INFINITE CRISIS t.1-5 (Collectif)

[quote]INFINITE CRISIS t.1

Scénario: Collectif – Dessin: Collectif

Quand Blue Beetle, justicier peu considéré par ses pairs de la Justice League, enquête sur la mise en faillite de sa compagnie, celui-ci découvre un complot visant à annihiler toute la population métahumaine de la planète. Pire, ce projet OMAC risque de porter un coup fatal aux liens unissant Superman, Wonder Woman et Batman, et de se répercuter sur l’ensemble des justiciers.

(contient : Countdown to Infinite Crisis 1, OMAC Project 1-6, Superman 219, Action Comics 829, Adventures of Superman 642, Wonder Woman 219)

Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
Genre: Aventure,Super-héros
Collection: DC Classiques
Date de sortie: 12 septembre 2014
Pagination: 336 pages
ISBN: 9782365775083
Prix: 28.00 €[/quote]

Le site de l’éditeur : urban-comics.com/infinite-crisis-tome-1/

Aucun commentaire sur ce titre…
Personnelement je ne connais pas j’hésitais un peu à l’acheter.
Dans le genre c’est mieux, moins bien ou pareil à Flashpoint ? (on va me dire surement que ce n’est pas comparable mais je tente quand meme…)

Oui, ce n’est pas comparable… :wink:

C’est très irrégulier. Il y a de bonnes choses dans les mini-séries et one-shots, notamment dans ce premier album, mais j’ai détesté l’histoire principale (mais bon pour moi, il n’y a qu’une seule vraie Crisis et c’est la première)…

Moi je préfère de loin “Flashpoint” (plus ramassé et modeste, dans le bon sens, dans sa facture) que “Infinite Crisis”, que je considère comme une bouse ayant le mauvais goût de flinguer une idée (le retour des “survivants” de la première Crise) qui avait un potentiel énorme sur le papier.
Attention cependant : ici tu n’as que des “prologues” à la saga, aucun numéro de celle-ci à proprement parler ici (elle est compilée dans un autre volume en parallèle). Pour les numéros apparaissant dans le présent volume, il y a à boire et à manger, j’imagine (je suis loin d’avoir tout lu, hein). Rien d’indispensable en tout cas. Je te conseillerais de jeter ton dévolu sur “Flashpoint”, dans le genre…

EDIT : Doc oublie de parler de “Final Crisi”, à dessein je le soupçonne. :wink:
Cette saga-là est très controversée, perso j’en suis fou. On en a parlé en long, en large et en travers par ici :
final-crisis-chef-d-oeuvre-incompris-ou-bouse-imbitable-t63517.html

[quote=“dak3r”]Aucun commentaire sur ce titre…
Personnelement je ne connais pas j’hésitais un peu à l’acheter.
Dans le genre c’est mieux, moins bien ou pareil à Flashpoint ? (on va me dire surement que ce n’est pas comparable mais je tente quand meme…)[/quote]

Une seule chose : c’est typiquement le genre de truc qui nous vaudra, dans cinq ou dix ans, des posts de jeunes (ou moins lecteurs) nous affirmant que c’est par cette saga qu’ils ont démarré dans les comics.
Car le projet global (les prologues, la mini, les trucs annexes…) a plusieurs mérites : présenter plein de personnages et de concepts, jouer sur une cosmogonie gigantesque, et offrir de la baston bourrine (et ça, en général, ça marche bien).
Moi, personnellement, j’aime pas. Mais il y a un côté grisant, étourdissant, au projet d’ensemble.

Jim

Tu veux dire que c’est le Civil War de DC ? (dans le sens de ce que tu dis, hein, je ne compare pas les sagas qui n’ont rien à voir !)

Jim à bien défini le bouzin. Perso j’ai bien aimé, je comprends les réticences de Photonik mais j’aime bien superboy prime comme vilain. Alors oui c’est bourrin mais on fait pas une crise sans casser du héros ( d’ailleurs pas sûr qu’il y est plus de mort dans celle-ci que dans la première, certes elles sont plus violentes c’est plus un touche touche avec des ombres mais c’est l’époque qui veut ça ). Et jimenez assure presque autant qu’un perez et fallait au moins ça.

