HAWKMAN #1-4 (Robert Venditti / Bryan Hitch)


(Le Doc) #1

DC Comics publiera à partir de juin 2018 une nouvelle série Hawkman, dérivée des événements de la saga Dark Nights : Metal.

L’équipe créative est composée de Robert Venditti (Hal Jordan & the Green Lantern Corps) au scénario et Bryan Hitch (qui avait récemment dessiné le héros ailé pour le numéro spécial Hawkman Found) à la partie graphique.

Robert Venditti : “[Metal] has really elevated Carter Hall/Hawkman (Katar Hol), and brought him back to the DC universe in an [exciting] way. That’s really what Bryan and I’s vision for the series is as well. Hawkman is a foundational character in the DCU. Over time I think he’s lost some of that central importance to the DC universe, and we really want to bring that back and make him a marquee character. And to do that we’re going to take him to a lot of unexpected, unexplored places and introduce a lot of new mythology for the character.”

Source : www.cbr.com


(Hush2 0) #2

Ah ce n’est pas Jeff Lemire?

C’est dommage, je pense, car je trouve que lemire aurait été capable de gérer et d’alimenter le nouveau statut-quo post-Metal de Carter Hall.

Mais Venditti à la place, c’est pas si mal. Et si Hitch est aussi bon que (il était très bien encré sur le one-shot Hawkman Found - remember), ça risque d’e^tre une excellente nouvelle pour cet été!!

J’y serais. ça me donne envie de lire de run de Geoff Johns et de Rags Morales, cette affaire.


(Oncle Hermes) #3

Sur ce genre de projet je préfère Venditti à Lemire, en ce qui me concerne. Ce sera peut-être moins original (encore que…), mais de meilleure facture ! Et Hitch là-dessus, y a pas de raison que ça foire. Bref, un projet qui me semble fort prometteur, pour un personnage qui m’intrigue, disons, – plus que je ne peux prétendre le connaître et l’apprécier sans doute pleinement. (J’avais essayé la version Johns/Morales il y a quelques temps, sans accrocher.)


(soyouz) #4

Pareil. Lemire ne fait pas vraiment dans l’originalité quand il récupère un perso.


(Hush2 0) #5

Question pour Papy Jim. Quelles sont les meilleurs périodes du personnage?


(KabFC) #6

Hawkman ? C’est chaud comme question ça.


(Ben Wawe) #7

Le one-shot Hawkman : Found par Lemire ayant été une déception absolue, car creux et sans aucun intérêt, je suis ravi que l’auteur ne soit plus sur la série. Venditti n’est pas brillant, il s’est acharné sur Green Lantern mais a trouvé la bonne formule avec Hal Jordan & the Green Lantern Corps ; pourquoi pas le voir sur Hawkman.

Concernant les meilleures périodes, j’en ai quelques-unes en tête : son retour dans la JSA par Johns et le début de sa série par lui ; la période Gray & Palmiotti dessus ; Hawkworld et ses suites, dans les années 80, avec de la SF sombre et proche dans l’esprit d’un monde à la Judge Dredd.


(Jim Lainé) #8

Je sais pas trop, c’est un personnage qui a eu des séries régulières, mais aussi plein de feuilletons au sein d’anthologie ou en back-up, donc c’est pas toujours facile à tracer.
Mais en gros, il y a la période Kubert (c’était Fox au scénario, je crois), qui a posé les bases.
Ensuite, il y a Hawkworld, la mini-série de Tim Truman en post-Crisis, qui donne des origines SF au personnage en accentuant sur le côté “flic extraterrestre”. C’est pas mal du tout, quoique un peu décompressé, mais ça a le mérite de muscler le tout. La mini est suivie par une série Hawkworld mensuelle dans les années 1990, co-écrite avec John Ostrander. C’est vachement bien aussi, des méchants bien sadique, des aventures musclées, une grosse ambiance Grimjack (des vilains tatoués, des héros rentre-dedans) mais de mémoire (et Nikolavitch en parlera mieux), ça commence à entrer en contradiction avec la continuité. La série est en partie dessiné par Graham Nolan, et c’est très chouette. Elle est suivie d’une courte série Hawkman, par Ostrander et Duursema (le tandem de certains des meilleurs comics Star Wars de Dark Horse).
Après, je perds un peu le fil (Ostrander et Duursema sont remplacés, je sais plus par qui), mais je dirais que l’étape suivante, c’est la série de Johns et Morales, dans les années 2000. Elle est pas mal, mais un peu violente. Cependant, elle a le mérite de tenter de faire cohabiter les différentes versions (le flic extraterrestre, les réincarnations venues d’Égypte…), notamment en confrontant Carter Hall à la Hawkgirl extraterrestre. C’est un travail que Johns avait déjà entrepris dans la série JSA (je sais plus quel arc, faudrait demander à quelqu’un que cette série intéresse).
C’est les pistes que je donnerais pour qui chercherait à en savoir plus.

