GODZILLA RESURGENCE (Hideaki Anno & Shinji Higuchi)

Il n’y avait plus eu de films Godzilla au Japon depuis 2004 et le Godzilla : Final Wars de Ryuhei Kitamura. Profitant du regain d’intérêt pour le Roi des Monstres généré par le succès de la récente version américaine de Gareth Edwards, la Toho a mis en chantier un 29ème long métrage qui servira de reboot à la franchise initiée par Ishiro Honda en 1954 et qui devrait nous montrer “le Godzilla le plus grand et le plus effrayant créé par les spécialistes des effets spéciaux japonais”.

Le tournage principal de Godzilla Resurgence a eu lieu en septembre et octobre sous la direction de Hideaki Anno (Neon Genesis Evangelion) et Shinji Higuchi (L’Attaque des Titans). Hideaki Anno a également écrit le scénario et Higuchi est le responsable des effets spéciaux.

La Toho a mis en ligne la toute première promo de 30 secondes. Comme le film est toujours en post-production, on ne voit donc pas Gojira…juste la panique générée par sa monstrueuse présence.

Sortie japonaise prévue pour le 29 juillet 2016.

Ah ça, j’attends de pied ferme…

J’aime beaucoup le remake signé Gareth Edwards (très sous-estimé à mon avis), mais le retour de la franchise au pays qui l’a vue naître, là où sa résonance est maximale, c’est une bonne nouvelle. J’étais déjà très fan de la version “Final Wars” de Kitamura, d’ailleurs.

Et surtout, il y a Hideaki Anno : génie de l’anime japonaise (que ceux qui ne connaissent pas son “Neon Genesis Evangelion”, et surtout sa conclusion filmique “End of Evangelion”, se précipitent là-dessus sans délai), il n’a pas beaucoup œuvré sur la base des prises de vue réelles, mais c’est indéniablement un mec qui a des grandes idées de pur cinéma.

L’idée même que le Godzilla terrifiant des origines revienne sur les écrans m’enthousiasme clairement.

J’ai pas aimé des masses le Final War qui à certains moments avait quand même des allures de gros doigts d’honneur envers la franchise. La dernière version américaine est un bien meilleur hommage à mon sens.

Sur l’affiche, il est inscrit “Nippon tai Gojira.” (“Le Japon contre Gozilla.”) en haut et “Shin Gojira” (“Shin” signifiant “Nouveau”, mais également “Dieu”, ça peut être “Le nouveau Gozilla” ou “Le dieu Gozilla”) en bas.

Je n’ai pas encore regardé la vidéo.

Tori.

Un nouvel aperçu du “Dieu Godzilla” :

Source: comicbook.com

Le teaser :

Ce qui marrant c’est le côté Low-Cost de Godzilla comparé au film US ^^ !

Après ça a son charme …

La bande-annonce :

Voici une recherche de Godzilla réalisée par Mahiro Maeda pour la production du film Godzilla Resurgence :

http://imageshack.com/a/img924/8602/kCsyFo.jpg

J’aime bien le côté très bestial et hargneux (presque “infernal”) du look qui est proposé ici pour le fameux bestiau.

Sacrilège : il paraîtrait que contrairement à ce qui avait été initialement annoncé, la production a opté pour le tout-CGI pour représenter le monstre, en lieu et place du mélange effets spéciaux numériques/technique plus artisanale du “creature suit” (la bonne vieille ruse du mec dans un costume qui détruit des maquettes).
Jusque-là, tous les films de la franchise avaient pourtant opté pour cette technique, à l’exclusion des déclinaisons américaines du concept, bien entendu.

youtube.com/watch?v=66m12z_O3kw

La nouvelle bande-annonce :

youtube.com/watch?v=M89VLZgo1Vg

vous etes sur qu’il est en CGI ? parce que la on dirait plutot une marionnette, surtout le gros plan de sa gueule a la fin

En fait, il semblerait que ce soit un mélange de plusieurs techniques (costume, CGI, animatroniques…) qui ait été choisi. Avec, il me semble que tu as raison, une prépondérance de plans où c’est le “creature-suit” qui est utilisé.

J’ai voulu prendre le dernier Écran Fantastique pour l’interview de Shinji Higushi sur le (très chouette et très acerbe) Godzilla Resurgence mais ça m’est complétement sorti de l’esprit.

Je ne fais jamais ça mais si, au cas où, l’un de vous l’a acheté et qu’il peut me faire passer les pages de l’interview, ce serait vachement sympa.

Carton plein pour Big G aux Oscars japonais : Godzilla Resurgence est reparti de la cérémonie avec 7 récompenses, dont celles du meilleur film et des meilleurs réalisateurs.