HEROES IN CRISIS #1-2 (Tom King / Mann, Weeks, Gerads)


(Ben Wawe) #82

Il faut aussi voir ce qui révèle du discours personnel que de la communication commerciale, et des phrases du marketing.
Joe Quesada, Tom Brevort et Alex Alonso ont lancé cette mode d’exhorter les lecteurs à l’achat en louant à outrance la qualité et l’importance de la saga qu’ils évoquaient ; à chaque fois, chaque année.
En bref, il faudrait savoir si Scott Snyder se considère en effet l’auteur de sagas incontournables - ou si, à la tête d’une saga d’importance de l’éditeur, il ne lui est pas demandé d’en faire des tonnes.

Complètement d’accord (hormis sur l’aspect mégalo).
Harper était la nouvelle Batgirl (inspirée par Batman mais pas formée/à sa botte, douée informatiquement/électroniquement), Duke le nouveau Robin (formé/accompagné par Batman, parents décédés/inaccessibles, jeune homme en colère)… mais “différents”, divergents, pour faire “moderne” (d’où le cirque sur le nom de code de Duke, risible, notamment pour le résultat).
Mais, en soi, est-ce choquant ? Chaque décennie depuis les années 80 ont eu de nouveaux porteurs de costume : Jason Todd en Robin dans les 80s, Tim Drake dans les 90s, Cassandra Cain en Batgirl dans les 90s et début 2000s, Damian en Robin dans les 2000s, Stephanie Brown en Batgirl dans les 2000s… certes, ni Harper ni Duke n’ont pris les titres, mais bien les fonctions.
Et, en effet, c’est leur manque de popularité qui a mené à les retirer des titres principaux (ainsi que le départ de leur créateur) ; mais DC ne les a pas abandonnés pour autant, et ils continuent de vivoter !


(Oncle Hermes) #83

Personnellement je ne suis ni anti-Harper ni-anti Duke, mais je peux comprendre une partie des réactions qu’ils ont suscités, cela dit. Le problème n’est pas qu’ils soient les nouveaux Batgirl et Robin, c’est que, comme souvent avec Snyder, passé le pitch, ça ne va pas loin.

Quand Morrison crée Damian, il s’appuie sur une continuité existante, et il ne recule pas devant le titre de “Robin”, il en fait même un enjeu ; et pourtant il crée un personnage indubitablement nouveau et qui introduit des dynamiques inédites.

Avec Harper et Duke, une fois qu’on a retiré leur côté “indépendant de Batman” qui est leur trait commun, qu’est-ce qui reste ? Une pseudo-Batgirl douée en informatique et en électronique… comme Barbara Gordon… et un pseudo-Robin dont ni Snyder ni d’ailleurs King en interview ne cachent que c’est juste un Tim Drake noir dont l’histoire a été reprise au début. C’est de la redite. À l’inverse des exemples que tu cites, Babs / Cassandra / Stephanie et Dick / Jason / Tim / Damian, qui ont des personnalités bien marquées et séparées les unes des autres ce qui d’ailleurs permet des interactions dynamiques y compris entre eux. Et c’est, cerise sur la choucroute, de la redite qui arrive dans un univers surpeuplé qui n’a pas besoin de ça car trois ou quatre générations de persos y sédimentent déjà.


(Ben Wawe) #84

C’est vrai, mais il faut aussi avouer que Cassandra & Tim ont bénéficié de séries sur eux, qui ont permis de développer ces personnages au-delà des clichés liés à leurs origines. Spoiler n’a pas vraiment eu de titre sur elle, mais elle a, à mon sens, perdu un peu de son originalité en devenant Batgirl ; originalité qu’elle a retrouvé avec Tynion, qui lui offre une place pertinente dans la Batfamily.
M’enfin, tout ça pour dire que Harper n’a pas eu de série à elle, et la mini-série sur Duke a été raccourcie. A voir si la nouvelle série Batman & the Outsiders le développera plus, mais DC ne semble pas vouloir l’abandonner.
Peut-être aussi, et ce n’est pas en soi une critique, parce que Duke incarne une diversité de couleur dans le Batverse, qui en manque quand même grandement.


(Jim Lainé) #85

FARPAITEMENT

Jim


(Hush2 0) #86

Enfin bon, combien de scénaristes ont voulu implanter leurs créations et personnages sans que cela prenne?
Personnellement, ça ne me choque pas. Tout le casting imaginé par Bendis sur Action Comics, je peux prédire que DC les oubliera pour revenir aux personnages fondamentaux.

Donc Snyder ou un autre…

SI on prend le personnage de Duke Thomas, il est reprise autrement par Murphy dans son White Knight.

Au final, ça reste de la boite à outils. Et ce pour tout le monde sauf Morrison avec Damian. :wink:
Mais Momo est intouchable et ça tout le monde le sait. :wink: