IRON SIEGE (Abraham, Hong / Goring)

[quote]IRON SIEGE
*Scénariste : ABRAHAM, HONG
Dessinateur : GORING
Coloriste : GOLEASH
Date de sortie : 23/05/2012
Catégorie : Comics
Type : Album
Pages : 88
Hauteur : 268 mm, Largeur : 175 mm
EAN : 9782302021044
Prix : 13,95 €

ZOMBIES, NAZIS, G.I’S : UN COCKTAIL EXPLOSIF, EN PLEINE SECONDE GUERRE MONDIALE !

Pendant la Seconde Guerre mondiale, une bande de soldats américains intrépides capture un groupe de nazis menés pas un officier SS de haut rang. Mais alors qu’ils traversent un village désert avec leurs captifs, ils découvrent que cet endroit abrite un dangereux secret !
Les ennemis se voient donc contraints de mettre de côté leurs différences et de faire une alliance improbable pour survivre à un cauchemar innommable.*[/quote]

Lien :
Le site de l’éditeur : www.soleilprod.com

En remplaçant les zombies par des vampires, c’est quasiment le même pitch que Red Snow, l’une des mini-séries de 30 Days of Night. Ca vaut quand même le coup ou je vais lire une redite ? La couverture m’attire.

Bon finalement je me suis laissé tenter, sans attendre d’autres avis. C’est plutôt agréable à l’oeil, mais effectivement j’ai eu l’impression d’avoir déjà lu ça (dans Red Snow, donc). C’est comme les blockbusters au cinéma, on connait les ficèles mais on passe quand même deux heures calés sur le siège.

C’est également quasiment le même pitch que Common Foe, aussi.
Et personnellement, j’ai trouvé ça moins bon : le dessin essaie de faire du Colan subjectif sans avoir la base de dessin pour aller avec, le rythme est très rapide, les décors sont mal spatialisés, les personnages sont pas très épais et assez mal caractérisés.
L’ensemble n’est pas désagréable à lire, mais c’est éminemment oubliable.

Ouais, enfin là, c’est plutôt de l’ordre des vingt minutes. Si on lit lentement.

Jim

Oui, ou comme dans The Keep, histoire de souligner que chez IDW, quand on tient un pitch, on le lache pas comme ça !

Oui, c’était juste pour l’analogie.

Par contre, je n’ai pas compris ce qu’étaient des décors “mal spatialisés”. N’ayant pas d’autre base en dessin que ce que mes lectures me laissent admirer, je me contente en général d’un simple j’aime/j’aime pas.

Oui, ou comme dans The Keep, histoire de souligner que chez IDW, quand on tient un pitch, on le lache pas comme ça ![/quote]

Oui, enfin The Keep, c’est l’adaptation BD du roman La Forteresse Noire de Paul Wilson, et c’est pas tout à fait le même pitch : y a des soldats que d’une seule armée (donc pas de principe d’alliance entre deux groupes ennemis) et ils n’affrontent pas des zombies ou des monstres, mais une sorte de golem.
Parce qu’à ce compte-là, on peut dire que c’est le même pitch qu’Indiana Jones (y a des nazis, un archéologue et du surnaturel, dans The Keep).
Blague à part, le pitch d’Iron Siege (et de Common Foe), c’est un peu celui de l’Assaut de Carpenter, faut dire…

Je n’ai pas lu la mini de 30 Days of Night citée plus haut, mais Common Foe, c’est tout pareil qu’Iron Siege : deux groupes de soldats ennemis qui sont obligés de faire cause commune dans un bled paumé. En mieux.

Oui, c’était juste pour l’analogie.

Par contre, je n’ai pas compris ce qu’étaient des décors « mal spatialisés ». N’ayant pas d’autre base en dessin que ce que mes lectures me laissent admirer, je me contente en général d’un simple j’aime/j’aime pas.

Tu sais pas où t’es, quand tu regardes les planches. Tout est traité en effets plus ou moins brumeux, et tu sais pas, pour faire court, si tu es au milieu de la pièce ou près de la porte, quoi. Pour une histoire d’endroit clos cerné par l’ennemi, c’est un peu maladroit, quoi.

Jim

Ecoute, je n’ai pas lu le roman mais la BD oui. Effectivement, ce ne sont pas des soldats de deux camps mais ce sont des nazis (de deux “courants” différents qui plus est) et des autochtones obligés de se liguer contre le gardien des lieux qui, jusqu’à révélation des origines du héros et de sa Némésis, a quand même foutrement plus l’allure d’un vampire que d’un golem.
Mais oui, de toute manière, l’idée n’est pas neuve, on est d’accord.

, c’est l’adaptation BD du roman La Forteresse Noire de Paul Wilson, et c’est pas tout à fait le même pitch : y a des soldats que d’une seule armée (donc pas de principe d’alliance entre deux groupes ennemis) et ils n’affrontent pas des zombies ou des monstres, mais une sorte de golem.
Ecoute, je n’ai pas lu le roman mais la BD oui. Effectivement, ce ne sont pas des soldats de deux camps mais ce sont des nazis (de deux « courants » différents qui plus est) et des autochtones obligés de se liguer contre le gardien des lieux qui, jusqu’à révélation des origines du héros et de sa Némésis, a quand même foutrement plus l’allure d’un vampire que d’un golem.
Mais oui, de toute manière, l’idée n’est pas neuve, on est d’accord.

J’ai pas tous les épisodes de la BD, mais j’ai le roman et je me souviens du film de Michael Mann. Le côté « autochtone » est un peu tiré par les cheveux, dans le sens où les « civils » sont en partie des gens venus d’ailleurs aussi. Puisque le thème de l’étranger est important dans le récit.

Après, oui, c’est proche. Mais disons qu’avec The Keep, on navigue dans les mêmes eaux. Mais avec Common Foe, on est très précisément sur le même pitch.

Jim

La critique par Jeje-99 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Superpouvoir