IN MEMORIAM - ROMANS

Oula, j’ai dû m’en faire ! ça me rappelle toute ma très jeune jeunesse …

Le seul que j’avais, une erreur de traduction empêchait de réussir l’aventure (un objet n’avait pas le même nom au moment où on l’obtenait et au moment où on nous demandait si on l’avait)…

Tori.

P.D.JAMES (1920-2014)

La romancière P.D. (pour Phyllis Dorothy) James nous a quittés aujourd’hui à l’âge de 94 ans.
Elle était surtout connue pour ses romans policiers, ses personnages récurrents étant Adam Dalgiesh (Meurtres en soutane, Un certain goût pour la mort…) et Cordelia Gray (La Proie pour l’ombre, L’île des morts).
On lui doit aussi Les Fils de L’Homme, adapté au cinéma par Alfonso Cuaron, et La Mort s’invite à Pemberley, qui revisite façon polar le Orgueil et Préjugés de Jane Austen.

à une époque je n’en ratais pas un

une bien triste nouvelle, pour une très bonne romancière.

MICHEL JEURY (1934-2015)

Le romancier français Michel Jeury est décédé le 9 janvier à l’âge de 80 ans.

Figure importante de la littérature de science-fiction française, on lui doit notamment des oeuvres comme La Machine du Pouvoir, Les singes du temps, Le Temps Incertain, Soleil chaud, poisson des profondeurs ou encore Le sablier vert et Les enfants de Mord.
Il fut aussi l’un des premiers auteurs à recevoir Le Grand Prix de L’Imaginaire en 1974 pour Le Temps Incertain.

André Brink l’auteur d’Une saison blanche et sèche, ami de Nelson Mandela, est mort vendredi 6 février à 79 ans.

Philida,son dernier roman paru en France en septembre dernier, est dispo chez Actes Sud dans la collection Lettres africaines

j’ai eu la chance de le rencontrer une année à Noir sur la Ville à Lamballe :frowning:
c’était un sacré personnage

rue89.nouvelobs.com/2015/02/21/a … ain-257839

TERRY PRATCHETT (1948-2013)

L’écrivain britannique Terry Pratchett nous a quittés à l’âge de 66 ans.

Principalement connu pour Les Annales du Disque-Monde, sa série de livres mêlant fantasy et humour (et comptant une quarantaine de volumes), Terry Pratchett était également un auteur de romans pour la jeunesse et avait collaboré avec Neil Gaiman pour l’écriture de De bons présages.

Un grand auteur à l’humour ravageur, malheureusement touché par Alzheimer. Il va me manquer.

Un grand merci à ce grand monsieur pour ces grands moments de rire à la lecture des Annales du Disque-Monde (et De bons Présages que j’ai lu 3 fois).

«La Mort aussi a le sens de l’humour».

“De Bons Présages”, excellent souvenir de lecture, même si j’avoue que c’est plutôt Gaiman qui m’y avait amené. Dommage que le projet d’adaptation de Terry Gilliam soit tombé à l’eau…

Je l’ai découvert tardivement, via une version de démo (mais complète) du jeu Discworld sur PlayStation, qui m’a fait m’intéresser à l’oeuvre d’origine…
Un grand monsieur de la littérature.

Tori.

MICHAEL BLAKE (1945-2015)

Le romancier et scénariste Michael Blake nous a quittés à l’âge de 69 ans.

Michael Blake était principalement connu pour son roman Danse avec les Loups, dont il avait également écrit l’adaptation cinématographique réalisée par Kevin Costner en 1990 et pour laquelle il avait décroché un Oscar.
Il avait donné une suite à son plus gros succès en 2001 avec La Route Sacrée, dont une version ciné est toujours en développement.
Parmi ses premiers scripts écrits directement pour le grand écran, citons Stacy’s knights, sorti en 1983, l’un des tout premiers films de Kevin Costner.

TANITH LEE (1947-2015)

La romancière britannique Tanith Lee est décédée à l’âge de 67 ans.

Spécialisée dans la fantasy, Tanith Lee a écrit plus de 90 romans et 300 nouvelles. On lui doit de nombreuses sagas, comme La Saga d’Uasti, Le Bain des Limbes, Le Dit de la Terre Plate, Guerre de Vis ou encore Opera de Sang.

JIM HARRISON (1937-2016)

Romancier, poète, essayiste, scénariste, l’américain Jim Harrison nous a quittés à l’âge de 78 ans.
Il était notamment connu pour son recueil de novellas Légendes d’Automne, dont l’histoire principale (qui donne son titre au recueil) fut adaptée au cinéma en 1994 avec Brad Pitt et Anthony Hopkins en têtes d’affiches. En tant que scénariste, on lui doit aussi Wolf avec Jack Nicholson et Michelle Pfeiffer.

