HULK #5-16 (Gerry Duggan / Mark Bagley)

Après seulement quatre numéros de la nouvelle série Hulk (mais une vingtaine de Indestructible Hulk) Mark Waid laissera sa place au scénariste Gerry Duggan (Deadpool, Nova) dès le cinquième numéro d’août.

Pour son premier arc “The Omega Hulk”, en collaboration avec le dessinateur régulier Mark Bagley, Duggan parle d’un changement de statu quo alors que le "nouveau Hulk, Baptisé Doc Vert, se met à la poursuite de toutes les personnes transformées par les radiations Gamma (dont tout ceux portant le nom Hulk).

Ci-dessous, les couvertures de Hulk #5 réalisées par Alex Ross et Gary Frank:

[quote]This story is going to be really fun, and it’s one Mark Waid supported and actually one he had a similar pitch for. So I felt I was on the right track there, even though when Mark was mulling his story over he felt it wasn’t the right time. I’m thrilled to be doing this.

In terms of inspiration, it’s almost too much. I watch a lot of westerns and noir films. But my Hulk run is a war story, but it’s also a science story, and a story of redemption and relationships. You’ll see Betty, you’ll see She-Hulk; practically anyone with Hulk in their name – even Thunderbolt Ross, Red Hulk. It’s going to be fun to make my mark on the Hulk universe.[/quote]

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE GERRY DUGGAN[/size]

Lien
Le site de l’éditeur: marvel.com

Bonne nouvelle, j’aime bien Duggan (dont je découvre les Nova en ce moment, tout en continuant à apprécier ses Deadpool).

Je ne connais pas son travail, mais je regrette déjà Waid…

Jim

Voici quelques pages de Hulk #5:

Source: www.usatoday.com

[quote]Hulk #5
Story by Gerry Duggan
Art by Mark Bagley, Andrew Hennessy
Colors by Jason Keith
Letters by VC - Cory Petit
Cover by Gary Frank, Brad Anderson, Alex Ross
Publisher Marvel Comics
Cover Price: $3.99
Release Date Wed, August 13th, 2014
• New writer Gerry Duggan (DEADPOOL) joins superstar artist Mark Bagley on an all new arc!
• HULK is now…
• BANNER no more???[/quote]

Source: www.comicbookresources.com

Les couvertures de Hulk #6 et #7 par Gary Frank :

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça remue.

Jim

Voici quatre pages de Hulk #6:

Source: www.comicbookresources.com

Deux pages supplémentaires de Hulk #6:

http://imageshack.com/a/img745/1664/eLEMuM.jpg

[quote=“Gerry Duggan”] As the first part of our story progresses you’ll get to meet Doc Green a bit more. He’s dominating the Banner persona in the way that Banner used to dominate the dumb Hulk. Doc Green doesn’t go to sleep because he doesn’t want to let Banner out. He doesn’t want to risk Banner taking the wheel for extended periods of time because this is Doc Green’s moment.

He calls Banner his silent partner and he looks at Banner as an antagonist and a captor. So he has no interest in letting Banner out ever again.

In “Hulk” #5 Doc Green calls it a personal matter. He knows who shot Banner, but you have to remember he’s only free because Banner was shot. So his reaction to confronting Banner’s shooter might surprise people. I really value being able to surprise people and I hope this “Hulk” run for what it does, what it accomplishes, and what it doesn’t accomplish will surprise people.[/quote]

[size=150]INTERVIEW DU SCÉNARISTE GERRY DUGGAN[/size]

[quote]HULK #6
Written by Gerry Duggan
Art by Mark Bagley
Published by Marvel Comics
Release Date: September 17, 2014
THE OMEGA HULK!!! The surprising new direction continues after ORIGINAL SIN Can RICK JONES survive “DOC GREEN’S” Gamma cure? A secret behind the “antidote” revealed![/quote]

http://imageshack.com/a/img905/9103/iUK8wk.jpg

http://imageshack.com/a/img901/1844/AuBWfM.jpg

Source: www.comicosity.com

http://imageshack.com/a/img673/1263/2xErlu.jpg

[quote]HULK #7
STORY BY
Gerry Duggan
ART BY
Mark Bagley
COVER BY
Gary Frank
PUBLISHER
Marvel Comics
COVER PRICE:
$3.99
RELEASE DATE
Wed, October 15th, 2014
• DOC GREEN versus SKAAR versus…hmm. We don’t want to spoil it
• But were you worried Doc Green forgot about the GAMMA CORPS?
• Plus, an appearance by a very unexpected green-skinned member of the of the HULK family.[/quote]

