IMMORTAL HULK t.1-6 (Al Ewing / Joe Bennett)

Je crois bien avoir préféré son Loki à celui de Gillen.

Ses Mighty Avengers, j’ai beaucoup aimé. Et le dernier épisode de Captain America and the Mighty Avengers, en pleine période Secret Wars, est une merveille d’émotion. Son autre série m’a moins emballé. Mais Ultron Forever et Captain Britain and the Mighty Defenders m’ont réellement plu, notamment par sa capacité à jongler avec la continuité.

Jim

Pour moi, c’est kif-kif, les deux prestations sont franchement excellentes de mon point de vue. Mais je trouve qu’Ewing est bien plus “régulier” sur le plan qualitatif que l’intéressant mais inégal Gillen…

La couverture du tome 2 :

64285124_10157220157974648_2098276568466980864_n

Une tuerie cette série. Ewing et Bennet me font kiffer hulk comme jamais depuis le départ de David. Que ce soit l’intrigue, la caractérisation, l’ambiance tout est bon, rien à jeter. Un gros coup de coeur

lu ce week-end une tuerie.

L’épisode 8 et

Résumé

La recomposition de hulk emprisonnant le chercheur sans son corps est énorme

J’abonde dans ton sens : ce tome 2 est encore meilleur que le premier.

Ce que j’apprécie beaucoup chez Al Ewing sur la plupart (voire tous ?) de ses travaux, c’est cette façon de se rendre accessible tout en s’appuyant fermement sur la continuité, parfois même la plus ancienne. Si l’épisode 6 est en effet un épisode de transition, le scénariste n’oublie pourtant pas de faire avancer ses fils narratifs, sans compter qu’il pose des idées qui paraissent fraîches (et le sont, en vérité) mais qui sont aussi des renvois à des vieux concepts propres au perso. On peut penser par exemple à l’utilisation du paternel de Banner, mais aussi à cette idée d’un Hulk aux capacités « mystiques » (j’aime beaucoup cette idée), qui renvoie à un vieil attribut peu usité au cours des ans du géant vert, à savoir sa capacité à détecter les « entités astrales » (ici transformée en une sorte d’instinct/intuition presque « magique »).

La tension monte d’un cran avec l’épisode 7, bataille contre les Avengers (là aussi presque un passage obligé) incroyablement tendue, et qui pose là aussi des concepts passionnants vis-à-vis de la nature du perso (une quasi-divinité 100 % made in Midgard, d’après Thor). Un épisode musclé, jouissif et assez terrible (cette ouverture est géniale, simple mais géniale).
Tout le reste du tome (conclusion de l’épisode 7 incluse) fait basculer plus franchement le titre dans l’horreur, en mode cronenbergien (body-horror, quoi) voire carpenterien (on pense immanquablement à « The Thing » quand on voit la trombine de l’Homme-Absorbant), et c’est très réussi dans le genre.

Franchement, j’ai aimé à peu près tout ce que j’ai pu lire d’Ewing, mais il passe incontestablement un cap avec « The Immortal Hulk », et le succès-surprise du titre est amplement mérité. Espérons maintenant qu’il ne se fourvoie pas dans des events trop moisis à l’avenir, comme la quasi-totalité des espoirs de l’écurie Marvel ces quinze dernières années…

Perso il m’a perdu avec ses avengers. J,'avais adoré ses tie in de age of ultron. La série qui suit avec solar en tête de file m’a ennuyé au plus au point faudrait que je me les refasse. Là le coup je me réconcilie avec lui

Toute sa période Mighty Avengers/New Avengers/US Avengers/Ultimates est à mon sens à redécouvrir et (probablement) se voir comme un travail sur le long terme.

Personnellement j’avais accroché à son travail et son style dès le début de Mighty Avengers et notamment pour avoir su proposer une série indépendante malgré l’ingérence (dès la naissance) d’une multitude d’event. La série tient sa route et va s’ouvrir à plein de chose. J’ai aussi beaucoup aimé le fun des New Avengers. Déjà, comme le fait remarquer Photonik, il prend en compte le boulot des copains comme le fait de s’intéresser à l’AIM de Da Costa et de s’intéresser au devenir de Rocket (deux persos qui n’avait pas bénéficié d’un tel traitement depuis les Nouveaux Mutants et qui arrivent à se détacher de ce statut pour grandir). La série va jusqu’au bout des choses et de son principe formant un tout appréciable.

Quel dommage qu’Ultimate n’ai pas était traduit dans son intégralité en France, pour ce que j’en avais lu je retrouvais le plaisir de la période McDuffie des Fantastic Four.

Et forcément je suis totalement et définitivement fan de son duo avec Alan Davis. Les deux compères ont l’air en phase total quand on lit Ultron Forever et Captain Britain & The Mighty Avengers

Bref la grande qualité d’Immortal Hulk ne m’étonne guère mais surtout son succès me fait incroyablement plaisir.

Je n’ai jamais été déçu par Al Ewing personnellement, je trouve que ce gars est vraiment trop fort et aurait mérité bien avant une vraie série principale. Mais bon… Vu tout ce que vous dites… Moi qui ne voulait plus acheter de new TP panini… bah je vais craquer…

Ce cycle mériterait d’être compilé dans une même collection.

New Avengers, ça m’est un peu tombé des mains. Mais Mighty Avengers, c’est à la fois imaginatif, varié et très touchant. Le dernier épisode de Captain America and the Mighty Avengers, avec les gens de la hotline qui restent au poste alors que l’univers disparaît, est magnifique d’émotion.

Jim

New Avengers je trouvais ça super cool en fait. L’impression de voir une sorte de descendant de JLI et Excalibur. Mais bon, compte tenu de cette conversation je crois que je vais me programmer une relecture de tout ce cycle

Les bons comics nous donnent envie de les relire, et d’en relire d’autres aussi.

Jim

Et le Tournoi des Champions ?
(je crois qu’il y a un début de série Avengers que je n’ai pas trouvé formidable, un peu chiant … ça se passait dans un futur alternatif avec une Cap, mais j’avoue ne pas trop arriver à faire le tri entre les New Avengers et les Mighty)

Hum … X-Force ? X-Men d’après AoA pour Rocket ?

Il parvient à faire de chouettes choses dessus, alors que c’est jamais que l’adaptation d’un jeu…

Ça ressemble à la mini Ultron Forever, tel que décrit comme ça, que personnellement j’aime beaucoup. Mais je me trompe peut-être.

Jim

Le début est quand même bien lourdingue !

Nop. J’aime beaucoup Ultron For-ever …

Faudrait que je relise, mais j’ai trouvé qu’il tirait un bel avantage du matériau de base, avec de chouettes retournements de situation.

Du coup, là, comme ça, je vois pas, mais va savoir…

Jim