JE NE SUIS PAS UN ANGE t.1-4 (Aï Yazawa)

Discutez de Je ne suis pas un Ange

Aï Yazawa nous sert avec brio une histoire émouvante et faite de personnages tous plus attachants les uns que les autres!

image

On retrouve de jeunes lycéens qui vont bien au delà des stéréotypes qu’on voudrait leur coller de par leurs apparences.
Midori, par exemple, est une jeune fille adorable qui aime un garçon en secret aux allures de voyou.
Vous me direz voilà encore un scénario bateau d’un shôjo, eh bien non! On est bien loin des situations rocambolesque, ici on est proche de la vie réelle et c’est ce qui fait de ce shôjo sa force!
On se retrouve très facilement dans chaque personnage et on vit avec tendresse leurs bonheurs ou leurs déceptions.

Quant au graphisme, on voit que ce manga est un des premiers de miss Yazawa, car même si il est toujours aussi longiligne, il est aussi plus enfantin et moins abouti que dans Nana ou Paradise Kiss.

Pour conclure, je dirais qu’il ne faut pas hésiter et se ruer sur ce manga pleins de fraîcheur!

Ce second volume nous plonge de nouveau avec plaisir dans ce shôjo qui sort vraiment du lot!

image

L’histoire continue sur une Midori qui fait tout pour conserver son histoire d’amour avec Akira, mais de nombreux changements et rebondissements en tout genre, vont lui rendre la tâche très difficile…

Ce second volume, comble toutes nos attentes, tant au niveau de l’histoire que de l’évolution psychologique des personnages, Midori prend peu à peu conscience qu’elle ne peut plus supporter une situation qui devient trop pesante pour elle, et qu’elle a besoin de soutien.

Pour terminer, je dirais vivement la suite!!!

Pour moi qui découvre Asawa et même le shojo en général, je suis agréablement surpris par la fraîcheur et l’émotion candide qui se dégage à la lecture d’une oeuvre comme « Je ne suis pas un ange »…

Pour le moment, la lecture des deux premiers pavés ne m’a absolument pas lassé et j’espère que l’auteur parviendra à finir la série sans trop lasser. Après le thème de la découverte de l’amour adolescent, ce deuxième tome me semble plus grave: réflexion sur la jalousie et les relations au sein d’un couple, sans parler des histoires d’amour impossibles (le peintre qui retourne apparemment définitivement vivre à Paris…)

c’est une histoire que je trouve assez sympa le theme est un peu facile mais l’auteur a l’art de tout retourner pour nous offrir une histoire pleine d’emotion.
son autre titre « last quarter » est tout bonnement genial. je pense que c’est la premiere fois qu’elle fait une histoire qui vire au fantastique.

elle nous surprend et j’espere encore pour longtemps.

c’est vrai que Yazawa a le don de conter les tourments amoureux! mais, il faut dire aussi qu’elle sait surtout nous plonger dans des atmosphères bien particulières! rien, que par le graphisme et l’originalité des tenues des personnages.

image

Un manga qui s’asombrit de plus belle, avec ce tome. Les persos se révelent et montrent leur vraies personnalités, leurs vrais sentiments. Les dessins ont toujours beaucoup de charmes et l’édition vraiment agréable. L’histoire prend une tournure intérressante et permet à Midori de mieux comprendre et de se rapprocher de Mlle Maki. Les couples se forme autour de Midori et on a un peu mal pour elle. Seule, elle parait forte. La fin du manga nous laisse sur une grosse note de suspense qui nous donne envie de dévorer lee et dernier tome de la série. Pourvu qu’il sorte, Vite!

Ce dernier volume est tout simplement riche en émotions et c’est avec bonheur que l’on referme ce dernier tome d’une des toutes premières séries de Aï Yazawa.

image

Ce dernier tome nous montre les décisions que devront prendre chaque personnage pour leur avenir, que se soit au niveau sentimental ou professionnel.

L’émotion est vraiment au rendez-vous et Midori est à tout point de vue admirable, son courage et l’amour qu’elle peut porter à son entourage fait d’elle un véritable ange du bonheur!

Le graphisme dans ce dernier tome se rapproche plus de celui que l’on trouve dans Gokinjo, et devient donc moins brouillon et le trait plus précis.

Le prologue est vraiment adroit et chaleureux et l’on peut dire en refermant ce shôjo que la boucle est bouclée.

En bref, une série à posséder absolument pour les fans du genre!

image

En lisant ce manga vous passerez à coup sur un excellent moment.
Trés belle histoire avec des personnages très attachant et une bonne dose d’humour.
Ce n’est pas étonnant de la part de Ai Yazawa !

Faut lire Gokinjo Monogatari juste après, c’est marrant y’a des p’tites apparitions de Tonko, Akira etc… enfin comme toujours dans les mangas de Yazawa mais bref.
En tout cas c’est une super série ! (Et courte pour ceux qui n’aiment pas quand ça traîne en longueur, comme moi :slight_smile: )