HEROES REBORN : HYPERION AND THE IMPERIAL GUARD (Cady / Bandini)

Les titres dérivés de Heroes Reborn exploreront aussi le passé de cet univers imaginé par Jason Aaron. Dans le one-shot Hyperion & The Imperial Guard, un jeune Hyperion rejoint la Garde Impériale pour une mission où ils devront faire face aux dangers de la Zone Négative !

Par Ryan Cady et Michele Bandini. Sortie en mai.

heroes-reborn-hyperion-imperial-guard-1

HEROES REBORN: HYPERION & THE IMPERIAL GUARD #1

  • RYAN CADY (W) • MICHELE BANDINI (A) • Cover by CHRIS SPROUSE
  • Variant Cover by BEN CALDWELL
  • The teenage Hyperion’s cosmic quests with his Shi’ar friends near their end, but none of the young heroes are ready to say farewell. A quick mission in the Negative Zone sounds like the perfect coda to a storied fellowship…but what awaits Hyperion, Gladiator and the rest is horror and agony beyond their wildest nightmares!
  • Also included in this issue: a special preview of the new spinoff series, THE STARJAMMERS!

Ryan Cady :

« We’re fully embracing that metafiction in our oneshot – diving head first into this new world that Jason and Ed have constructed, » Cady told CBR. "That’s what thrills me the most about this event. These aren’t just stories of a different world; they’re stories from a different world. It’ll feel as retrospective and full as if you’d been reading issues of Hyperion and the Imperial Guard your entire life. And if you check the surprise sneak preview of Starjammers at the end of the book, you’re gonna wish you could hop timelines just to preorder the rest of that series, too.

Superboy et la Légion ? ^^

2 « J'aime »

Yeah.

Je trouve que, d’une manière générale, ces produits aaroniens constituent un colossal clin d’œil à DC. Mais faudra lire pour se faire une idée, je pense…

Jim

1 « J'aime »

Intrigant aussi.

Ah, c’est pour ça qu’on se fait chier sur ses Vengeurs.

Espèce de Marvel Zombie, va !

Jim

Attends de voir le one shot avec Peter Parker.

Moi ça va, le truc avec Konshu est sympa et avant j’aime bien.

Oui, mais :

Je sais, mais j’ai changé d’avis à la relecture du truc. C’est pas du grand comics, mais finalement c’est du bon blockbuster, parfois un peu longuet, mais finalement pas si mauvais.

HRHYPIMPG2021001_Preview

The teenage Hyperion’s cosmic quests with his Shi’ar friends near their end, but none of the young heroes are ready to say farewell. A quick mission in the Negative Zone sounds like the perfect coda to a storied fellowship…but what awaits Hyperion, Gladiator and the rest is horror and agony beyond their wildest nightmares! Also included in this issue: a special preview of the new spinoff series, THE STARJAMMERS!

Written by : Ryan Cady
Art by : Michele Bandini
Pencils : Stephen Byrne
Cover by : Chris Sprouse
Page Count : 36 Pages
Release Date : May 12, 2021
Age Rating : 12+ Only

HRHYPIMPG2021001_Preview-3

HRHYPIMPG2021001_Preview-4

Joli !
Ryan Candi et Michele Bandini ouvrent le bal avec une histoire réussie sur Hyperion et la Garde Impériale, en assumant le lien avec Superboy et la Légion des Super-héros. Ici, c’est le dernier jour d’Hyperion parmi ces jeunes super-héros spatiaux, lui qui est venu en « échange de bons procédés » entre les Shi’ars et la Terre. C’est évidemment prenant pour lui et sa compagne, Oracle.
Tous partent sur une mission pour explorer la base secrète de la terroriste Deathbird, qu’ils ont vaincue. Hélas… hélas, ils tombent sur un piège : les Broods. Tous tombent, hormis Oracle, Hyperion et Gladiator, très proche du super-héros Terrien. Gladiator demande à Hyperion de refermer le portail qui les a faits venir, mais… Hyperion doit dire adieu à ses proches, car ils sont tous pris par les Broods et Gladiator se sacrifie pour les empêcher de venir.
Un segment fort et réussi, qui assume bien cette filiation avec les personnages DC. Ce n’est pas trop lourd, c’est fluide et efficace, avec des caractérisations classiques mais réussies. C’est même prenant et touchant, avec une certaine émotion et un Hyperion émouvant.
C’est en outre plutôt joli et réussi, graphiquement. Un vrai bon moment.
Qui s’avère, en outre, par le très réussi « teaser » de « la nouvelle série Starjammers » qui doit sortir en 1992 (haha). Ryan Cady livre un récit très fun sur « la famille Summers », avec donc Corsaire, ses fils Scott (le bon élève parfait, qui maîtrise ses pouvoirs) et Alex (qui essaye d’exister), Hepzibah, mais aussi Rocket et Groot. C’est fun, avec de belles idées : un agent du Nova Corps arrive, et c’est Johnny Storm qui vient solliciter de l’aide pour mener la révolution avec Lilandra, qui veut capturer la Force Phénix.
Dynamique, drôle, référencé et bon, avec de jolies pages par Stephen Byrne. Une autre belle réussite !

Encore un bon one-shot et une belle surprise. C’est cool, ça fait plaisir, et ça redonne espoir dans les surprises de la production actuelle !