Heat stoppé définitivement ?


(system) #1

Voila lors de la JE , je me suis acheté les 6 premiers volumes de Heat , un manga qui va se révéler être un coup de cœur .
En parcourant la fiche de la série , j’ai vue que la série était stoppé . C’est provisoire ou définitive ? :confused: ( je vais encore passé pour un ignorant mais bon :mrgreen: )
Si des personnes savent ça serait sympa de me répondre ? svp
Merci d’avance . :wink:


(ivan isaak) #2

Heat était édité par Kabuto, l’un des labels de SEEBD. SEEBD a fait faillite et pour le moment seuls les titres coréens de SEEBD (la partie Tokebi) ont été en partie repris pas Samji. A l’heure actuelle, aucune série de Kabuto n’a été reprise…


(system) #3

:confused: :confused: Merci Ivan . Vraiment dommage car cette série est génial et cet éditeur aussi , leurs manga son vraiment pas mal , je pense surtout à Umizaru une série vachement réaliste qui heureusement a eu le temps de se terminer .
Bref j’espère qu’on aura une suite . :confused:


(Sandoval) #4

Ouais. Je suis pas près de finir Excel Saga moi.


(LeiaQueng) #5

Oui, enfin excel saga en manga… j’ai du me forcer pour terminer le premier tome . L’anime lui est bien supérieur (d’ailleurs, c’est un excellent anime, à voir juste pour le gros délire) .

H : tu les as acheté plein pot des Heat? Si c’est le cas, toutes mes condoléances . C’est dommage de prendre une série et rester en rade, qui plus est quand on aime beaucoup (c’est encore plus frustrant) . Sinon, tu devrais apprécier Sanctuary (des mêmes auteurs, si je ne m’abuse), série complète qui est un habile mélange de yakusa/politique .


(chris936) #6

Pourtant, tu traînes suffisamment sur MS pour avoir entendu parler au moins une fois de la chute de Kabuto. Dommage pour toi, en effet.

Je les ai pas (encore) lus, mais dans le même genre, il y a Strain, Sanctuary et peut-être Crying Freeman. Les 3 séries sont terminées et faites par les mêmes auteurs donc ça devrait te plaire.

Et si t’es vraiment fan, lis Lord. A nouveau, les auteurs sont les mêmes et même si c’est pas du tout sur la mafia, ça reste très bon.


(Nil Sanyas) #7

Strain, Sanctuary et Crying Freeman sont très bons (surtout Sanctuary).

Strain est plus difficile à trouver par contre.


(ivan isaak) #8

De ces auteurs, je n’ai lu que Crying Freeman, et le moins que l’on puisse dire, c’est que je l’ai amèrement regretter. Les 3/4 du bouquin sont ridicules avec des personnages principaux qui ne peuvent se battre qu’à poil… Bourré de clichés, l’histoire part totalement en couille dès le 4ème volume… Une immense déception pour moi, qui considère dorénavant le film de Christophe Gans comme un chef d’oeuvre…


(Nil Sanyas) #9

Mouarf, t’as retenu ce que tu voulais là :laughing:


(system) #10

[quote=“UruMi[CHaN]”]
H : tu les as acheté plein pot des Heat? Si c’est le cas, toutes mes condoléances . C’est dommage de prendre une série et rester en rade, qui plus est quand on aime beaucoup (c’est encore plus frustrant) . Sinon, tu devrais apprécier Sanctuary (des mêmes auteurs, si je ne m’abuse), série complète qui est un habile mélange de yakusa/politique .[/quote]

[quote=“chris936”]Pourtant, tu traînes suffisamment sur MS pour avoir entendu parler au moins une fois de la chute de Kabuto. Dommage pour toi, en effet.

Je les ai pas (encore) lus, mais dans le même genre, il y a Strain, Sanctuary et peut-être Crying Freeman. Les 3 séries sont terminées et faites par les mêmes auteurs donc ça devrait te plaire.

Et si t’es vraiment fan, lis Lord. A nouveau, les auteurs sont les mêmes et même si c’est pas du tout sur la mafia, ça reste très bon.[/quote]

Non je les ai acheté en occase :wink:
Mais je vais me pencher vers ces séries si c’est dans le même genre ça devrait effectivement me plaire :slight_smile:
Sanctuary et Lord m’ont l’air en plus vraiment pas mal , je l’ai ait un peu feuilleté et je vais surement m’acheter une des séries .
J’ai pas non plus trouvé Strain …

Non je ne traine pas autant que tu le penses sur MS , c’est juste que je ferme jamais ma session donc on me voit souvent co’ :mrgreen: et j’avais pas entendu parlé de la fermeture de Kabuto …


(LeiaQueng) #11

Sanctuary et Lord, achètes les deux! ^^
Concernant Strain, elle est peut-être plus difficile à trouver (j’ai eu la chance de tomber sur une personne qui les vendait 25€ les 5 fdpin… faut savoir que c’est des grands formats) . En tout cas, je la trouve un peu en deça de Sanctuary, le sujet, malgré qu’il soit intéressant, n’étant pas assez longuement exploité . Ca reste néanmoins une très bonne série, restant dans le même univers .


