HAWKMAN #1-9 (Robert Venditti / Bryan Hitch)


(Hush2 0) #61

Jim, je te rejoins pleinement sur la qualité des dialogues de Venditti pour expliquer clairement et simplement une histoire variée de Hawkman.


(Jim Lainé) #62

De manière générale, c’est pas simple de faire clair et simple, de synthétiser. Lui, là, il s’en sort comme un chef. Ça rend l’ensemble très fluide. C’est déjà un truc que j’avais remarqué sur des séries nettement moins passionnantes (ses Flash, sympas mais sans plus, ses Green Lantern période “exilé en fuite”, plutôt chiants), alors là, quand l’histoire est réellement bonne, c’est cool.

Accessoirement, je suis assez content de lire (notamment ici, mais pas que) de nombreux avis positifs sur le boulot de Venditti. C’est un scénariste que j’aime bien (même si je suis loin d’avoir tout lu, je n’ai pas goûté à ses productions Valiant, à part le premier arc de Manowar), que je trouve compétent, qui a longtemps été effacé, et qui selon moi mérite bien un peu d’exposition. Et là, il semble avoir rencontré son public, et ça me réjouit.

Jim


(Ben Wawe) #63

Déjà depuis Hal Jordan & the GLC, il est très agréable à suivre, après qu’il ait enfin trouvé la bonne voie (ou qu’on l’ait enfin laissé libre ?).


(Jim Lainé) #64

Je pense qu’il y a de ça : il doit commencer à être associé à des succès plus ou moins grands, et donc à peser un peu plus, à être en mesure de dépasser le stade du scénariste corvéable qu’on appelle pour sortir les poubelles. Ça doit lui permettre de faire peser un peu plus ses décisions et ses choix narratifs.
Mais je suis d’accord, ça fait quelques années qu’il est vraiment très agréable à suivre et que son nom au générique est synonyme de “rassurant”.

Jim


(Hush2 0) #65

Moi je le sens très solide. Il a de bonnes bases d’écriture. C’est pour cela qu’il voit clair, je pense et donc nous aussi. :wink:


(Le Doc) #66

Hawkman #6

Written by Robert Venditti, art and cover by Bryan Hitch, Alex Sinclair, variant cover by Matteo Scalera.
Good things really do come in small packages! Longtime wingmen Hawkman and the Atom (Ray Palmer) continue their battle against the rampaging Moz-Ga in the depths of the Microverse, and though the heroes have shrunk, the stakes are enormous! That fateful battle leads our heroes to the next clue in Hawkman’s quest, one that will finally reveal the secret of his origin!
32 pages, $3.99, in stores on Nov. 14.

Source : www.13thdimension.com


(Jim Lainé) #67

Mazette.

Jim


(Hush2 0) #68

Je vais mettre un petit (tout petit) bémol, je préfère lorsque Neary l’encre. Mais promis, c’est tout!

On voit que Venditti écrit aussi pour Hitch où ses qualités sont mises en valeurs avec de belles cases généreuses d’action.


(Ben Wawe) #69

Encore une grande réussite, pour cette deuxième partie du team-up Atom & Hawkman.
Robert Venditti continue la collaboration entre les deux héros, les deux amis ; si le précédent épisode montrait la reprise de contact et les éléments justifiant leur amitié, expliquant comment deux personnages si différents pouvaient s’apprécier autant, le scénariste laisse ici de côté la caractérisation (encore que le discours de Hawkman, en pleine action contre Moz-Ga, est très bien pensé et très juste, soulignant complètement son extrême connaissance de l’esprit de Hawkman), pour se plonger dans l’action.
Bref, ça tape ; et Bryan Hitch assure, absolument.
Dans un épisode très orienté sur l’action, le dessinateur est peut-être moins précis dans les corps ou les silhouettes, mais sa narration et le développement de la puissance dégagée par les coups et les combats sont parfaits. L’épisode est un bijou visuel, d’une intensité totale, et d’une puissance, oui, réelle et terrible.
Ca tape, et ça tape bien grâce à Bryan Hitch !
La suite est plus classique, Hawkman repart, a quelques informations de plus, et Venditti s’amuse avec son concept, qui lui permet plein de clins d’oeil et de réutilisation des éléments des plus grands peuples cosmiques de l’univers DC ; et c’est fun, de le suivre dans ce jeu. Les dialogues sont toujours bons, la fin laisse penser qu’on aura plus de réponses… et, franchement, je continue d’être fan !
Venditti maîtrise complètement son personnage, son concept et son univers, et Hitch assure totalement, ayant sûrement trouvé en Hawkman un très bon moyen pour faire ce qu’il veut, comme il le veut. Vivement la suite !
(et bon, un épisode où Atom est encore bien écrit et pensé, je ne peux qu’être fan)


