IMMORTAL SHE-HULK (Al Ewing / Jon Davis-Hunt)

Après Bruce Banner c’est au tour de son Avenger de cousine d’être confiée à Al « Immortal Hulk » Ewing. La géante de jade va en effet avoir de nouveau droit à une histoire en solo (le temps d’un stand-alone) suite au tremplin constitué par l’event Empyre (co-écrit par Ewing et dont l’un des « true believers - Empyre » contenait la 1ère apparition de l’avocate verte).

Pas fan du dessinateur, mais je regarderai avec curiosité.

Jim

Ça explique pourquoi les runs de Byrne et Slott sont réédités durant cette période, tout comme l’omnibus Moon Knight à venir (à peu près dans la foulée de l’arc d’Aaron).

Vivement la série TV que tout cela ait une chance de (re)sortir en France !

Je reste nostalgique de l’époque où le personnage vivait bien ses pouvoirs.

Personnellement j’attend la série avec impatience, ça changera tout.

SHAREit MX Player

Il était pas mal sur « The Wild Storm » mais je l’imagine moins sur un titre action/éboulement et compagnie (si tel sera le cas). Je le trouve bien, associé à Warren Ellis.

Bien joli.

effectivement

Eh eh eh, la référence au premier « costard » de Miss Hulk

Immortal She-Hulk #1

Writer: Al Ewing

Art: Jon Davis-Hunt and Joe Bennett

Price: $4.99

Release Date: September 23rd, 2020

IN THE WAKE OF EMPYRE, JEN WALTERS GOES IMMORTAL!

The Cotati invasion has changed everything for Jennifer Walters. Now she seems to have a new lease on life…but things are never that simple for the gamma-powered. Al Ewing gives She-Hulk the “IMMORTAL” treatment with a horrifying stand-alone tale!

Rated T+

Source : https://weirdsciencemarvelcomics.com

Al Ewing livre un très bon one-shot, ici, qui ne fait pas avancer « grand-chose », mais permet de bien caractériser She-Hulk et de confirmer les dernières avancées de la série Immortal Hulk. Miam.
On voit donc Jennifer Walters qui se rappelle ses trois morts : quand elle a été la cible de la mafia (ce qui a provoqué le don du sang de Bruce) ; quand Thanos la tue en prélude de Civil War II ; et durant Empyre. Avec, à chaque fois, un passage oublié (mais dont elle se rappelle maintenant) dans le fameux « enfer vert », le lieu de damnation situé en dessous de l’enfer. Elle y a retrouvé d’abord Brian Banner, puis le Leader, qui la laisse repartir… mais la menace de ne plus lui permettre de ressusciter. Alors que Thor l’alerte sur le fait que même les immortels finissent par disparaître, Jen est maintenant terrorisée à l’idée de mourir… par peur de retourner là-bas.
Et c’est bon, oui.
Ca n’apporte rien à l’intrigue d’Immortal Hulk, mais ça rappelle les fondamentaux de She-Hulk (enfin, les bases de son origine ; on est très, très loin de l’orientation comique qui a longtemps suivi le personnage), et ça le fait bien. Al Ewing caractérise mieux, à mon sens, She-Hulk ici que Jason Aaron dans Avengers, et l’ensemble fonctionne vraiment bien. L’ambiance horrifique d’Immortal Hulk se retrouve dans ces pages, et c’est agréable.
Notamment parce que Jon Davis-Hunt livre des planches superbes, autant belles que dynamiques, détaillées et terribles. Une atmosphère magnifique, qui convient très bien au récit.

Un one-shot « inutile », mais très agréable.