HAMATORA - THE COMIC (Yukinori Kitajima / Yûki Kodama)

Après l'anime, le manga

 

Lire l’article sur Manga Sanctuary

A voir ça peut être sympa si c’est bien fun et déjanté

Je ne sais pas comment est le manga mais l’anime était loin d’être super fun et déjeanté…

Hamatora the comic n’est pas une adaptation de hamatora the animation ce sont deux parties d’un projet intermedia qui comprend également un jeu vidéo. e

Mea culpa, j’ai mal compris une phrase de la news de kurokawa. Le manga a été prépublié avant la diffusion de l’anime en plus…

La critique de Hamatora par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Discutez de Hamatora

La critique de Hamatora T.1 (Simple - Kurokawa) par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Hamatora T.2 (Simple - Kurokawa) par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Je suis content de voir que tu aies aussi trouver ce tome 2 plus convaincant, comme je l’avais dit dans ta chronique du premier tome, le but principal de Hamatora The Comic c’est de présenter l’univers, et les personnages principaux qui formeront l’agence Hamatora, comment ils se sont rencontrés, et comment a évolué la relation Nice/Murasaki qui est le duo principal de l’histoire, pas forcement de développer un scénario très élaboré ( d’ailleurs dans la postface du tome 1, les auteurs avaient reconnu qu’après différentes approches et plusieurs changements au cours de l’élaboration de l’histoire ils s’étaient retrouvé avec une intrigue assez simple mais efficace et qu’au final ça leur convenait tout aussi bien). Du coup, “sympathique mais classique” correspond bien à Hamatora The Comic, vu que ça ne reste essentiellement un “prequel” sur la genèse de l’agence de détectives Hamatora telle qu’on la découvrira plus tard, j’espère quand même un beau final pour le tome 3.

Mais cette affaire “TACHIBANA” qui occupe la majeure partie du tome 2 est quand même bien scénarisée avec son lot d’action et de retournement de situations, et puis dans la dernière partie du tome, et probablement dans le tome final on va finir la revue des persos importants restants à présenter.
Encore une fois, pour ceux appréciant l’univers, je ne saurais que conseiller de prolonger l’expérience Hamatora, en regardant les deux saisons de l’anime (Hamatora / Re : Hamatora, si ce n’est pas déjà fait) après la sortie du tome 3 , où l’univers, l’intrigue et les relations entre les persos sont plus développés. L’anime abordant principalement des thématiques touchant à la jeunesse ( différence, liberté, confiance en soi, trouver sa place dans la société, etc ) de manière assez moderne dans un univers urbain plus sombre qu’il n’y parait ici, dans le manga.

Découvrez les premières impressions de Skeet sur cette nouvelle série dessinée par l'auteur de Blood Lad

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Bonne chronique, où je rejoins l’avis de Skeet sur les points positifs et sur certains points négatifs le coté classique surtout, mais où j’aimerais compléter un point non évoqué dans la chronique :

Hamatora est à la base un projet cross-média ( TV, manga, jeu vidéo) . Le manga, l’anime ont été pensés et créés quasi simultanément, avec l’histoire Hamatora The comic qui fait office de prequel aux événements que l’ont suivra dans les 2 saisons d’Hamatora l’anime.
Les deux sont donc complémentaires, même s’il n’est pas forcement nécessaire de connaitre l’un avant de démarrer la lecture ou le visionnage de l’autre, par contre c’est vraiment un plus de lire et de voir les deux, peu importe l’ordre dans le quel on les commence.

L’intérêt principal du manga réside surtout dans le fait de découvrir la genèse de l’agence de détectives Hamatora telle qu’on la voit dans l’anime, par contre si on ne connait pas l’anime, c’est à l’inverse un bon prolongement de l’univers d’Hamatora avec des intrigues plus solides, et un univers plus détaillé, et forcement un meilleur développement des persos .
Pareil voir le début de la première rencontre et l’évolution de la relation Murasaki/Nice est aussi un des points très important vu que c’est un des éléments primordiales par la suite dans la version anime, où le côté enquête/policier est plus présent.

Pour le contenu du tome, la première moitié du tome sert d’intro , par contre l’enquête entamée dans la 2ème moitié du tome 1 se prolongera dans tout le tome 2, le rendant du coup plus consistant et intéressant que ce premier tome.

Du coup je suis un peu moins sévère, car j’apprécie l’univers d’Hamatora : combats, humour, cool attitude, le tout sous fond d’enquêtes et de super pouvoirs, et que pour moi pour juger Hamatora faut le prendre comme un ensemble indissociable version anime ( 2 saisons de 12 épisodes) + manga de 3 tomes.

Merci pour ce commentaire très intéressant ! Là je ne juge en effet que le premier tome de cette préquelle et en aucun cas l’ensemble du projet.