GREEN VALLEY #1-3 (Max Landis / Giuseppe Camuncoli)

“Un groupe de quatre chevaliers disgraciés, à une époque de bons amis, ont une dernière chance d’atteindre leur rédemption. Pour cela, il leur suffit de trouver un magicien, de le tuer, et d’abattre ses dragons. Seul problème au tableau, magiciens et dragons ne sont que pures inventions. Mais rien n’est ce qu’il semble être lorsqu’on parcourt les contrées de la Vallée Verte.”

Après avoir travaillé sur la mini-série Superman : American Alien, le scénariste Max Landis (Chronicle) lance son propre comics chez Image Comics : Green Valley.

La partie graphique est assurée par le dessinateur Giuseppe Camuncoli, que les lecteurs de comics connaissent actuellement pour son travail sur la série The Amazing Spider-Man.

Camuncoli sera aidé par l’encreur Cliff Rathburn, le coloriste Jean-Francois Beaulieu et le lettreur Pat Brosseau.

Green Valley #1 sort le 5 octobre aux États-Unis sous le label Skybound de Robert Kirkman.

http://imageshack.com/a/img923/6392/mjT342.jpg

http://imageshack.com/a/img924/1566/pnTCNw.jpg

http://imageshack.com/a/img923/2903/hcZonX.jpg

http://imageshack.com/a/img923/1294/ztG8zc.jpg

Lien
Le site de l’éditeur : imagecomics.com

Je serais curieux de connaitre l’avis de Jim sur les pages qu’on voit ici !

Négatif.

Jim

Laconique

vindicatif.

[quote]GREEN VALLEY #3

Written by: Max Landis.

Art by: Giuseppe Camuncoli.

Cover by: Giuseppe Camuncoli.

Description: “The Wizard Revealed.” The epic adventure takes an unexpected turn!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Dec. 14. [/quote]

Source : www.comicscontinuum.com

… **[size=150]L[/size]**e premier numéro de cette mini-série prévue en 9 numéros, est une belle entré en matière.

À partir d’un univers fictif familier de fantasy médiévale pour le dire vite, Max Landis & Guiseppe Camuncoli, respectivement scénariste et dessinateur de Green Valley, font montre d’un sens du rythme qui pallie largement le sentiment de “déjà-vu” qui pourrait étreindre n’importe quel lecteur un tant soit peu aguerri.
La volte-face scénaristique certes attendue, est pourtant du meilleur effet ; aidée par une mise en récit séquentielle précise et efficace.
L’équipe artistique, composée de Guiseppe Camuncoli donc, de Cliff Rathburn à l’encrage et de Jean-Francois Beaulieu aux couleurs livrent des planches très agréables à lire ; malgré la “raideur” des dessins, qui n’est pas qu’une vue de l’esprit.
Ceux-ci gagnent néanmoins en souplesse, une fois plongée dans la lecture.

Un numéro qui donne envie d’en savoir plus !

(À suivre …)