GOD COUNTRY (Donny Cates / Geoff Shaw)

god-country

God country
Au Texas, un vieil homme du nom d’Emmett Quinlan souffre de la maladie d’Alzheimer.
Son fils, Roy, fait tout son possible pour assurer son rôle de père tout en s’occupant du patriarche, qu’il voit progressivement devenir un homme violent et incontrôlable. C’est en pleine crise familiale qu’une tornade surgit de nulle part s’abat sur la maison… Des débris s’élève alors un homme nouveau. Emmett se tient debout, armé d’une épée enchantée, et guéri de ses troubles mentaux. Néanmoins, cette épée ne lui appartient pas, et son propriétaire ne reculera devant rien pour la récupérer.
INFOS
SCÉNARISTE : CATES DONNY - DESSINATEUR : SHAWN GEOFF
Public : 15+
Collection : Urban Indies
Date de sortie : 07 septembre 2018
Pagination : 192 pages
Prix : 17.5 EUR

Je viens de lire ça, et j’ai eu une grosse et bonne surprise.
Bon, j’avais apprécié les Doctor Strange de Donny Cates et je découvre petit à petit d’autres choses qu’il a faites, mais je crois que je ne connais pas ses boulots chez les éditeurs indépendants.
Et je retrouve ici la capacité du scénariste à mélanger l’action débridée, les idées stimulantes et les grands moments d’émotion. Dans ses Doctor Strange, il m’avait surpris à passer allègrement du rire au drame, et là, c’est un peu pareil : dès le deuxième épisode, il creuse davantage l’histoire de la famille du héros, glissant avec une habileté consommée des flash-backs qui véhiculent des émotions fortes.
Qui plus est, il a une voix off très bien ficelée, très originale, et fort habilement rendue en français. L’ensemble n’est pas original dans ses grandes lignes, mais la force de Cates est justement de trouver des rythmes et des équilibres parfaits, propices à des effets narratifs aussi fluides que pertinents. En gros, ce n’est pas ce qui est raconté qui importe, c’est comment c’est raconté. Et ce comment, il est brillant. Cela conduit les auteurs à retourner à la fois les clichés et les attentes.
Vraiment, un très chouette album.

Jim