GREEN LANTERN : BLACKSTARS #1-2 (Grant Morrison / Xermanico)

DC annonce la sortie de Green Lantern : Blackstars, une mini-série qui fera le lien entre les deux « saisons » de la série The Green Lantern de Grant Morrison et Liam Sharp.

Xermanico (Wonder Woman) est le dessinateur de ces trois épisodes qui seront publiés à partir de novembre.

La couverture du #1 par Liam Sharp :

Source : www.comicbook.com

Ah ben c’est cool.

Premier aperçu :

Source : www.newsarama.com

Bien classe.

(W) Grant Morrison (A) Xermanico, Steve Oliff (CA) Liam Sharp
What has Hal Jordan done? Following the catastrophic events of The Green Lantern #12, no Green Lanterns can be found patrolling their space sectors…and not a single power ring lights the darkness. Across the universe, once-familiar faces now wear a different uniform and enforce a new type of galactic law. The Green Lantern Corps is dead-long live the Blackstars! Who are they? What are they? Answers will be revealed as the unstoppable Blackstars set their sights on the demons of Ysmault, Mongul…and a tiny, backwater planet called Earth. A dangerous new chapter of the Green Lantern mythology starts now!
In Shops: Nov 06, 2019
SRP: $3.99

Source : www.newsarama.com

Ah j’avais pas fait gaffe qu’il y avait si peu d’épisodes.

Jim

C’est une mini de transition ou une mini-mini :wink:

ça me rappelle son Batman & Robin qu’il découpait par tranche de 3 épisodes. Je me rappelle du premier arc avec Quitely…et je bave!

Ca me fait penser aussi aux « séries de coupure », les séries TV ou autres qui se calent entre deux saisons de grosses productions.
Prison Break avait commencé comme ça.

Prison Break et Morrison dans le même topic. Surprenant! :wink:

Faut bien amuser la galerie. :smiley: J’ai donc lu cet épisode.
Ca démarre bien. Grant Morrison a apparemment « changé la Réalité » à la fin de Green Lantern #12 ; j’avoue que je n’avais pas forcément tout saisi ainsi, mais ça fonctionne. Hal n’est plus un GL, mais un Blackstar sous le nom de Parallax ; super-agent avec The Countess, son amante mais aussi héritière du Controller Mu, responsable de tout. Ils accumulent les succès, dans les ruines antiques d’Oa, sur les cadavres anciens des Gardiens, avec les survivants d’Ysmault ou face à Mongul.
Le final acte un futur contact « brutal » avec les Terriens, mais tout le numéro tient la route. L’ensemble est très solide, efficace, avec un sentiment d’étrangeté qui me plaît bien. Les rebondissements sont surprenants, je ne sais pas où va l’auteur ; ça me plaît.
Je ne connais pas Xermanico, mais son style rond, efficace et joli fonctionne très bien. Les planches sont jolies, réussies, et illustrent bien cette mini-série de transition entre deux saisons de Green Lantern par Grant Morrison et Liam Sharp. Vivement la suite.

The Darkness of the Blackstars Continues! Next Target: Earth!

« It’s my cruelest portrayal of Superman that I’ve ever done, that makes him out to be the worst he can possibly be. I’m hoping people will really dig it, because it’s almost a roast of modern comics, including my own. » –Grant Morrison

Hal Jordan and the Blackstars will stop at nothing to bend the planet to its leader’s whims, and Earth’s greatest heroes pull out all the stops to fight these fascists. Betrayals of cosmic consequence abound! And why is Earth’s sun turning orange? We can only hope Superman figures that one out before it’s too late…

Written by Grant Morrison
Art by Xermanico
Color by Steve Oliff
Cover art by Liam Sharp
In Shops: Dec 04, 2019
Final Orders Due: Nov 11, 2019
SRP: $3.99

Source : www.cbr.com

Toujours aussi bon, ça.
Grant Morrison s’amuse à décrire un Univers où les Green Lanterns ont été massacrés il y a des années, remplacés par les Blackstars agressifs du Controller Mu. Après un #1 de présentation, voici un #2 avec une découverte d’une Terre sans Green Lantern… complètement dépressive.
Sans lui, sans Green Lantern, la Terre est la proie d’une chape de plomb lourde, avec un Superman complètement dépassé et déprimé. Et qui refuse que Jon rejoigne les Blackstars, ce qui créé des crispations entre eux. Belzebeth présente ensuite son origine, avec de beaux clins d’œil à la mythologie des vampires. Avant un beau final, où on apprend que Belzebeth organise la mort du Controller Mu, devenu débile après avoir changé si souvent de corps ; elle le fait mourir lors de son union Blackstars avec Hal, et veut donc diriger les Blackstars. Mais Hal, qui sent sûrement que la Réalité a changé, ne voulait pas que la Terre soit anéantie… et a provoqué une guerre, pour empêcher ça. En faisant venir Jon, contre le gré d’un Superman maintenant enragé.
C’est bien. Grant Morrison s’amuse clairement, et m’amuse aussi, notamment en décrivant un Univers très dépressif, mais en faisant aussi des références à ses prestations. Un petit coup sur l’Histoire de Batman, un petit coup sur son Action Comics New 52, et un ensemble très agréable et très fluide. Le numéro est très dynamique, avec beaucoup de choses et des trucs assez cool.
Xermanico livre des jolies planches, avec des mimiques qui glissent parfois vers Kevin Maguire. C’est fort efficace, ça fonctionne très bien, et ça participe à la réussite d’une mini-série « de transition » qui fait plaisir… mais forge aussi les Blackstars en jolis ajouts à la continuité Green Lanterns !

J’aime quand il écrit « depuis un certain temps, Batman a besoin d’une garde rapprochée supérieure à celle de Gotham ». J’adore.