HEROES IN CRISIS #1-6 (Tom King / Mann, Weeks, Gerads)


(nikohell) #142

Je suis le récit sans être bouleversé ni troublé ni passionné … Mais c’est beau :slight_smile:


(Ben Wawe) #143

Est-ce que tu lis Heroes in Crisis ?


(KabFC) #144

Non juste vos retours et les préviews, mais ça ne donne pas envie, malgré les bons retours.


(Oncle Hermes) #145

J’avoue que ce #6, je serai bien en peine de dire, là comme ça tout de suite, ce qu’il apporte. Je subodore fortement la préparation du twist final et que le titre de l’épisode soit un indice (pas forcément celui prophétisé par Ben, mais quelque chose dans le genre, oui), mais en l’état, pour un épisode qui marque l’arrivée aux deux tiers de la série, ça ressemble étonnamment à un à peu près pur moment de sur-place.

Par contre les pages avec Gnark je me les accrocherais bien dans mon bureau, oui.


(Ben Wawe) #146

Ca reste un event de comics. Je serais curieux de voir quel pitch peut vraiment “détonner” dans ce domaine.
Le fond reste maintenant quasiment toujours le même ; reste la forme, pour diverger et intéresser encore.

C’est du “bétonnage” psychologique, oui. Pour préparer le final, pour que le lecteur se dise “ha oui, j’avais vu que…”.


(Hush2 0) #147

Je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec cette histoire. je vois bien Tom King rire dans ses moustaches. Y a un truc…mais quoi?


(sylvain cordurié) #148

Ah mais, des pitchs tops, on a en vu passer depuis 2000.
House of M, Civil War, WWH, Secret Invasion, Fear Itself et d’autres…
Le problème, c’est souvent la forme/le développement qui pêche, pas le postulat de départ.

Cela dit, la meilleure solution pour avoir des events moins formatés, c’est de revenir à des enjeux plus modestes, à des approches plus “intimistes”. Faut faire une pose avec les menaces sur l’univers/le multivers. Chez Marvel comme DC. En ce sens, Heroes in Crisis m’intéresse bien plus que No Justice et autres Totality.
Pour moi, l’une des plus grosses erreurs qu’ait fait Marvel par exemple, c’est Secret Wars. Pas le pire événement en terme de traitement si on n’est pas trop regardant, mais ses conséquences sont catastrophiques.
Franchement, relancer les FF après avoir fait de la famille Richards des Dieu le Père, c’est hard. À emmener les personnages trop loin, tu les flingues. Et comble de stupidité, Marvel n’a pas profité de l’arrêt de la série pour prendre de la distance avec leur déification…


(Ben Wawe) #149

… ou tout simplement rebooter ou simplifier sa continuité.
Une belle occasion manquée de réparer ou ranger les jouets mal placés.


(Hush2 0) #150

Et là, on ressort Venditti et son Hawkman et son génie simplificateur, non?

Venditti, l’anti Hickman?


(Ben Wawe) #151

Moui.
Malgré tout mon respect et mon affection pour ce que fait Venditti sur Hawkman, il ne fait “que” finaliser ce que Geoff Johns avait déjà enclenché.
Quand Johns, dans JSA, fait revenir Hawkman, c’est Carter Hall/Prince Khufu qui renaît sur Thanagar, avec des souvenirs de Katar Hol ; et, implicitement, l’idée que Carter Hall/Prince Khufu renaît via Katar Hol.

Venditti a eu la pertinence de zapper ce montage, pour “tout simplement” dire que l’esprit du personnage de base a voyagé autant entre le Temps que dans l’Espace - plus seulement dans l’Histoire, mais entre les planètes.
C’est malin et fin ; mais c’est plus une bonne finalisation, qu’une idée qui ne viendrait de nulle part.

Après…
Après, ce serait injuste aussi de condamner Hickman pour ce que Marvel a fait des conséquences de Secret Wars. Secret Wars finit avec les Richards en re-créateurs du Multivers, et un monde recréé ; et Hickman quitte Marvel, ensuite.
Qu’il n’y ait pas eu de reboot ou de simplification de la continuité par Marvel, ça tient d’Alonso, pas de Hickman.


(nikohell) #152

En même temps, comment tu veux simplifier “simplement” après une étape de déification comme celle-ci. Laisser les personnages dans cet état et dire que l’éditeur se débrouillera, c’est aussi se laver les mains d’une éventuelle suite et rien ne dit qu’il avait des idées pour la suite de ces personnages.


(Ben Wawe) #153

Oui et non.
Secret Wars est la consécration d’une saga immense sur Avengers et New Avengers, de plus de 50 épisodes en tout, non ? Secret Wars est le pinacle, l’acte final.
Franchement, je ne suis pas choqué que Hickman n’ait pas clairement géré l’après ; il a laissé une page blanche (on la voit même, dans SW, je pense), et a laissé Marvel gérer. C’est son boss après tout, hein, et Marvel mettait de nouveaux auteurs sur chaque franchise. Hickman, qui partait, n’allait pas dicter les conditions de la suite, alors que de nouveaux joueurs prenaient la main.