MAURICE G. DANTEC (1959-2016)

J’ai appris aujourd’hui-même, avec stupeur et tristesse, le décès prématuré de Maurice G. Dantec, romancier “nord-américain de langue française”, comme il se définissait lui-même (il avait quitté la France pour s’installer à Montréal à la fin des années 90).
Après ses années lycée dans la banlieue “rouge” d’Ivry-sur-Seine, où il bénéficiera du parrainage d’auteurs emblématiques de la vague du néo-polar “gauchiste” (très en vogue à l’époque) comme Manchette ou Pouy, Dantec se jette à corps perdu dans la musique, entre punk battant son plein à cette époque et musique industrielle naissante. Il fonde Etat d’Urgence, qui deviendra Artefact (pour un disque unique en 1980, “Agit’ Pop”). Dans les années 90, il collabore avec le groupe No One Is Innocent pour leur album “Utopia”, et rencontre le musicien deleuzien Richard Pinhas, avec lequel il monte le projet Schizotrope.

Après avoir travaillé dans la pub et monté une entreprise informatique qui prendra vite l’eau, Dantec se consacre à compter du début des années 90 à l’écriture mais peinera à se voir publier. Il y parvient avec “La Sirène Rouge” (qui deviendra un film signé Olivier Megaton), premier roman (publié) qui achève l’ancrage hybride de l’écrivain à la fois dans la science-fiction et le polar hard-boiled, quelque part entre Philip K. Dick ou William Gibson et James Ellroy, pour citer certains de ses auteurs de chevet.
Dantec connaît la consécration avec son formidable deuxième roman, “Les Racines du mal”, qui achève cette synthèse polar/SF. Suivront “Babylon Babies” (adapté assez piteusement au cinéma par Matthieu Kassovitz, bridé par sa production) et “Villa Vortex” (roman gargantuesque qui n’est autre qu’une version retravaillée de son tout premier roman jamais publié).

C’est au moment de son exil au Québec en 1998 que Dantec se lance dans la rédaction des trois tomes de son “Théâtre des Opérations”, son “journal métaphysique et polémique”, où il rend compte de ses lectures, mais aussi de ses opinions politiques. Il se fâche à cette occasion avec la quasi-totalité du milieu littéraire français, qui le traite à partir de là comme un pestiféré. On peut lire ici ou là que ce sont les événements du 11 septembre 2001 qui auraient provoque cette bascule idéologique, mais elle est en fait antérieure, comme en atteste la lecture de ces trois tomes. Dans ceux-ci, Dantec évoque sa conversion au christianisme et son amour sans bornes pour les travaux d’auteurs perçus comme violemment réactionnaires, comme Léon Bloy ou Philippe Murray.
Dans les années 2000, Dantec vole de déconvenues (changements intempestifs d’éditeur) en semi-échecs commerciaux (“Cosmos Incorporated” et “Grande Jonction”, qui plongent de plain-pied dans la SF la plus débridée) ; il tente de reconquérir son public en donnant des suites à certains de ses textes les plus emblématiques (“Métacortex” est la suite de “Villa Vortex”, et “Satellite Sisters” celle de “Babylon Babies”), mais c’est peine perdue. Son dernier livre, “Les Résidents”, est sorti en 2014. A cette période, Dantec est confronté à de très sérieux problèmes de santé ; il aborde brièvement la question dans l’entretien suivant, consacré à la sortie de son dernier livre.
Le rapport de l’auteur à l’écriture, finalement très humble sous des dehors de grande gueule acariâtre, transparaît également…

Maurice G. Dantec est mort le 25 juin 2016, emporté par une crise cardiaque.

Le romancier britannique Richard George Adams, l’auteur des Garennes de Watership Down et de Shardik, est décédé le 24 décembre à l’âge de 96 ans.

http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/bd/51ahQJby51L.SX316_BO1204203200.jpg

pas encore eu/pris le temps de lire WatershipDown

WILLIAM PETER BLATTY (1928-2016)

Romancier, scénariste et réalisateur, William Peter Blatty nous a quittés à l’âge de 89 ans.

Auteur d’une dizaine de romans, William Peter Blatty est principalement connu pour ce qui restera son oeuvre majeure, L’Exorciste (1971). Il a lui-même signé le scénario de l’adaptation cinématographique réalisée par William Friedkin en 1973.

http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/acteurs_2/acteurs2.1/41hbEv-kqOL.SX283_BO1204203200.jpg

Avant cela, Blatty avait débuté dans la comédie en co-signant notamment le scénario de Les Pieds dans le plat de Frank Tashlin et Quand l’inspecteur s’en mêle de Blake Edwards (une aventure de l’inspecteur Clouseau). Il a également travaillé (sans être crédité) sur le scénario de Le Survivant avec Charlton Heston, l’une des adaptations du roman de Je suis une Légende de Richard Matheson.

En tant que réalisateur, on lui doit deux films : La Neuvième Configuration (1980) d’après son roman et L’Exorciste : La Suite (The Exorcist III en V.O.).