HAWKMAN #1-6 (Robert Venditti / Bryan Hitch)


(Hush2 0) #61

Jim, je te rejoins pleinement sur la qualité des dialogues de Venditti pour expliquer clairement et simplement une histoire variée de Hawkman.


(Jim Lainé) #62

De manière générale, c’est pas simple de faire clair et simple, de synthétiser. Lui, là, il s’en sort comme un chef. Ça rend l’ensemble très fluide. C’est déjà un truc que j’avais remarqué sur des séries nettement moins passionnantes (ses Flash, sympas mais sans plus, ses Green Lantern période “exilé en fuite”, plutôt chiants), alors là, quand l’histoire est réellement bonne, c’est cool.

Accessoirement, je suis assez content de lire (notamment ici, mais pas que) de nombreux avis positifs sur le boulot de Venditti. C’est un scénariste que j’aime bien (même si je suis loin d’avoir tout lu, je n’ai pas goûté à ses productions Valiant, à part le premier arc de Manowar), que je trouve compétent, qui a longtemps été effacé, et qui selon moi mérite bien un peu d’exposition. Et là, il semble avoir rencontré son public, et ça me réjouit.

Jim


(Ben Wawe) #63

Déjà depuis Hal Jordan & the GLC, il est très agréable à suivre, après qu’il ait enfin trouvé la bonne voie (ou qu’on l’ait enfin laissé libre ?).


(Jim Lainé) #64

Je pense qu’il y a de ça : il doit commencer à être associé à des succès plus ou moins grands, et donc à peser un peu plus, à être en mesure de dépasser le stade du scénariste corvéable qu’on appelle pour sortir les poubelles. Ça doit lui permettre de faire peser un peu plus ses décisions et ses choix narratifs.
Mais je suis d’accord, ça fait quelques années qu’il est vraiment très agréable à suivre et que son nom au générique est synonyme de “rassurant”.

Jim


(Hush2 0) #65

Moi je le sens très solide. Il a de bonnes bases d’écriture. C’est pour cela qu’il voit clair, je pense et donc nous aussi. :wink:


(Le Doc) #66

Hawkman #6

Written by Robert Venditti, art and cover by Bryan Hitch, Alex Sinclair, variant cover by Matteo Scalera.
Good things really do come in small packages! Longtime wingmen Hawkman and the Atom (Ray Palmer) continue their battle against the rampaging Moz-Ga in the depths of the Microverse, and though the heroes have shrunk, the stakes are enormous! That fateful battle leads our heroes to the next clue in Hawkman’s quest, one that will finally reveal the secret of his origin!
32 pages, $3.99, in stores on Nov. 14.

Source : www.13thdimension.com


(Jim Lainé) #67

Mazette.

Jim


(Hush2 0) #68

Je vais mettre un petit (tout petit) bémol, je préfère lorsque Neary l’encre. Mais promis, c’est tout!

On voit que Venditti écrit aussi pour Hitch où ses qualités sont mises en valeurs avec de belles cases généreuses d’action.


(Ben Wawe) #69

Encore une grande réussite, pour cette deuxième partie du team-up Atom & Hawkman.
Robert Venditti continue la collaboration entre les deux héros, les deux amis ; si le précédent épisode montrait la reprise de contact et les éléments justifiant leur amitié, expliquant comment deux personnages si différents pouvaient s’apprécier autant, le scénariste laisse ici de côté la caractérisation (encore que le discours de Hawkman, en pleine action contre Moz-Ga, est très bien pensé et très juste, soulignant complètement son extrême connaissance de l’esprit de Hawkman), pour se plonger dans l’action.
Bref, ça tape ; et Bryan Hitch assure, absolument.
Dans un épisode très orienté sur l’action, le dessinateur est peut-être moins précis dans les corps ou les silhouettes, mais sa narration et le développement de la puissance dégagée par les coups et les combats sont parfaits. L’épisode est un bijou visuel, d’une intensité totale, et d’une puissance, oui, réelle et terrible.
Ca tape, et ça tape bien grâce à Bryan Hitch !
La suite est plus classique, Hawkman repart, a quelques informations de plus, et Venditti s’amuse avec son concept, qui lui permet plein de clins d’oeil et de réutilisation des éléments des plus grands peuples cosmiques de l’univers DC ; et c’est fun, de le suivre dans ce jeu. Les dialogues sont toujours bons, la fin laisse penser qu’on aura plus de réponses… et, franchement, je continue d’être fan !
Venditti maîtrise complètement son personnage, son concept et son univers, et Hitch assure totalement, ayant sûrement trouvé en Hawkman un très bon moyen pour faire ce qu’il veut, comme il le veut. Vivement la suite !
(et bon, un épisode où Atom est encore bien écrit et pensé, je ne peux qu’être fan)