(Hush2 0) #70

Quel niveau! Quelle régularité… Quel Hitch, nom de non!

Franchement, elle tape haut dans le classement des séries DC (mais bien en dessous de Seven Soldiers ou de Multiversity - LOL)


(softverre) #71

Ça faisait longtemps qu’on avait pas vu Hitch aussi régulier non ?


(Hush2 0) #72

Je trouvais ces premiers Justice League (fin New 52) très bons au dessin. Il cumulait les deux rôles créatifs d’ailleurs.


(Pseudo-X) #73

j’ai lu le Justice League Récit Complet Hors Série N°2 (Contient les épisodes US JLA: HEAVEN’S LADDER, JLA (2016) #9 et #10) et on peut dire que le niveau entre Jla Heaven’s ( Hitch au sommet de son art) et JLa 9 n’est pas le même. ( je ne juge que ces épisodes (9-10) n’ayant pas lu le reste et le 10 étant dessiné par Tom Derenick). la comparaison fut douloureuse.
Sur Hawkman, il y a du mieux. et ça fait du bien aux mirettes


(Le Doc) #74

HAWKM_Cv7-580x880

HAWKMAN #7

(W) Robert Venditti (A/CA) Bryan Hitch

The origin of Hawkman revealed! Rocketing across the cosmos in his newly re-covered spaceship, Carter Hall is en route to the next stop on his adventure through time and space. He doesn’t have Netflix to pass the time, but he does have something even better. Locked within the ship’s memory banks is the truth behind Carter Hall’s reincarnation ability, as well as his connection to the Deathbringers-giant, winged beings of immeasurable power on their way to destroy Earth!

In Shops: Dec 12, 2018

SRP: $3.99

HAWKM_7_1-580x892

HAWKM_7_4-580x892

Source : www.13thdimension.com


(FC powaaaa) #75

ça me rappelle sa période Ultimates.


(Ben Wawe) #76

On y est : Robert Venditti plonge dans le cœur de son sujet, en révélant la “véritable” (plutôt nouvelle) origine de Hawkman. Après avoir eu l’idée, fort maligne, que le personnage ne soit pas uniquement la réincarnation d’un prince égyptien, qui a eu des centaines de vies dans l’Histoire, mais bien qu’un être n’a jamais cessé de s’incarner dans toutes les époques, et sur tous les mondes.
C’est malin, et ça ouvre sur beaucoup de choses ; mais il faut, aussi, une origine solide, quelque chose de suffisamment fort pour justifier ça, mais aussi pour “concurrencer” des origines bien établies (le prince égyptien, le policier de Thanagar).
Bon. Venditti livre son idée : elle est bonne. Elle passe bien. Elle ouvre sur de bonnes choses. Elle justifie, grosso-modo, tout ce retcon malin, et permet de creuser le personnage. Il y a malgré tout quelques failles, moins dans l’intelligence des idées que dans leur originalité (SPOILER : Hawkman était, à la base, Ktar Deathbringer, le général d’une armée décimant les mondes pour une entité maléfique ; pris par le remords, aiguillé par une étrange présence féminine, il se révolte, et accepte l’offre de cette dernière de se réincarner, autant de fois qu’il a tué de gens, pour reprendre ses torts et stopper ses anciens maîtres)… mais ça “passe” bien.
Le personnage n’en ressort pas diminué, il gagne une autre aura ; elle n’est “juste” pas aussi “grande” qu’on aurait pu le croire, mais ça peut encore se construire, via la présentation de ces fameux maîtres. Bref, ça fait le job, c’est cohérent, malin encore, bien qu’il n’y a pas de grande originalité, ici.
En définitive, cela donne un numéro solide, qui finalise l’excellence des six premiers chapitres. L’épisode, néanmoins, est surtout magnifié par un Bryan Hitch toujours en feu, qui livre des planches superbes et s’éclate. Quel plaisir ! Quel duo ! Quelle série !