Source: www.comicbookresources.com

[quote]HULK #8
(W) Gerry Duggan (A/CA) Mark Bagley
AN “OMEGA HULK” SHOCKER!!!
• It’s RED SHE HULK’S turn to be needled by DOC GREEN.
• Doc Green visits and old friend. Wait – he has friends!?
• Plus, you didn’t think we forgot about WHO SHOT BANNER?
Rated T
Item Code: SEP140875 In Shops: 11/5/2014 SRP: $3.99[/quote]

Source: comicvine.com

[quote]Hulk #9
Publisher: MARVEL COMICS
(W) Gerry Duggan (A/CA) Mark Bagley

• DOC GREEN says “Hello, KITTY!” The PRYDE of the X-MEN guest stars.
• Plus - BRUCE BANNER returns! …But in what shape?
• And - a recently de-powered HULK is placed in mortal danger.
Rated T+

Item Code: OCT140865
In Shops: 12/3/2014
SRP: $3.99[/quote]

Source: www.comicbook.com

Trois pages de Hulk #10 par Mark Bagley :

http://imageshack.com/a/img661/1723/FEl7v5.jpg

Source : newsarama.com

La couverture variante du #11 par Phil Noto :

Duggan a la mission de virer tout ce qu’ont fait Loeb, Pak & Co. depuis des années. Je suis curieux de voir comment il compte faire ça, et surtout s’il a une idée (et s’il a eu le droit d’en avoir une) pour faire quelque chose après.

[quote]Hulk #10
Story by Gerry Duggan
Art by Mark Bagley, Andrew Hennessey
Colors by Jason Keith
Letters by VC - Cory Petit
Cover by Mark Bagley, Andrew Hennessey, Jason Keith
Publisher Marvel Comics
Cover Price: $3.99
Release Date Wed, January 7th, 2015
OMEGA HULK + RED HULK = MASS SMASH DESTRUCTION!
• MATT MURDOCK VERSUS DOC GREEN in an oral argument.
• RED HULK VERSUS DOC GREEN in the opposite of the first disagreement.
• Something bad happens at the BEEHIVE. (Hint: see above)[/quote]

http://imageshack.com/a/img907/1076/mT9G4h.jpg

Source: www.comicbookresources.com

Je suis en train de lire les épisodes de Duggan, et c’est pas mal. Ou disons plutôt que ça a des qualités que j’apprécie.
Mais des défauts aussi.
Le principal défaut selon moi est que ça ressemble beaucoup, sur le papier au moins, à la première “Armor Wars” (que certains appellent encore “Stark Wars”, titre qui me fait toujours autant rire) dans la série Iron Man. Le pitch de base peut conduire à des scènes répétitives et à un chapelet de bastons spectaculaires mais un peu creuses. Reconnaissons-le, c’est un peu le cas, mais Bagley sait s’amuser avec ça. Donc ça passe assez bien.
L’autre petit reproche que je ferais (on pourrait le faire sur la période Waid aussi, mais ici, ça prend des dimensions assez gigantesques), c’est que la science-fiction du contexte permet à Hulk, pardon, à “Doc Green”, de faire ce qu’il a en tête, d’inventer les machines et les sérums qu’il imagine en quelques cases. Ça, les portails de téléportation et la volonté du héros d’agir à l’échelle géopolitique (comme l’ouverture du numéro 5 le démontre) place la série dans la lignée de l’Authority de Warren Ellis et Mark Millar. Alors sur le principe, j’aime beaucoup, mais c’est quand même une voix bien fréquentée, bien balisée, et pour tout dire un paysage assez monotone, depuis quinze ans. Hulk en super-héros interventionniste, ça rappelle aussi la période “Panthéon”. Bref, tous ces éléments n’entretiennent pas une folle originalité. C’est bien, mais faussement neuf.

