HONEYMOON (Leigh Janiak)

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

Indéterminée

REALISATEUR

Leigh Janiak

SCENARISTES

Phil Graziadei et Leigh Janiak

DISTRIBUTION

Rose Leslie, Harry Treadaway, Ben Huber…

INFOS

Long métrage américain
Genre : horreur
Année de production : 2014

SYNOPSIS

Fraîchement mariés, Paul et Béa partent pour une romantique lune de miel aux abords d’un lac, perdu en pleine forêt. Peu après leur arrivée, Paul trouve Béa en train d’errer dehors, nue et désorientée. Alors qu’elle se fait distante et que son comportement devient de plus en plus étrange, Paul commence à soupçonner que quelque chose de plus sinistre s’est passé lors de cette nuit de somnambulisme…

[/quote]

La bande-annonce :

Pas le genre de synopsis qui me tente, mais je trouve l’affiche superbe !

Premier film de la jeune réalisatrice Leigh Janiak (et production indépendante tournée pour un budget d’à peine un million de dollars), Honeymoon passe d’abord du temps (un peu trop diraient certains) à cimenter l’histoire d’amour entre Paul et Bea aux yeux des spectateurs, ce qui est de toute évidence un élément très important pour la suite. Grâce à la prestation de deux très bons comédiens britanniques (qui ont tout de même un peu de mal à tenir un accent ricain…mais ce n’est pas franchement gênant), Harry Treadaway (Penny Dreadful) et Rose Leslie (Game of Thrones), qui occupent l’écran quasiment à eux seuls pendant presque tout le film, il n’est pas difficile de croire à cette love-story.
On devine que ce jeune couple vit une relation fusionnelle, qu’ils se sont mariés très vite, que ce mariage fut simple et que leur lune de miel, qu’ils passent dans le vieux chalet familial de Béa est encore plus simple. Mais c’est tout ce dont ils ont besoin…du calme, la nature (magnifiquement photographiée) et juste eux deux, presque “seuls au monde” pour quelques jours.
Et puis, la lune de miel romantique prend une tournure étrange. Le couple rencontre un vieil ami de Béa, dont la femme se conduit très bizarrement. Et le soir, Béa disparaît du lit conjugal. Paul la retrouve dans la forêt, nue, l’air hagarde. Au fil des jours, elle se conduit de plus en plus bizarrement, semblant oublier les choses les plus usuelles…et des marques apparaissent sur l’intérieur de ses cuisses. Paul devient de plus en plus paranoïaque…que s’est-il passé cette fameuse nuit ?
Que se passerait-il si d’un jour à l’autre, vous ne reconnaissiez plus l’être aimé ? Leigh Janiak fait ce cette question le moteur de son long métrage et privilégie un temps l’horreur psychologique tout en distillant les révélations et en faisant joliment monter le suspense jusqu’à un final tétanisant.
Petit budget oblige, elle se repose uniquement sur ses comédiens et minimise ses effets pour un résultat qui n’en est que plus efficace dans son dernier quart d’heure. Le rythme particulier du métrage peut bien entendu désarçonner, mais la tension est progressive, ce qui fait que l’ensemble monte plutôt bien en puissance.
Bref, un bon petit film indé et une première oeuvre convaincante, à la croisée de plusieurs genres…