IMMORTAL HULK t.1-5 (Al Ewing / Joe Bennett)

Ha ha !! Tu me l’enverras, je te rembourse en cas de déception. Mais je te mets au défi de pas surkiffer, franchement.

Je viens de finir le premier volume et je pense que je vais pouvoir jeter ma facture à la poubelle. :grin:

Graphiquement, ça tabasse. J’aime beaucoup l’ambiance horrifique et le fait que Bruce Banner vagabonde (un peu comme dans la série télé). Puis les thématiques, ça monte sérieusement en puissance. Ça commence doucement avec des miroirs et puis là, il y a déjà la figure paternelle qui débarque dans les épisodes avec Sasquatch.
Et vu vos commentaires sur la suite, je pense que je vais kiffer…

Oui, tout prometteur que soit ce premier volume, c’est le moins scotchant du lot. Sur ce qui est paru en VF, on est sur du crescendo (même si le tome 3 rivalise peut-être avec le 4, en chipotant…).

Le tome 5 vient d’être annoncé pour novembre.

Ah, cool !!!

Et tu n’as rien vu.

Jim

Dans le tome 3, épisode 13, vous avez également la citation tirée des « Frères Karamazov » en allemand? :thinking:

Sinon, c’est vraiment de mieux en mieux cette série. Même moi qui ne suis pas un hulkophile, j’adore! Top!

Cool, bien content que ça te parle. J’en étais sûr !!

Yep !

Mais… warum ? :astonished:

Je pense que c’est seulement une erreur…
Il n’y a aucune logique derrière ça à mon avis (même si je l’ai cherché :sweat_smile:).

Et en VO, ça donne ça :

Oui mais il doit bien y avoir une raison à cette erreur (fut-ce une mauvaise raison).

Je me souviens qu’à l’époque où Panini traduisait le manga Lone Wolf and Cub (autrement dit Kozure Okami), le titre anglophone, les onomatopées anglophones et même — au moins dans les premiers numéros — certains passages en anglais dans les dialogues, contre toute logique interne (dans une BD historique hyper-documentée sur le Japon du XVIIe, ça fait tache !), étaient dus au fait qu’ils se basaient sur la traduction américaine au lieu de traduire directement du japonais.

Donc là je me dis que ça pourrait être parce qu’il y a eu un détour par une traduction allemande ? Mais je ne vois pas comment ça arrive à se glisser dans le processus.

Dans le cas du japonais au français, je peux comprendre qu’il y ait eu une période où l’on passait par une langue intermédiaire (pendant très longtemps et c’est peut-être encore le cas, les livres d’ Haruki Murakami étaient traduits en français à partir de la version anglaise).
Par contre, passer par l’allemand pour une traduction de l’anglais au français ça me paraît très alambiqué… :sweat_smile:

On est d’accord, d’où ma dernière phrase du post au-dessus. Seulement, je ne vois pas quel traducteur français, mis devant la situation, irait consciemment chercher une traduction allemande d’un livre russe pour une citation à faire passer de l’anglais au français. Donc, la solution la plus logique me semble être que ce soit une scorie d’un autre état du texte.

Je ne dis pas que le traducteur (Thomas Davier, en l’occurrence) est passé, de façon générale, par une traduction allemande pour traduire en français, mais qu’il y a pu (j’imagine) y avoir du matériel qui a — pourquoi ? comment ? c’est là que j’avoue ne pas pouvoir pousser l’hypothèse plus loin — transité par une version allemande (et ce passage aurait été oublié, soit par le traducteur, soit par le compositeur PAO au moment de « coller » le français par-dessus). De la même manière que dans Lone Wolf and Cub les onomatopées, comme le « rattle, rattle » des roues du landau, étaient en anglais parce que le travail de transformation depuis la mise en page japonaise originale était passé par les States, et n’avait pas été refait en français (bon, sauf que là c’était carrément un choix conscient et revendiqué).

Du reste, si un des traducteurs pro qui hantent ce forum peut nous donner son éclairage…

J’avais eu une page en allemand sur un pupu par Aaron, heureusement y’avait qu’une phrase sur cette page. Ils doivent se tromper de fichier quand ils envoient à l’imprimerie.

Ils doivent imprimer en amalgame sur plusieurs pays. Auquel cas on change certains éléments (techniquement, on change la cinquième couche, ou cinquième film - même si désormais tout est numérique, mais c’est l’idée - celle des textes noirs. Dans un cas comme celui-ci, avec du texte blanc sur fond noir, il n’y a qu’un film à changer). Et il est possible qu’à l’impression, cette page n’ait pas été changé quand l’imprimeur est passé e la quantité allemande à la quantité française.

Jim

Je crois que le terme que tu cherches est un calque. :wink:

Ah oui, effectivement, ça ferait sens.

À une différence près (ou deux avec la disparition des crédits sous le titre à la fin de l’épisode), la citation a droit à toute une page sur fond noir dans les singles alors que pour les tp vf/vo elle est reléguée en plus petit sous la couverture textless.

Tu veux dire que la citation en allemand est située sous une illustration, mais qu’il n’y a pas d’autre élément textuel dans la page ? Alors ça revient au même : cette « cinquième couche » (j’emploie ce terme à défaut d’autre chose, j’imagine que ça porte un autre nom : ce bloc, en gros) est changé sur cette page précise afin de passer d’une langue à l’autre. Deux possibilités : soit l’imprimeur change le bloc soit, plus vraisemblablement, il change l’ensemble de la page. Sur une page où il y a une grande image et un petit texte, la probabilité que quelqu’un confonde est peut-être plus grande. À l’étape de validation chez l’éditeur (grosso modo, le « B.A.T. », ou « bon à tirer », il arrive souvent qu’on vérifie attentivement les couvertures (là où se trouvent le titre et le code-barre), l’ordre des pages, le sens des pages, sans relire en détail le contenu desdites pages (étape de contrôle qui a été faite en amont, avant l’envoi chez l’imprimeur). Donc si l’imprimeur a mis le fichier allemand à la place du fichier français, les conditions sont réunies pour qu’on ne le voie pas, pour peu que les délais soient serrés ou que la production de la semaine soit plus grosse que d’ordinaire. C’est pas pour trouver des excuses à Panini, mais le métier est le même chez tous les éditeurs, et les erreurs (ou la difficulté de les repérer) sont en général imputables aux mêmes choses : délais trop courts, quantité de boulot trop élevée, planning trop chargé… pour peu qu’il y ait des RTT, un jour férié, des vacances…
Après, tu l’auras compris, j’essaie d’expliquer le truc en fonction de mon expérience, mais sans avoir vu le bouquin. C’est l’explication logique qui me vient à l’esprit en lisant vos commentaires, mais à distance, ce qui veut dire que je comprends peut-être de travers et que je m’oriente vers une explication qui ne correspond pas. Je ne pense pas, mais c’est possible quand même.

Jim

C’est la même chose pour les HC vf.