HELLRAISER (David Bruckner)

Après dix longs métrages, Hellraiser passe par la case reboot. Cette nouvelle adaptation cinématographique du court roman de Clive Barker est réalisée par David Bruckner (V/H/S/, Le Rituel…) sur un scénario écrit par Ben Collins, Luke Piotrowski et David S. Goyer.

Le rôle de Pinhead a été confié à Jamie Clayton, vue notamment dans les séries Sense8 et The L Word : Generation Q.

“In this reimagining of Clive Barker’s seminal Hellraiser franchise, a young woman must confront the sadistic, supernatural forces behind an enigmatic puzzle box responsible for her brother’s disappearance.”

Hellraiser sera disponible prochainement sur Hulu.

Aïe.

Jim

Le sparadrap.

Mille sabords, tu as raison !

Jim

J’avais beaucoup aimé le Rituel !! Bon… V/H/S, je ne m’en souviens plus… Mais David Goyer, ça ne vend pas du rêve !

Je crois ne pas avoir vu de Hellraiser depuis celui de Kevin Yagher.

Pareil…et je ne crois pas qu’on ait raté grand chose…déjà que le 4 partait dans tous les sens…

Nouvelle image de Jamie Clayton dans le rôle de Pinhead :

blob

Hey, c’est pas mal. Et sachant que Bruckner est plutôt doué, voire très doué, voilà enfin de quoi peut-être réactiver une franchise longue comme un jour sans pain et sérieusement sinistrée (ou la rebooter correctement plutôt).

Pinhead est une femme ?

Dans cette nouvelle version, oui.
À noter qu’il est présenté d’une manière un peu plus « sexuellement ambigüe » dans l’histoire de Clive Barker :

« Its voice, unlike that of its companion, was light and breathy-the voice of an excited girl. Every inch of its head had been tattooed with an intricate grid, and at every intersection of horizontal and vertical axes a jeweled pin driven through to the bone. Its tongue was similarly decorated. »

Toujours eu envie d aimer cet univers sans trouver les films à la hauteur du délire esthetique qu on soupçonne possible, hormis le 2 dans le genre fauché.

Un realisateur à la tarsem singh aurait de quoi s amuser.

Là je trouve la ba un peu trop sombre.

J’ai lu les deux bouquins pendant le confinement.

J’ai bien aimé.

Plutôt bien.