C’est la différence avec Wolfman et Crisis : Wolfman reste, après Crisis, et est partie intégrante de la suite. Pas Hickman.


(sylvain cordurié) #154

Oui, l’éditeur est le premier responsable.
Avoir laissé Hickman aller au bout de son idée, ce n’était déjà pas bien malin. Ne pas anticiper la suite, c’est pire encore.
Maintenant, je suis scénariste à la place d’Hickman - on a le droit de rêver :slight_smile: - jamais je ne termine l’event comme il l’a fait. Il a emmené les personnages au bout de l’aventure ultime.
C’est toute la connerie des politiques éditoriales des 10/20 dernières années. Tout défoncer… la réalité, le multivers… quand ça devient récurrent, personne n’en a plus rien à foutre. Au niveau scénaristique, c’est la banalisation de la destruction à grande échelle et l’inconséquence à tous les étages.

Il va falloir une sacrée pointure pour redonner aux FF un vernis séduisant.


(KabFC) #155

Pareil, je finis pas comme lui.

Clairement il n’y a plus rien à raconter ou presque.

Ca c’est vrai.

Vu le temps d’attente clairement.

Pour ma part j’aurais finit autrement qu’Hickman en revenant à un récit plus intimiste. Les FF sont heureux de se retrouver et grace aux pouvoirs de Franklin se fondent dans l’anonymat, pour retrouver un semblant de vie normal et du temps ensemble. Peut-être même, j’aurais fait le coup du plus de pouvoirs avec une dernière case qui montre qu’en fait si.

Ce qui permettait de les relancer quand les choses dégénère de nouveau.

Maintenant en partant de ce qu’à fait Hickman, (je n’ai pas lu Slott), j’aurais repris directement à la dernière page d’Hickman avec la famille reconstruisant des mondes, et les visitants, une version FF des Exilés, et puis après je les aurais fait rentrer car Jane et Red avait besoin et envie de retrouver Ben et Johnny puis hop ça repart dans l’espace ou la zone négative ou le microverse. Bref j’en fait une équipe cosmique.


(sylvain cordurié) #156

Sauf que les FF, c’est à la fois une famille ordinaire et la famille fantastique rêvée.
En faire une équipe cosmique… pourquoi pas, pour un temps… mais à un moment, il faut savoir revenir à ce qui fait l’essence des personnages.


(KabFC) #157

Pour moi c’est une équipe d’aventurier et l’espace est une partie de l’aventure. Tu fais ça 1 an, et après le mal de la terre apparait et ut les fais rentrer.


(nikohell) #158

C’est ce que je voulais dire. Le tort est partagé, écrire cela sur du “à suivre”, c’est une hérésie car derrière si ce n’est pas toi qui reprend, t’as plus qu’à ranger les persos dans le tiroir.
L’éditeur aurait du soit l’arrêter avant, soit demander à Hickman de ranger les jouets ou de donner les pistes permettant l’exploitation du statut qu’il venait de créer. Mais est ce que Hickman avec ses 3569 numéros n’avait pas trop de poids et trop de confiance de la part de l’éditeur.

Pour moi, c’est un peu facile de taper que sur l’éditeur sous prétexte que l’auteur a un statut de star … si l’auteur fait de la merde, il fait de la merde … ça peut arriver, mais les conséquences sont là et faut gérer.


(nikohell) #159

Et ce n’est rien d’autre que les guerres secrètes du Beyonder revisitées en moins bien donc je ne le porte pas non plus aux nues …

Et il y a différence entre “dicter les conditions” et donner des pistes de développement. Perso, je pense surtout qu’il savait pas lui même quoi écrire et que se barrer c’était la solution de facilité


(Blackiruah) #160

Franchement, j’ai du mal à comprendre la phrase… Surtout que j’ai trouvé que la phase “Spencer” était vraiment de qualité. (C’est plus aujourd’hui où ça navigue un peu à vue)

Franchement je trouve la gestion e MArvel parfaite avec Hickman, fallait le laisser faire comme il souhaitait surtout qu’au final ça a permis à Marvel de repartir exactement comme il le voulait.


(sylvain cordurié) #161

Faut tout lire, Blacky. :slight_smile:
Je parle de la toute fin de Secret Wars. D’avoir fait des FF les architectes de la reconstruction non seulement de l’univers, mais du multivers. Et en plus, il faut voir comment… c’était d’un naïf achevé, graphiquement parlant.

Tant mieux pour eux. Ça leur laisse deux, trois ou quatre ans avant de tout péter à nouveau.
“Repartir exactement comme il le veulent”, ça ne les empêche de construire leur avenir éditorial façon Sisyphe. Et ils feront quoi quand ils seront de retour en haut de la colline ? Ils détruiront le Sur-Multivers pour le refondre ensuite ?
La fuite en avant pour trouver une solution ponctuelle, non pérenne, ce n’est pas une preuve de pertinence éditoriale.