L’event lui-même, je l’ai trouvé illisible, mais j’ai bien aimé tout ce qu’il y avait autour, le côté parano du projet Omac, la grosse baston planétaire de Rann Thanagar, Vilain United, etc. y a plein de trucs que je relis régulièrement là-dedans. Mais quand j’ai voulu relire Infinite Crisis lui-même, y a quelques années, ça m’a fait l’effet d’une purge.

Oui, c’est con et bas du front, mais c’est porteur d’un bon buzz (pas aussi grand que Civil War, qui réinvente la roue et donne aux jeunes générations de lecteurs l’impression de découvrir la poudre, mais quand même un peu…), et ça peut constituer une clé d’entrée (l’obstacle étant le nombre de volumes : Civil War ou Identity Crisis ont pour eux de tenir en un seul bouquin…).

Visuellement, ça tabasse. Mais c’est une fois de plus l’occasion de piétiner des personnages qui avaient trouvé leur gloire et leur légende. La fin de Crisis on Infinite Earths est à ce titre formidable, et très émouvante. C’est dommage de ne pas être resté là-dessus.
(mais en même temps, on n’est pas obligé de lire Infinite Crisis.)

Voilà, c’est violent.
Je n’ai pas besoin qu’on arrache des bras (littéralement) pour comprendre que le monsieur est méchant. Ce manque de subtilité me lasse.

Qui plus est, les bonnes choses, les bonnes trouvailles, les moments d’émotion, sont souvent à l’extérieur de la série principale. Cette dernière a toujours ici et là des bons dialogues (Alex en avait relevé concernant les Green Lantern), mais c’est rare. Le combat final est d’une bêtise insistante, sans réelle caractérisation.

Moi, j’aime pas Johns. Mais j’avoue qu’il parvient parfois à me surprendre dans le bon sens du terme. La conclusion de son run sur Green Lantern, avec la fameuse réplique de Sinestro (“Jordan, nous sommes toujours amis”), c’est formidable.
Mais là, rien de tout cela. C’est un déferlement d’action obtuse dans un salmigondis d’explications scientifico-cosmogoniques bancales.

Là encore, ils ne parviennent pas à tenir leur projet : Pérez, Jimenez, même Ordway, tout le monde vient dépanner. C’est un bordel éditorial. On est loin de la cohérence du récit de Wolfman vingt ans plus tôt.

C’est une bourrinade sans finesse aucune.
Là où Wolfman parvenait, avec plus de numéros, plus de pages, plus de personnages, plus d’ambition, à rester cohérent et à glisser des purs moments d’émotion et de classe (la fin d’Ultraman, ça tient en deux cases, et c’est magnifique).

Jim

Vilain United étai très sympa dans mes souvenirs, faut dire que je connaissais pas le suicide Squad du coup je trouvais sympa d’avoir une équipe de vilain. Les autres mini m’ont rapidement saoulé.

Vilains United c’était le prologue de la superbe série Secret Six. Et ça c’était vraiment très bon.

Et la Rann/Thanagar War aussi !

ouaip les 2 étaient dans le même Monster,c’était très bien

Bon bah je vais commencer à le lire

J’ai vite décrocher à l’époque.

Ah bah moi c’est l’inverse les commentaires m’ont fait freiné des 2 pieds sur cette série. J’attendrai ta critique :wink:

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

Bonne chronique qui donne envie de relire le tout, mais j’ai envie de pinailler un peu et je suis pas d’accord sur certains points désolé :mrgreen:

Les mini séries ont bien édités par panini contrairement à ce que tu dis Blacki. Certes mal publié selon moi (surtout pour Omac) mais publiées.

Countdown to Infinite Crisis dans Batman/Superman #5
Omac Project à été publié dans Batman/Superman #6-7 puis dans Infinite Crisis Big Book #3
Day of vengeance et Rann/Thanagar War, dans le premier Infinite Crisis Big Book.
Vilains United dans le second…

La réflexion sur la manière de contrôler les héros n’est pour moi qu’une adaptation de ce qui a été chez Marvel des années plus tôt avec les sentinelles pour le contrôle des mutants et le fait que ce soit des humains qui s’activent il faut voir le crossover Operation Tolerance Zéro (en 1997 si ma mémoire est bonne) pour voir à quel point cette phase à été copié.

