GOLDORAK (Denis Bajram, Xavier Dorison / Brice Cossu, Alexis Sentenac)

Un projet dévoilé à Angoulême qui devrait intéresser pas mal de nostalgiques.

L’équipe créatrice :
Scénario : Denis Bajram et Xavier Dorison
Dessins : Brice Cossu et Alexis Sentenac
Couleurs : Yoann Guillo

L’ensemble devrait être développé sous le label Kana de Dargaud.

Jim

Oh la vache … on s’y croirait !

Oui c’est bluffant !!!

Oh c’est bon ça

J’aurais pas dit de Kana que c’était un label moi, mais plutôt un éditeur de manga sous la houlette de Dargaud. Comme tu ne dit pas qu’Urban est un label de Dargaud.

Tu as sans doute raison : j’avoue que je sais pas.
C’est sans doute une construction société mère / société fille, alors.

Jim

Dommage de ne pas voir @JayWicky au générique…

Tori.

De ce qu’on m’a dit l’adaptation d’albator fut un échec, du coup je me demande l’intérêt de se lancer sur un tel projet ?

Relatif, l’échec.
Mais un échec par rapport à leurs attentes, très certainement.

Pour les auteurs : se faire plaisir.

Tori.
PS : Il y a aussi un projet (ou deux), encore plus casse-gueule : Astro Boy !
Edit : un des deux est ici : ASTRO BOY : ANNÉE ZÉRO (Jean-David Morvan / Gerald Parel) (où l’on voit que Zaïtchick devrait être intéressé par le Goldorak présenté ici).

Ah, et sinon, c’est un projet de barbus…

Autant Albator ça ne me tentait pas du tout mais là je bave… :drooling_face:

Je ne sais pas d’ou le début de ma phrase.

A un époque ou il est difficile de monter des projets, de se payer dessus, se faire plaisir c’est cool, vivre c’est mieux je pense. Après Bajram et Dorison n’ont pas spécialement de problème je te l’accorde.

C’est très gentil de dire ça. Sincèrement, ça me touche. Mais pour que je puisse faire partie des candidats à un projet si high profile, il aurait fallu que j’aie développé ma carrière de scénariste au-delà d’une poignée de récits courts dans le JdM. Dans une autre vie, peut-être…

Je ne suis pas dans le secret des dieux, mais je parierais qu’un tel projet a dû mettre des années à se concrétiser. Je ne vois pas comment on pourrait l’annuler à cause des scores d’un album visant certes le même public, mais aussi très différent dans sa conception. C’est même très probablement impossible contractuellement. J’imagine trop Dargaud qui vient voir Dynamic : "Euh, non, finalement, on a négocié cinq ans (j’invente le chiffre, j’en sais rien, en fait), mais on n’a pu envie… Parce que l’Albator il a tropa marché". Et les Japonais : « WTF, France (or Belgium) ? »

Oui enfin, ça m’étonnerait quand même que l’Albator soit un tel accident industriel, sans ça ils n’en auraient pas fait deux, si?

Je pense que tu as tout à fait raison, je n’y ai pas pensé.

Pour le coup je dirais que ce n’est pas un accident industriel (et encore une fois je n’en sais rien c’est ce que l’on m’a rapporté, j’ai pas vu de chiffre rien), maintenant je pense que même si c’est un échec, les trois albums ont du être fait en même temps du coup même si le premier est un échec le 2 est déjà lancé au vu du rythme assez proche de publication donc autant sortir les 3.

Maintenant je ne pense pas que ce soit avec ce type de projet qu’un auteur va arriver à toucher des droits dessus ou même en vivre et dans une période de précarité et de fort mécontentement des auteurs cela me semble important de bien choisir ses projets.

Là, franchement, j’en sais rien… On est en train de spéculer dans le vide, mais tout est possible. Le point de vue négatif, ce serait de se dire, par exemple, que comme il faut payer la licence (qui doit être chère, parce que japonaise), et qu’en plus il faut se partager le gâteau entre quatre auteurs, ça risque de ne pas être rentable pour chaque individu. Qu’ensuite, à chercher à séduire un public composite (un peu « manga », mais pas trop - surtout des quadras-cinquas nostalgiques des albums en couleur chez Télé-Guide), ça peut être casse-gueule.

Mais après, Goldorak se fera toujours mieux remarquer que Tartempion sur les linéaires ou dans les news. Et si, comme avec l’Albator, il y a possibilité de ventes à l’étranger avec royalties pour les auteurs français, ça peut donner de bonnes surprises. Je crois que le décalage entre le marché japonais et francophone reste énorme, et qu’un succès même modeste au Japon peut être très intéressant du point de vue occidental. Enfin, il y a l’Italie, où l’Albator d’Alquié sera publié par Panini. L’Italie, pour situer, c’est le pays où l’équivalent de l’Equipe propose régulièrement des figurines et mangas Goldorak (et consorts) en supplément de leur édition du dimanche. On va bien réussir à en écouler quelques cagettes de ce côté…

Enfin, si on regarde le parcours des auteurs, Cossu et Sentennac ont plusieurs fois travaillé sur de la licence, notamment Spirou, Marsupilami, et même Spider-Man. C’est bien qu’ils doivent y trouver leur compte, en jonglant avec la création personnelle.

Mais bon, je dis ça, j’en sais rien, moi. Je ferais mieux de me taire, au lieu de lancer des théories sur Internet avant même que l’album soit sorti.

C’est malheureusement vrai

Tu es aussi l’auteur d’un livre (épais) sur Gô Nagai, quand même… Tu aurais pu avoir un rôle de consultant/conseiller/spécialiste…

Trois, même !
Mais c’était prévu en trois dès le départ (il est même indiqué 1/3 sur le premier).
Et le premier ne s’est pas si mal vendu. Moins que leurs attentes, très probablement, mais celles-ci devaient être assez élevées.

Tori.

ce qui peut être ici le cas, hein :wink:
entre 2 projets il se pourrait bien que le ticket Bajram/Dorison soit un argument de poids.

Dorison oui, Bajram n’est plus selon moi que l’ombre de ce qu’il était.

Selon toi

Tout à fait. Je trouve qu’il est moins bon qu’avant et son potentiel de vente n’est pas le même que lors de la sortie de UW1. Maintenant ce n’est que ma vision encore une fois et j’espère pour lui me tromper.