IRON MAN #1-2 (Christopher Cantwell / Cafu)

bon après ce n’est peut être juste qu’un clin d’oeil.

Et du Marvel 70’s en général (Hellcat, Korvac).

Je suis un très gros fan de Cafu et rien que pour le dessin, je lirai ce run. Après franchement ce retour au source, si c’est bien jsutifié, ça m’est complètement égal

(W) Christopher Cantwell (A/CA) CAFU, Frank D’Armata
BIG IRON!
Tony Stark is looking to restart his engine. He decides he’s going back to basics, putting away his high-tech toys and high-profile image so he can get his hands dirty again. It’s time to dig into the guts of real machines, put on some old-fashioned metal and fly.
But can he really lay that Stark-sized ego down? Life isn’t that simple, something that old friends and frustrating foes are quick to point out. If you strip down a billionaire to his bolts, does he run solid or just overheat?
Tony’s going to find out once a threat to the entire universe rears its head from the past. As he suits up again, Tony remains sure of one thing: he’s still IRON MAN down to his flesh and blood core.
Rated T+
In Shops: Sep 16, 2020
SRP: $4.99

Un titre que j’attends avec impatience mais aussi avec crainte.

Tiens, quelqu’un l’aurait lu par ici histoire de voir si les avis rejoignent ceux plutôt bons outre atlantique ?

C’est plutôt pas mal.

C’est plutôt pas mal, parce que l’approche visée en promotion (design old school, armure dans mallette), et qui m’avait refroidi, a du sens dans le propos, en fait.
Tony Stark va mal ; il est en dépression, en fait. Il ne sait pas quoi faire de sa vie, hésite entre deux adresses, entre des voitures, entre des vies. Chacune de ses « bonnes actions » mène à un désastre public (il investit massivement ? ça déstabilise la Bourse ; il stoppe Terrax ? ça casse un satellite qui plante Internet ; etc.).
Christopher Cantwell adopte une approche intimiste du personnage, moins flamboyant mais plus réel, plus sensible. Il confirme l’orientation old school, avec le design, la mallette, et même la Licorne ou Hellcat.
Cafu livre de supers planches, c’est réussi bien qu’un peu gras ou lourd.

C’est pas mal, parce que ça surprend, c’est plus maîtrisé que Iron Man 2020, et ça intrigue.
Mais, finalement, ça ne raconte pas grand-chose, et c’est pauvre pour se projeter. Il va falloir aller vite plus fort et plus loin pour confirmer cette bonne première impression.

Mieux que ses doc doom ? J’ai eu du mal avec son premier arc et ne le connaissant pas je sais pas si je dois lui laisser sa chance

Je n’ai pas aimé ses Doctor Doom, que j’ai lâchés au #5 ou #6.
Là, ça commence bien.
Lentement. Doucement. Pour montrer un Tony troublé et paumé.

Ca surprend, ça intrigue, j’aime bien.
Mais il faudra très vite confirmer.

Je confirme grosso modo l’impression de Ben. Je me suis un peu fait ch*** au tout début (bon, moi et les discussions sur les voitures, aussi…), et puis finalement je me suis laissé prendre. Ça se laisse donc lire sans déplaisir, dans l’ensemble — même si on est loin du feu d’artifices d’idées du début du run de Slott, et que comme Ben je pense qu’il va falloir monter en chauffe (pour rester dans les métaphores automobiles) assez rapidement.

+1.
Ca sonnait très Américain, même si ce que je dis fait un peu cliché.

Quel gâchis en définitive, hein.

J’ai rédigé un avis plus long ici : https://topcomics.fr/iron-man-n1-review-critique-renouveau-intime-et-old-school-de-tony-stark pour les personnes intéressées.

Written by: Christopher Cantwell.

Art by: Cafu.

Covers by: Alex Ross, Marco Checchetto, Mattia De Iulis.

Description: Tony has company… and his name is Korvac! Tony Stark continues to roughly dismantle the fancy, shiny and sophisticated ways of his past… but the world doesn’t seem quite convinced that he’s changed his rich guy tune. As Iron Man, he takes the fight to the streets, looking to sacrifice himself on the altar of super heroism again and again-first with Arcade and Absorbing Man then with medical vigilante Cardiac - all in hope of redemption in the eyes of the public. Only trouble is he might get himself killed in the process, and there are still plenty of people in line with an ax to grind. Old friends like Hellcat try to help him find peace of mind and speak truth to his stubborn god complex, but lurking on the horizon is a threat Tony – and indeed the entire cosmos – hasn’t seen in years… Korvac… yet another guy who believes he’s smarter than the rest of the universe.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Oct. 21.