Pourrais-tu définir le genre “réaliste” Blacki, parce que j’ai du mal à voir Ed Benes dans ce genre.

En fait pour le conseil de lecture avant pour moi la Tour de Babel n’est pas nécessaire, c’est un petit plus par contre le crossover Infinite Crisis commence en réalité selon moi avec Identity Crisis et est très importante, car elle montre déjà les dissension qu’il peut y avoir au sein des héros et c’est importants pour la suite.

Les minis sont pas trop mal principalement Omac et surtout Vilains United, les deux autres beaucoup et après par contre c’est juste la catastrophe. Aucune retombé ni rien, horrible.

Déjà merci et c’est bien de pinailler ^^

[quote=“KabFC”]Les mini séries ont bien édités par panini contrairement à ce que tu dis Blacki. Certes mal publié selon moi (surtout pour Omac) mais publiées.

Countdown to Infinite Crisis dans Batman/Superman #5
Omac Project à été publié dans Batman/Superman #6-7 puis dans Infinite Crisis Big Book #3
Day of vengeance et Rann/Thanagar War, dans le premier Infinite Crisis Big Book.
Vilains United dans le second…[/quote]

Ah bah oui… Comme je n’avais lu que le deluxe, j’avais zappé le reste, j’ai corrigé du coup.

Tu parles bien de ça ?
Je vais essayer de lire ça si je le trouve, je ne connaissais pas du tout.

Et pourtant quand tu regarde l’épisode de Superman 219, j’ai du mal à le définir autrement. c’est à dire pour moi réaliste signifie avoir des planches où les corps ont des proportions et aspects réalistes des jeux d’ombrages crédibles et des couleurs qui vont de paires. Quand je lis une bd avec ce style, c’est un peu comme ci je matais la télé en fait.

exemple :

Tu le définirais comment ?

Tu as tout à fait raison mais j’aime vraiment la tour de babel car elle permet de parfaitement comprendre la cassure entre Batman et le reste de la JL et c’est pour ça que je le conseille tout autant que Identify crisis (qui amplifie la séparation)

tu parles d’inifnite pour les retombées ? Rien que pour Prime, j’ai aimé cet event ^^.

D’ailleurs je me retrouve beaucoup dans la description de Jim même si pour moi CW>>>> IC

[quote=“Blackiruah”]

Tu parles bien de ça ?
Je vais essayer de lire ça si je le trouve, je ne connaissais pas du tout.[/quote]

Cet album n’est que la fin du crossover, mais oui c’est bien de ce cross là que je parle

[quote=“Blackiruah”]

Et pourtant quand tu regarde l’épisode de Superman 219, j’ai du mal à le définir autrement. c’est à dire pour moi réaliste signifie avoir des planches où les corps ont des proportions et aspects réalistes des jeux d’ombrages crédibles et des couleurs qui vont de paires. Quand je lis une bd avec ce style, c’est un peu comme ci je matais la télé en fait.

exemple :

Tu le définirais comment ?[/quote]

Je ne sais pas, mais je dirais que c’est un style comics à la Image, Parce que si Sup est réaliste pour toi dans la page que tu montres ça me fait peur sur ta manière de voir les gens. benes moi j’aime bien c’est lisisble sympa et tout, mais bon réaliste son Sup à plus de muscles inventés que je n’ai de neurones, sa WW est idéalisé, mais n’existe pas dans la réalité… chez benez tout les personnages sont musclés. Moi j’aime bien ce réalisme je me sens plus costaud du coup :mrgreen:

Le cross en lui même n’est qu’une pâle version de Crisis, les minis annoncent du gros et au final je trouve que le crossover n’est pas à la hauteur de l’ensemble sans compter que oui les retombés sont ridicules, la montagne qui accouche d’une souris quoi.