(Hush2 0) #77

Bah, je suis un peu déçu pour ma part. Pas parce que la série n’est pas de qualité, mais bien parce qu’elle est excellente. La fameuse Origine, je la trouve facilement brodée et ce que j’apprécie moins c’est la manière dont Ktar change de chemise à la veille de sa mort.

J’aurais gardé un mystère. Son concept d’incarnation à travers le temps et l’espace prend un coup.

Un peu déçu donc…


(Pseudo-X) #78

quand je vois les planches de Hitch, je reste sans voix. heureux de le revoir à son plus haut niveau.


(Jim Lainé) #79

C’est pas facile. Le marché est très volatile, et pour maintenir sinon le succès du moins le bouche-à-oreille positif, il faut avancer. Et proposer des choses. Et quand une série repose sur un “mystère”, l’une des choses à proposer est une résolution.
Je crois que le même danger guette Immortal Hulk, qui repose également sur un mystère. Ewing joue la surenchère visuelle (et pas que), mais un jour ou l’autre, il va devoir résoudre.
Après, c’est aussi le sort des récits à énigmes : dans la plupart des cas, l’énigme est plus intéressante que son explication, pour la simple raison qu’elle ouvre des pistes là où l’explication en referme.
Dans le cas particulier de Hawkman, je trouve cela dit que c’est pas mal d’avoir des explications. D’une part parce qu’on peut passer à autre chose et rebondir sur les révélations, et d’autre part parce que ce cirque autour du personnage dure depuis presque trente ans. C’est une résolution non pas au bout de sept épisodes, mais au bout de trois décennies. Il est temps de construire autre chose.

Jim


(Ben Wawe) #80

Oui, c’est un peu “facile” comme origine, notamment la raison du changement de camp ; je le reconnais.
Ce n’est pas honteux, ni mauvais, mais Venditti ne s’est pas foulé.
Après… après, est-ce un mal ? Je veux dire, combien avons-nous d’histoires où un type mauvais au début change de camp en cours de route, soudain touché par un geste, un regard, ou une personne ? Venditti pourra encore broder sur la suite, notamment en expliquant qui est la figure féminine (Hawkgirl, évidemment), mais je rejoins Jim : au #7, alors que Hitch pourrait partir (je doute que DC le laisse toujours là), il était temps de donner une origine.
Elle est là. Elle n’est pas parfaite. Elle n’est pas très originale. Elle est un peu facile.
Mais elle est là.
Elle permet de relier toutes les incarnations de Hawkman, elle étend le personnage, elle simplifie les choses ; trop, sûrement. C’est un peu trop simple. Mais ça fonctionne.

Au fond, en fait, je m’en fiche un peu de savoir “pourquoi” Hawkman ressuscite continuellement. Je suis content d’avoir cette explication, je suis content parce que ça simplifie tout et tout se relie, et je suis content que ça existe ; mais je veux surtout m’amuser à voir toutes les autres incarnations, et voir quelques épisodes funs dessus.
D’ici quelques numéros, les Deathbringers tomberont, Hawkman sera l’élu qui les stoppera ; rien d’original, du très classique. Mais… du très efficace quand c’est raconté et illustré comme ça, non ?