Jim


(Oncle Hermes) #9

De mémoire de ce que Nikolavitch en écrivait (mais je ne saurais plus où), le problème vient de ce qu’ils ont continué un an ou deux après Crisis à jouer sur l’origine “classique” du personnage avant de la rebooter avec l’explication extra-terrestre.

J’avoue que la seule mention d’Ostrander me donne envie, par principe… mais le côté gritty musclé judge-dreddesque un peu moins…

Les petites vignettes de présentation des personnages présentent une version “synthétique” de l’origine, mais je ne me souviens pas que ça soit jamais exploré beaucoup plus avant dans le cadre de JSA. Hawkman fait juste essentiellement la figuration pendant toute la première partie de la série, il a son “moment de gloire” (si on peut dire) au cours de l’assez longue variation de Johns sur Kingdom Come où le personnage devient à un moment le leader des partisans de la “ligne dure”, avant de claquer la porte de l’équipe (pour voler vers sa propre série, je suppose).

Quelques années plus tard Johns fera mourir Hawkman et Hawgirl dans Blackest Night (des mains d’un couple Ralph et Sue Dibny zombifié, subtilité et bon goût, tout ça tout ça :nauseated_face: ), puis les ressuscitera et en fera deux des principaux personnages de Brightest Day.


(Jim Lainé) #10

Y a un arc sur Thanagar, avec le “retour” du héros en version classique, et l’introduction du grand méchant local dont j’oublie régulièrement le nom (après recherche rapide, il s’appelle Onimar Sinn, alias le Sineater, et ça se passe dans “The Return of Hawkman”, précisément dans JSA #23 à #25). C’est le socle sur lequel il s’appuiera ensuite pour développer la série solo.

Jim


(Oncle Hermes) #11

Au temps pour moi : après plusieurs minutes de recherches à me demander comment j’avais pu passer à côté, je viens de me rendre compte que je confondais deux séries de Johns, qui étaient la même dans mon esprit : Justice Society of America qui est celle que j’ai lue et à laquelle je me référais, et JSA (qui n’est que sous-titrée Justice Society of America) qui lui est antérieure… La différence est évidente pourtant ! :dizzy_face:


(Hush2 0) #12

Allez hop ! Un petit JSA et on enchaînera avec la série par Johns.

C’est vrai que l’origine extraterrestre me tente moins malgré la qualité évidente d’Ostander.


(Le Doc) #13

La couverture du #2 par Bryan Hitch :


(Le Doc) #14

HAWKM_Cv1_ds

Hawkman #1

Spinning out of the events of DARK NIGHTS: METAL, Carter Hall returns to the DC Universe! An explorer of the ancient and unknown, Hawkman finds himself embroiled in a long-standing mission to discover the true purpose of his many reincarnations. Carter races around the globe trying to piece together an ancient prophecy, but will he be able to face down his past lives lurking around every corner?

Written by: Robert Venditti
Art by: Bryan Hitch, Andrew Currie, Alex Sinclair
Cover by: Bryan Hitch
Variant cover by: Stjepan Sejic

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Jun 13 2018

HAWKM_1_1

HAWKM_1_2

HAWKM_1_3

HAWKM_1_4

Source : www.nerdist.com


(Regulator) #15

Carter Hol,c’était celui de Terre-2.
Katar Hall celui de Terre-1.