Ça y ressemble en effet.
Après, malgré la décompression et le peu de dialogue des épisodes (la différence avec Waid se fait bougrement sentir), il parvient à poser plein de choses intéressantes, à faire respirer ses personnages (une très belle scène à la fin de l’épisode 8), à donner un peu de profondeur à un pitch basique.
Il varie les situations, il parvient même à glisser quelques scènes de discussion en lieu et place des bastons obligées. Bon, il ne coupe pas aux ramponneaux de rigueur, mais au moins, on se dit qu’effectivement, ce mec très intelligent peut, de temps en temps, expliquer ce qu’il a en tête.
Il brosse notamment un portrait vraiment sensible de Rick Jones, au point que j’espère que le personnage restera dans la série, parce qu’il lui donne une voix vraiment intéressante.
Autre point fort, il prend appui sur ce que Waid a construit. Il apporte des éléments de résolution de l’intrigue “Who Shot The Huk?”, ce qui est très bien. Bref, contrairement à Michelinie sur la période Iron Man que je déteste, il ne cherche pas à jeter tout ce qu’a fait son prédécesseur à la poubelle, mais au contraire tente d’en tirer de la matière. C’est plutôt bien vu, et ça éclaire aussi, rétrospectivement, les tensions qu’on sentait à la fin d’Indestructible Hulk.
Chose amusante, il glisse dans les dialogues des petits commentaires rapides sur l’écriture elle-même : la clin d’œil à la série de Lou Ferrigno oule statut de MODOK dans l’épisode 6, le surgissement du T-rex dans le septième, la blague “Hello Kitty” dans le neuvième… On retrouve un sentiment de légèreté et de complicité déjà présent dans Nova. Et qui place peut-être Duggan dans la lignée de Peter David.
Enfin, dernier bon point, il distille des informations sur le statut de Banner dans l’équation. Et c’est très intriguant.
Bref, ça se lit bien, la violence est classique et s’exerce pour l’essentiel sur les décors, à la manière Marvel Way classique, et les rares effusions de sang sont liées à des problèmes nasaux du Hulk, apparemment une petite blague récurrent. Du coup, cela donne un côté pas repoussant ni monstrueux, et c’est assez plaisant.
À voir sur la durée, mais cette reprise est plutôt agréable.

Jim

à ce point ?

Pourquoi donc, j’en garde un plutôt bon souvenir : la station spatiale, force qui tente de venir du bon coté, l’apparition du fantôme, armor wars etc ?

[quote=“n.nemo”]

que je déteste,

à ce point ?

Pourquoi donc, j’en garde un plutôt bon souvenir : la station spatiale, force qui tente de venir du bon coté, l’apparition du fantôme, armor wars etc ?[/quote]

C’est une période particulièrement conservatrice. Ça commence par la table rase, en deux coups de cuiller à pot, de tous les apports proposés par O’Neil, et de la fragilisation du héros (il y a une planche introductive d’épisode où l’on voit Stark faire son jogging en beau gosse sur la plage, c’est violent, comme note d’intention). Ça continue avec la période où il est en chaise roulante et où le scénario consiste à décliner toutes les exclusions sociales possibles, sans aucun contre-point : l’univers décrit est hygiéniste et eugéniste, pas de place pour les handicapés (et, par le jeu d’engueulades diverses, pour les vieux ou les femmes). Ça pourrait passer pour une charge contre la société excluante, mais comme il n’y a pas de son de cloche contraire pour faire contre-poids, le discours est monobloc.
Autant j’ai adoré son premier run, qui me semble, au contraire, être d’une force évocatrice sensible et subtile (la description du calvaire de l’alcoolisme, la reconstruction du héros tant physique que psychologique, la mise en avant de personnages secondaires, Vic Martinelli en tête, un vrai discours sur les dérives de la technologie qui met en jeu une véritable responsabilité, pas la jalousie maladive sur la propriété intellectuelle…), autant je déteste cette prestation. Le Michelinie de ces années-là, naviguant entre le bobo et le yuppie (ça se sent aussi sur ses Amazing Spider-Man) je n’aime absolument pas.
Ayant trouvé “Armor Wars” particulièrement inepte, je me suis engagé dans la lecture des Hulk de Duggan à reculon, parce que j’y voyais un pitch assez voisin. Mais je trouve l’approche de Duggan plus riche.

Jim