JACK REACHER (Christopher McQuarrie)

Le 26 décembre prochain, Jack Reacher débarque sur les écrans français. Jack Reacher, c’est le héros imaginé par le romancier Lee Child. Incarné pour la première fois au cinéma par Tom Cruise, il aura fort à faire face à un tireur fou, coupable du meurtre de cinq personnes abattues au hasard.

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

26 décembre 2012

REALISATEUR ET SCENARISTE

Christopher McQuarrie (scénariste de Usual Suspects et scénariste et réalisateur de Way of the gun)

DISTRIBUTION

Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duvall, Jai Courtney, Werner Herzog…

INFOS

Long métrage américain
Genre : Thriller/Action
Année de production : 2012[/quote]

La première bande-annonce :

Christopher Mc Quarrie n’a vraiment pas eu la carrière qu’il mérite pourtant : son seul fait d’armes connu du grand public est le fameux scénar’ de “Usual Suspects”, mais il faut découvrir son “Way of The Gun”, excellent polar très écrit et au casting de la mort (Benicio Del Toro, James Caan, etc…).

A ma connaissance, il n’avait pas trop fait parler de lui depuis le scénario de “Valkyrie” (que j’ai pas vu), toujours avec Brian Singer et déjà avec Tom Cruise…

Je ne connais pas le matériau d’origine, mais j’attends ça avec curiosité, pour le coup !

Depuis Valkyrie, McQuarrie a créé une série télé qui n’a connue qu’une seule saison (Persons Unknown) et a écrit ou co-écrit (quand un film a plusieurs scénaristes de crédités, pas toujours facile de savoir qui a fait quoi) The Tourist, Jack Le tueur de géants (le Bryan Singer qui a été reporté à l’année prochaine) et le prochain Wolverine.
Il a également fait de la ré-écriture sur le script de Mission Impossible 4 sans être crédité au générique.

Hein ??? Le prochain “Wolverine” ? Tiens donc… Voilà qui est intéressant.

J’avais entendu cette histoire de série télé (sans rien voir). Merci pour ces précisions…

Après son “Way of The Gun”, le hiatus ne fut pas qu’une sensation. Il a voulu développer son “Alexandre le Grand”.
Dans une vieille interview de Mad Movies, il voulait s’y consacrer avec force et ambition. C’était avant qu’Oliver Stone et Baz Luhrmann ne lancent eux même leur propre projet, enterrant de fait, par leur réputation, les velléités de son “bébé”.

Depuis, il a fait comme John Ottman, il s’est réacoquiné avec son collègue Bryan Singer, profitant de son ombre bienveillante pour développer ses projets.

Là, SkyDance prod étant en contrat exclu avec Paramount, je dirais que l’ombre bienveillante semble être Tom Cruise.

C’est vrai que dans sa filmo, il y a un gros trou de 8 ans entre Way of the gun et Valkyrie ! Dommage qu’il n’ait pas pu mener ses projets à bien (parce que le Alexandre de Oliver Stone était particulièrement mauvais en ce qui me concerne), mais en tout cas je suis très intéressé par son retour à la réalisation (comme Photonik, j’avais beaucoup aimé Way of the Gun)…

Le romancier Lee Child, créateur du personnage de Jack Reacher, fera un caméo dans le film :

Va y avoir plein de Jack au ciné bientôt et tous dans le même genre plus ou moins…de quoi relancer Jack Bauer au ciné ? :stuck_out_tongue:

C’est dans les tuyaux, d’après Howard Gordon lui-même.

ce que j’en ai vu jusque là (trailer vo ou vf) me fait quand même dire qu’il y a un côté justicier/vigilante beaucoup trop prononcé par rapport à ce que j’ai pu lire du personnage

La nouvelle bande-annonce :

2 spots TV :

Baz Luhrmann avait un projet Alexandre ?

Jim

Si je ne m’abuse, c’est celui d’Oliver Stone, que Lurhmann a produit, après avoir je crois envisagé de le co-réaliser.

En fait non, c’était un projet concurrent de celui d’Oliver Stone…une production Dino de Laurentiis, avec DiCaprio dans le rôle-titre.

un bon thriller action sans esbroufe.l’ambiance des romans de Lee Child est là.j’ai bien aimé Tom Cruise,même s’il ne colle pas tout à fait à l’idée que je me faisais du perso en lisant les romans, et Robert Duvall est toujours aussi savoureux

Je viens de le voir, et je trouve ça très bon.
Je ne connais pas du tout les romans (je dois en avoir un, un cadeau, que je n’ai jamais eu le temps de commencer), donc je découvre l’univers, et je dois dire que j’aime bien.
Le film en lui-même est magistralement maîtrisé. Montage efficace sans esbrouffe mais appuyant toujours une signification, présentation rapide et forte des personnages, surprises en cours de route, distribution de premier ordre (et le plaisir de revoir Rosamunde Pike, qu’on ne boude jamais), révélations au compte-goutte mais parfaitement maîtrisées, scènes d’action à la fois spectaculaires et sobres, tension sexuelle jamais résolue, bref, un maximum de partis pris judicieux autant que courageux : on ne cède jamais à la mode du moment ni à la surenchère, c’est sec et carré.
Question personnages et univers, je comprends pourquoi McQuarrie s’est intéressé à cette histoire : un méchant incroyable, précédé par sa réputation, cristallisé sur une partie douloureuse de son existence, et qui devient une sorte de douleur ambulante qui n’assène que de la douleur autour de lui. Il n’a pas de nom, simplement un pseudonyme, et il est le mal, pur et simple, cruel, sans excuse, avec un passé gommé. Il règne par la peur, et bien entendu, il fait penser à Kaiser Sauze. La construction du film, jusqu’à la fin, d’ailleurs, rappelle bien évidemment les jeux de miroirs et de cachettes que McQuarrie avait construits pour Usual Suspects. Le parallèle est évident.
Autre parallèle, intéressant, celui de Jack Reacher, comparé à plusieurs personnages dans l’histoire. Et comparable à trois d’entre eux, en fait. Le film parle de la manière dont la société (via l’armée, la prison, et plein d’autres choses…) construit des monstres. Et on a droit à plusieurs monstres dans le récit. Les monstres peuvent-ils changer ? Qui est le reflet négatif de qui ? Qui sont ces personnages qui n’ont plus d’existence, qui n’ont qu’un nom, parfois qui n’ont qu’un simple pseudonyme ?
Personnages à tiroir pour récit à tiroir.
Avec une caméra intelligente, trompeuse, astucieuse, retorse. Et un montage plus rusé qu’un renard.
Conseillé.

Jim