Après Crisis,je m’y perds…


(Ben Wawe) #16

Katar Hol, pas Hall.
Zero Hour a fusionné les deux versions de Hawkman et Hawgirl (Terre-2), mais ça n’a pas pris. Geoff Johns, dans JSA, a ramené Carter, avec un corps proche de celui de Katar.
Depuis New52, il n’y avait que Katar, décédé dans la récente mini-série avec Adam Strange.


(Regulator) #17

Merci.


(Oncle Hermes) #18

Oh, je crois que Venditti et Hitch viennent de faire très, très fort, là.

Cela fait des années que je m’intéresse, par la force des choses, d’assez loin, à ce personnage, qui m’attire beaucoup sur le principe sans que – par-delà même les problèmes d’une continuité d’une “complexité” (pour le dire gentiment) notoirement record – je sois jamais arrivé à en trouver une version qui me convainque. Jusqu’à ce soir.

Mêlant action et aventure grandioses et vraie réflexion sur le personnage qui transparaît dans une écriture de qualité, ce #1 nous invite à suivre un archéologue pulp doublé d’un être immortel (ou tout comme, réincarnations aidant) qui a noué diverses relations au cours des millénaires ; ces deux facettes partagent un même point obscur : la pièce manquante, pour ainsi dire, c’est lui-même.

Venditti lance le personnage dans une quête d’identité, qui bascule à la fin du numéro dans une double page vertigineuse, alors que le scénariste parvient rien moins qu’à conjuguer ensemble les fameuses origines divergentes d’une manière à la fois élégante et qui ouvre encore le champ des possibles : il ne se réincarne pas seulement à travers le temps mais aussi à travers l’espace, il a été à la fois Carter Hall de la Terre et Katar Hol de Thanagar, mais aussi Catar-ol de Krypton, Kathartul de Rann et bien d’autres.

Avec ce premier numéro voilà une série qui se place directement dans le peloton de tête de mes lectures comics du moment.


(Ben Wawe) #19

En effet, quelle grande réussite que ce Hawkman #1.
Personnage à la continuité si complexe, maltraité par le New52, revenu sans gloire dans Dark Nights : Metal malgré une posture principale au début de la saga, Hawkman est ici relancé par Robert Venditti et Bryan Hitch, qui font tous deux feu de tout bois.
Avec ce début idéal, montrant d’abord une aventure archéologique fun et pleine d’action, dans une veine très pulp oui et donc très agréable, les deux auteurs finissent néanmoins ce numéro via une révélation surprenante, qui remet en question tout le principe du personnage - mais n’est en rien gênante. Au contraire, cet ajout à Hawkman est pertinent, a l’avantage de régler plein de problèmes, mais aussi d’offrir la possibilité de dizaines d’idées nouvelles, et passionnantes.
Avec un personnage bien écrit, aventurier immortel, curieux éternel, qui accepte sa part violente mais apparaît surtout comme cet archéologue de l’impossible toujours volontaire pour une aventure, et une quête d’identité qui fait sens et qui part sur de très bonnes bases, Robert Venditti confirme l’avis positif que j’ai de ses productions depuis le Rebirth, et son excellente gestion de Hal Jordan & The Green Lantern Corps. L’auteur étant accompagné par un Bryan Hitch en très, très, très grande forme (de mémoire, même sa JLA n’était pas aussi jolie), cela donne un ensemble surprenant, mais dans le très bon sens.
Vite, la suite !


(Hush2 0) #20

Revenu sans gloire dans Métal? Il est placé comme un témoin de la continuité!!!

bref, je rejoins les collègues. Ce premier épisode est sérieux, appliqué et envoie un concept fort sur les réincarnations d’Hawkman. Il manque peut-être Hawkgirl dont le destin est peut-être lié à la Justice League.

Les ingrédients sont nombreux, aventure, mystères, gros Monstre. Il me semble que le cahier des charges est bien rempli. Et si Bryan Hitch s’y met…