HEROES REBORN: NIGHT-GWEN (Vita Ayala / Farid Karami)

j’aime bien que les aventure de Nighthawk se passe à DC. ca permet de faire des jeux de mots marrants.

1 J'aime

Bien fichu !
Vita Ayala propose un one-shot très solide sur Night-Gwen, alias la Dr Gwen Stacy, psychologue à l’Institut Ravencroft, et Nightbird la nuit venue. On croise plusieurs personnages sympathiques, comme le désormais connu commissaire Cage, mais aussi les infirmières de nuit qui interviennent à l’Institut, ou encore Nick Manolis et surtout Misty Knight, meilleure amie de Gwen mais opposée aux justiciers. Un p’tit coup de Bullseye permet surtout d’évoquer un serial-killer, qui se révèle obsédé par Gwen elle-même. Nightbird pense d’abord à Miles Warren, alias le Chacal, obsédé par elle durant ses études, mais ce sera finalement Flash Thompson, son ami de l’époque, son BFF, qui considère être dans la friendzone et supprime tous ceux qui sont proches ou ont croisé Gwen pour qu’ils puissent « enfin » être ensemble.
L’idée est bonne, le final est expédié et Vita Ayala s’en sort bien. On est dans un one-shot très sérieux, très précis et appliqué, avec quelques bons clins d’oeil, un bon rythme, de bonnes idées, et un beau twist de fin. Farid Karami illustre ça correctement, avec quelques panels loupés et une qualité moyenne mais efficace sur l’ensemble.

Une proposition sérieuse et cohérente.