l’époque de la domination quasi-exclusive de Panini. Pourtant, dans l’absolu, ils ont aussi publié certains titres intéressants.


(artemus dada) #436

Mais c’est justement dans ce sens que je raisonne, en disant que la maison d’édition n’a aucune importance.

J’achète une série pour ceux qui la font, et ce qu’elle me promet d’être. Par parce que c’est tel ou tel éditeur qui la publie. Ce n’est pas parce que Glénat (ou un autre éditeur) arrête des séries, en tant qu’il dit les arrêter, que je vais moi, arrêter d’acheter ce qu’il publie -si je pense que ça va me plaire- car je sais que mon achat compte dans la poursuite de ladite nouvelle série, et que si je ne l’achète pas chez Glénat (par exemple) il y aucune chance (ou une infime chance ) qu’un autre éditeur prenne la relève.

Pas pour moi (du moins pas en ce qui concerne l’arrêt ou la poursuite de séries à suivre qu’elles publieraient).


(KabFC) #437

Et il était dans quel état ?


(Blackiruah) #438

J’ai du mal à te comprendre là. Est ce que je parle de client exclusif ou d’éditeur exclusif ?

A partir du moment où tu achètes des bd de Glénat qui plus est une série au long cours, tu deviens un client de Glénat mais ça ne signifie pas que tu n’achètes que là bas…


(artemus dada) #439

Je ne peux pas être plus clair que je ne l’ai été.


(KabFC) #440

Ce n’est pas un client dans le sens ou tu l’entends. Tu parles de client comme un client de smartphone, comme quelqu’un qui choisit une marque et y reste. Hors pour les BD ce que dit Artie et je suis entièrement d’accord avec lui, c’est que la marque tu t’en fous, tu suis une série, un auteur, peu importe l’éditeur. Tu n’est pas client Glenat pour rester uniquement chez lui, peu importe qu’il fasse parfois du gros caca si ce qu’il sort te plait tu iras chez lui. Si ca te plait pas tu vas ailleurs peu importe que les séries ferment ou autres.

La clientèle BD ne fonctionne pas comme sur une marque autres comme pour la technologie. Tu te dis pas je vais attendre que ca passe chez Delcourt plutôt que grenat sinon t’es pas prêt de lire une série.