JAMAIS (Bruno Duhamel)

Sur Facebook en octobre dernier :

Je suis bien empêtré.
J’aimerai bien vous montrer des images du tome 2 pour vous prouver que je bosse, mais je ne peux pas.
Déjà, en temps normal, je sais que mon éditeur serre toujours un peu les fesses de peur que je n’en dévoile trop, mais là, en plus, même moi je suis constipé.
Il faut dire que cet album est un peu casse-gueule.
Parce que je n’allais pas vous faire deux fois le coup de la petite vieille que tout le monde croit folle. Pas à vous.
Je ne peux pas non plus jouer le suspense quant à la capacité de nuisance de Madeleine. Vous savez déjà ce qu’elle cache dans son sac à mains.
Bref. L’effet de surprise du tome 1, il est au fond de l’eau, et il sert de casse-dalle pour les crabes.
Quand à rejouer l’affrontement avec un maire imbécile, oubliez ça. Même le pire des crétins finit par apprendre.
Et puis autant vous l’avouer tout de suite : je déteste faire deux fois la même chose.
Résultat, toute la difficulté de cet album, c’était de savoir ce que je devais conserver…
Et ce que je pouvais trahir.
Pour que la suite soit logique, mais inattendue.
Pour que la lecteur impatiente (je simplifie un peu l’écriture inclusive, sinon c’est chiant), pour que le lectrice, donc, qui entend bien retrouver intactes les émotions du tome 1, se retrouve une fois de plus face à la pire de ses peurs (juste après celle de ne jamais avoir la fin de l’histoire), face au pire de ses cauchemars, donc : l’imprévu.
Car tout au fond de lui, le lectrice n’aime pas l’imprévu.
Ni le chaos.
Il est un peu comme le maire, la lecteur, elle veut un début, une fin, et une « morale ». Une logique.
Il veut que la vie ait un sens, et le scénario aussi, sinon c’est l’anarchie.
Or, s’il y a une chose que Madeleine défend, c’est bien l’imprévu.
J’avais donc le choix entre trahir Madeleine, et trahir le lectrice…
Bien entendu, je n’ai pas hésité une seule seconde.
Du coup, sur le tome 2, j’ai développé tout un arsenal d’imprévus.
Seulement voilà : résultat, il n’y a pas une case qui ne soit pas un spoiler.
Et autant je suis prêt à vous trahir, ou à vous mentir, autant je refuse de vous spoiler.
Donc je crois que vous allez devoir vous armer de patience.
Et attendre que l’album soit en librairie.

Jim

Sur Facebook, le 4 octobre 2021 :

« Fausses Pistes » avait, pour cause de confinement, été réalisé entièrement en numérique, et je me suis retrouvé à développer un dessin extrêmement précis, et très propre.
Un peu trop propre à mon goût…
C’est le problème du zoom, et d’un format perfectible à l’infini : on perd la vue d’ensemble, et surtout, on perd l’« accident ». On « nettoie » trop le trait.
Du coup, sur le tome 2 de « Jamais », machine arrière. Retour à l’encre, ou plutôt aux encres, puisque les volumes sont posés en lavis de gris, au pinceau.
Et pour couronner le tout, je ne gomme pas intégralement le crayon, pour renforcer le côté accidentel, et conserver au maximum l’aspect organique du dessin.
Alors autant vous prévenir tout de suite : si entre-temps vous vous êtes habitué au dessin pasteurisé, préparez-vous.
Le prochain album, c’est la version fromage au lait cru.
Il va avoir le goût de l’odeur du cul de la vache normande.

Jim

Encore un Normand ?

L’invasion a déjà commencé.

Jim

Bruno Duhamel sur Facebook :

Tout a une fin.

Rendez-vous en octobre.

Jamais, tome 2

(Je suis pas cruel, je tease)

286794517_423157543149492_4963424399660785405_n

Jim

1 « J'aime »

Bruno Duhamel :

Octobre 2022.

Jim

Bruno Duhamel sur Facebook :

Nous disions donc…
« Badass avec chat ».
Illustration de couverture pour l’édition limitée Canal BD.

Jamais, tome 2.
Octobre 2022.

Jim

Bruno Duhamel sur Facebook :

Vous faites quoi cet été ?

Jim