(Nil Sanyas) #12

Y’a une classe d’écart entre les deux je trouve, niveau scénar, y’a pas photo pour moi.

25 euros l’intégrale, FDP-in, 'tain… le vendeur est fou :laughing:


(arkio) #13

A ce propos, il peut être intéressant pour toi d’écouter les commentaires présents sur le premier épisode des OAV, par christophe Gans lui même (film qui reprend la trame du début du manga, donc de ce premier épisode). il met également en avant ce côté très “exagéré” de la BD d’origine, mais ce côté décalé et finalement ultra kitsh (dans ses dérives improbables) est assumé, et participe de la même démesure du cinéma de Hong kong, dont il est assez clairement inspiré dans ses thèmes et son contenu. Je pense qu’il faut lire (ou voir) crying freeman avec un regard déjà éduqué sur certains points pour justement ne pas tomber dans la conclusion d’un navet ultra cliché. Les clichés sont justement voulus et amplifiés(d’un autre côté, perso, je trouve que Strain par exemple part encore bien plus en couille que crying freeman :laughing: )

Et pour te donner une idée du pourquoi du comment, j’ai retrouvé une discussion sur les OAV (à l’époque le manga n’était pas paru autre part que chez glénat et son arrêt au bout de 2 tomes, et les 6 OAV reprennent à peu près tous les faits marquants du manga, avec quelques oublis sans importance et quelques modifications, donnant un peu plus de cohérence à la série, moins de “n’importe quoi”, mais c’est tout de même très proche) que j’avais eu sur un forum, suite également à une discussion IRL (lui ayant prêté le DVD) avec une habituée de ce forum, qui n’y voyait rien d’autre qu’une imbécillité machiste, complètement bourrée de clichés :wink:
Ca aussi comme tu as pu le ressentir, ça se défend bien :laughing: , c’est le point de vue le plus directement accessible à l’entendement, mais…
Voici ma réponse de l’époque, pouvant peut être (on ne sait jamais )apporter une autre vision de la chose :

[spoiler]*Personnellement j’ai bien apprécié ce DA, bien que la réalisation soit très différente d’un épisode à l’autre (changement de staff oblige).
Le fait qu’ils se battent nus ou presque nus c’est ce que j’ai ressenti comme la quintessence du corps magnifié (les tatouages y participent encore plus car ils associent une figure animale qui agit comme un totem à la fois dans ses multi symboliques séculaires et ethniques mais aussi comme une manifestation/un renforcement du caractère de son porteur, caractère qui est donc visible immédiatement et non pas seulement sous-jacent), une haute idée (de l’auteur) de la virilité masculine ou de la féminité bestiale sans note de machisme dominateur mais plutôt d’essence primal du sex appeal .

En définitive une sorte de pureté sous-jacente qui se doit de suinter par tous les moyens possibles.

En cela, les situations très sexuées et métaphoriques (dans le meurtre même, où plonger son couteau pou tuer est aussi une pénétration du corps de l’autre) associées aux figures animales et légendaires (comme la danse du tigre d’une beauté fatale qui subjugue sa proie avant de mourir) ramène aux premiers temps de l’homme, dans ses fondamentaux que sont le rapport au corps, la vie (dont la sexualité) et la mort.
En somme une mystique des forces de la nature à tous les niveaux.

De plus, ces hommes et femmes ont un code d’honneur qui les magnifie mais qui, également, les poussent inévitablement sur une seule voie délétère. Ils se doivent d’apparaitre sans fard (nu(e)s) à l’adversaire, lui donner tout, pour remporter tout ou bien tout perdre.

P.S : une explication plus simple est bien sûr de savoir que Ikegami aime dessiner les beaux hommes et est toujours à la recherche de l’homme parfait comme il l’imagine. Donc pouvoir ainsi se défouler à dessiner le corps parfait ne souffre après tout pas d’autre explication. C’est moins vrai en ce qui le concerne pour les personnages féminins et cela peut donc se voir comme du pur fan service. Mais bien sûr je préfère mes explications d’avant le P.S :laughing:
De toute façon c’est comme ça que je l’ai ressenti, bien que j’en connaisse certaines personnes qui trouve ça très gratuit :d *[/spoiler]


(Nil Sanyas) #14

Non mais y’a pas photo, il m’a fallu qu’une seule lecture pour piger… Simplifier Crying Freeman au nu en disant que c’est abusif/macho, c’est passer à côté du manga à mon goût… Après, peut-être que j’ai tort après tout, et que je vois quelque chose qu’Ikegami lui-même n’avait pas calculé :laughing:

Et Strain est pire effectivement niveau scénario :mrgreen:


(ivan isaak) #15

Faudrait peut-être que je les relise mais un changement radical intervient dans le scénario vers le 4ème volume si je me souviens bien. Et là, il ne s’agit même plus d’un simple “partage en couilles” mais d’un scénario totalement invraisemblable que les scènes de combat dans le plus simple appareil ne sauvent guère, quelque soit la manière de les voir. Je les relirai peut-être un jour (ils sont en ce moment bien enfouis tout au fond d’un carton tout au fond d’un placard), mais c’est surtout cette totale invraisemblance qui m’avait le plus énervé. Je ne peux que rester sur mon opinion et je ne vois pas comment aujourd’hui je pourrais considérer Crying Freeman autrement que comme une bonne grosse bouse (en tout cas les 2/3 de la série, à partir du moment où le Freeman devient le chef de la triade chinoise dont j’ai oublié le nom)…


(Nil Sanyas) #16

Je ne me rappelle pas que ce soit une invraissemblance, zarbi.

Faudrait que je relise le début pour voir.


(arkio) #17

Les 108 dragons :mrgreen:
Le “problème” de crying freeman, c’est qu’il y a effectivement et a priori, une coupure dans la série, mais ce n’est là qu’une vision un peu fantasmée du personnage de freeman (vu justement dans le film de Gans, ou bien dans la réputation du titre) le personnage qui fait couler des larmes quand il tue, versant des larmes pour ses victimes, et sa culpabilité s’exprimant à travers elles etc… (alors qu’en fait les larmes du freeman, ce n’est déjà pas du tout cette vision romanesque , c’est bien plus prosaïque et égocentrique, le héros pleurant seulement son destin trop tracé et manipulé)
Le vrai “crying freeman” c’est un tout, un destin (devenir le chef et non le sous fifre “tueur sur commande”), et le début ne sont que les prémices de la suite, qui est la seule essence à retenir de la série, puisque c’est essentiellement une oeuvre “Hard boiled” (genre prisé dans les années 80, et assez passé de mode maintenant) dont le thème n’est rien d’autre ici qu’une lutte des mafias.

Il FAUT que ce soit invraisemblable, il FAUT que ça soit incohérent (ou du moins la cohérence n’a aucune importance), il FAUT que ça parte dans tous les sens (on dirait la définition première du YAOI, avant qu’il prenne le sens que l’on connaît :laughing: ) mais bon ce n’est quand même pas du Bobobo-bo-bobobo :laughing:. La seule “vision” du scénario, est que l’on ne doive plus voir qu’une sorte de “super héros” intouchable, ultra poseur et kitchissime, et l’“intérêt” du manga n’est rien d’autre que de satisfaire certains bas instincts du lecteur. Ainsi dit, ça ne me choque absolument pas que l’on puisse qualifier ce titre de bouse, ou de chef d’oeuvre (précisons que je ne suis ni dans l’une ni dans l’autre approche, là je le défends, mais je pourrais aussi mettre en avant d’autres gros défauts, et non cités ici :wink: ). C’est le genre de titre qui peut se révéler intéressant d’un point de vue “épistémiologique”, et donc forcément complétement hermétique, ou bien intéressant par un bête fan service, et donc complètement sans intérêt :mrgreen: J’aime bien cette ambiguité, et comme d’un point de vue purement formel (mise en scène, graphisme, pages aérées…) le titre se lit plutôt bien, je me suis personnellement assez amusé à la lecture. En fait, c’est clairement un bon nanar, ce genre de titre que l’on sait “fabriqué” mais où l’on apprécie le côté artisanal qui ne se prend pas au sérieux. (et je suis sûr que si CCeles lisait ce titre, elle penserait aussi comme toi que c’est une daube sans nom :laughing: )


(Nil Sanyas) #18

Que le manga ait de gros défauts, c’est un fait, c’est pas un chef-d’oeuvre, c’est certain. D’ailleurs, je lui ai mis 3 étoiles et demi, ça mérite pas plus. Je pourrais ptêt même virer une demi-étoile.

Mais de là à aller jusqu’à bouse, y’a une marge :mrgreen:

Mais vrai qu’Ivan lui a mis 1,5 étoile. Les seuls qui font pire dans sa collec, c’est Blue Dragon (1 étoile :laughing: ), Hunter (idem), la voie du héros (idem) et Defiance (idem).

D’autres arrivent à l’égaliser.

Mais ça me fait mal de mettre une telle note à Crying Freeman, et voir que Devil Devil a 3,5 étoiles, tout comme Love Hina :mrgreen:


(CCeles) #19

C’est clairement ce que j’étais en train de me dire :laughing: bon après, je ne vais pas juger ce titre sans l’avoir lu non plus, mais des mecs qui se battent à poil avec un brin de machisme en prime ne me donnent vraiment pas envie, et peu importe le niveau de lecture à prendre (mais je le lirai un jour, juste pour pouvoir affirmer que c’est une bouse :mrgreen: )


(jojo83) #20

Avec la reprise par Asuka (il me semble) des titres de feu Kabuto, Rainbow et Black Lagoon (arrêtez moi si je me trompe), il n’est pas impossible que Heat ne soit pas un jour repris (on espère).