IN THE NAME OF… (Will Argunas)


(vedge) #1

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary


(Jim Lainé) #2

L’élection du premier pape africain suscite des réactions de tous ordres, et quand il est abattu, c’est un choc pour l’église, l’opinion publique, la chrétienté et l’ensemble des nations. Bien entendu, une enquête est rapidement diligentée…

NameOf-couv

C’est sur ce postulat que Will Argunas, l’un des piliers du label “KSTR” chez Casterman avec Missing, bâtit son polar. Cependant, rapidement, il devient clair que ce qui l’intéresse, ce n’est pas tant l’enquête que le jeu de pressions qui s’exercent sur les investigateurs, ainsi que le trouble que certains, de confession catholique, ressentent à assembler les indices. Il dresse ainsi le portrait de personnages écartelés entre la justice divine et la justice humaine, leurs convictions de policiers et leur foi intime.

Le dessin d’Argunas, donnant la part belle aux hachures brouillonnes afin de conserver la nervosité d’un croquis, peut déstabiliser, d’autant que sous ces traits rapides se cache (mal) une documentation photographique omniprésente. Qui est fort utilise pour restituer les décors et mettre en scène la précision de l’enquête, mais qui est un peu lourde quand on reconnaît certains acteurs sous ses personnages, Lawrence Fishburne au premier chef.

NameOf-pagepape

Le récit d’Argunas montre comme l’enquête piétine. Le lecteur peut se sentir déçu ou floué, agacé par la lenteur du travail des policiers, et par l’émergence d’une forme de fantastique qui vient contredire la tonalité jusque-là exploitée, alors que la fin de l’album approche. Et pan, l’auteur nous amène une révélation qui prend l’ensemble de l’intrigue à rebrousse-poil et qui éclaire tout ce qu’on vient de lire d’une lumière aussi nouvelle qu’angoissante.

Un joli tour de passe-passe, avec un chouette retournement de situation final.

Jim


(とり) #3

Je crois d’ailleurs que c’est avec Missing que je l’ai découvert… J’ai ensuite appris qu’il habitait tout près de chez ma mère, en parlant avec lui lors d’une séance de dédicace dans un salon où on a le temps de discuter avec les auteurs…

Tori.


(Jim Lainé) #4

Missing ne m’avait pas laissé un souvenir aussi bon, et du coup, je songe à le relire, à la lumière de la bonne surprise qu’a été cet album.

Jim