IREZUMI - Akimitsu Takagi (Folio policier)


(Fab) #1

Présentation de l’éditeur
Tôkyô, été 1947. Kinué Nomura fascine les hommes et attise les convoitises. Elle tire sa beauté sulfureuse d’un tatouage intégral, un irezumi qui fait d’elle une oeuvre d’art vivante. Quelques jours après avoir remporté un concours de beauté, ses membres et sa tête sont retrouvés dans une salle de bains fermée de l’intérieur. Le tronc tatoué a disparu… Les suspects ne manquent pas, entre le professeur collectionneur de tatouages, l’amant proche de la pègre et l’amoureux naïf traumatisé par la guerre. Dépassée, la police s’en remet à Kyôsuke Kamizu, prodige des mathématiques et de la médecine. Pour démasquer le tueur sadique, il devra plonger au coeur des tabous de la société japonaise d’après-guerre…


(Fab) #2

Irezumi mêle habilement mystère de la chambre close et description de la société japonaise au sortir de la guerre à travers un pan important de sa culture: le tatouage.
C’est un roman old school (écrit en 1948) dans lequel Il y a un vrai côté théâtrale avec des personnages/comédiens qui surjouent volontairement et de manière assumée. J’ai souvent eu l’impression de me trouver devant un film du Detective Dee.
Cela contribue à donner beaucoup de charme à l’histoire et hormis l’apparition un tantinet façon deus ex machina de celui qui trouve la solution,je me suis régalé du début à la fin.
Et point également très positif: la couv’ aussi bien en poche qu’en grand format est juste magnifique.