JESSICA JONES (Saisons 1-3)


(KabFC) #81

Moi j’aime bien qu’on ne voit que peu Tennant. Ca ajoute du caché au personnage.


(artemus dada) #82

Qu’il soit caché car on le voit peu d’accord (ou l’inverse) mais ne voulais-tu pas parler de cachet ? :wink:


(victor newman) #83

Exactement.


(FC powaaaa) #84

[quote=“artemus dada”]

Qu’il soit caché car on le voit peu d’accord (ou l’inverse) mais ne voulais-tu pas parler de cachet ? :wink:[/quote]

L’un des traducteurs officiels de Kab te le confirme !


(Jean-Marc Lainé) #85

Bah c’est pas si mal, ce premier épisode. Bonne présentation des personnages, chouette illustration musicale, générique sympa, utilisation modérée de la voix off polardeuse qu’on aurait pu craindre envahissante, construction du récit classique mais efficace sur le mode “l’héroïne se découvre un cœur”, tout ça fonctionne plutôt pas mal, jusqu’à la conclusion qui tue. Pour un premier volet, ça cogne plutôt pas mal.

Jim


(FC powaaaa) #86

Un looooooong avis :
seriestv.blog.lemonde.fr/2015/11 … r=RSS-3208


(Jack!) #87

Si la série n’est pas follement passionnante, il y a quand même pas mal de petits détails qui me plaisent bien pour le moment comme l’héroïne qui se retrouve dans la baise avec un partenaire de taille, c’est juste ; Jeryn Hogarth réagissant nerveusement en présence de Jessica parce qu’elle ne sait pas vraiment de quoi elle est capable (et ça, c’est principalement dû au jeu de l’actrice) ; Luke Cage prend vraiment sens dans la série jusqu’à la scène fatidique du 6ème épisode (cela dit, je trouve encore très maladroit de vouloir tant lier les deux personnages) ; mais aussi à travers des thèmes difficiles que la série n’hésite pas à aborder (le junkie sympathique, l’avortement, le plaisir sexuel, la violence conjugale).

Tout ça ajoute un peu de piquant à une intrigue longuette aux relents de thriller psychologique. C’est sympa. J’ai l’impression que la série est plus équilibrée que son prédécesseur aveugle. Un bon Veronica Mars avec super-pouvoir (l’allusion est facile mais Jessica Jones a de grands airs de l’héroïne imaginée par Rob Thomas ; fille bafouée, paria, mais qui se relève toujours).

Tiens, question, le gars Simpson, c’est Frank Simpson, futur Nuke ?


(FC powaaaa) #88

Ah tiens, je ne la vois pas comme ça, V. Mars !


(Le Doc) #89

Dans la distribution, le personnage est prénommé “Will”, mais selon les rumeurs (parce que je n’ai pas encore commencé la série), il serait bien inspiré par Nuke…


(Jack!) #90

[quote=“soyouz”]

Ah tiens, je ne la vois pas comme ça, V. Mars ![/quote]

Le personnage perd sa confidente et sa mère, se fait violer, elle va voir la police, on se moque d’elle, elle déchoie de son trône de petite princesse pom-pom girl naïve (représentée telle quelle dans les flashbacks) et paf ! elle mord, se retire de la vie communautaire, seule détective en quête de justice au sein d’une micro-Amérique représentée par ses classes, ses lois, son économie et ses allégeances scolaires.


(FC powaaaa) #91

[quote=“Jack!”]

Ah tiens, je ne la vois pas comme ça, V. Mars !
Le personnage perd sa confidente et sa mère, se fait violer, elle va voir la police, on se moque d’elle, elle déchoie de son trône de petite princesse pom-pom girl naïve (représentée telle quelle dans les flashbacks) et paf ! [/quote]

Ce n’est qu’une question de sémantique, mais pour moi, ça ne veut pas dire bafoué ! Dans le cas présent, c’est autre chose, bien pire, mais pas bafoué !

Je ne trouve pas vraiment qu’elle se retire totalement de la vie communautaire (ou alors, cela se pas avant l’épisode 1). Elle a de nombreux lien quand même, elle est rarement seule ! Je trouve qu’elle le vit autrement, et de manière volontaire : ce n’est pas une paria, puisque c’est elle qui se retire !


(Jack!) #92

Bafouer veut dire “traiter quelqu’un avec moquerie, la ridiculiser”. Si ce n’est pas le cas, je ne vois pas ce que c’est. C’est même la source de tous ses malheurs (la drogue dans le verre).

Et pourtant, c’est le cas. Un paria c’est un être qui est exclu du groupe. Au début de la série, les amis (et même une portion de la ville) ne parlent plus à Veronica parce que son père a tenté de coffrer le héros local, parce que c’est une “trainée”, parce que sa mère est une alcoolique notoire, etc. Même son ex-petit-copain la rejette en croyant avoir pris part à une expérience eugénique de nature abjecte.

Alors oui, elle fait bonne figure, elle “choisit” d’être seule et elle se fait de nouveaux amis sur la route (un principalement, Wallace). Comble de l’ironie, ce même ami est un garçon rejeté lui-aussi par la bande de loubards. On ne peut décemment pas parler d’une flopée, encore moins de faire partie d’un groupe social.

Et là encore, Veronica est souvent très seule. Il arrive même que les alliés récurrents disparaissent pendant un épisode ou jouent les seconds couteaux pendant une partie de la saison (c’est le cas de Wallace qui disparait pendant un temps et jouera les remplaçants lors de la troisième saison, tout comme la hacker, etc.)


(FC powaaaa) #93

[quote=“Jack!”]

Bafouer veut dire “traiter quelqu’un avec moquerie, la ridiculiser”. Si ce n’est pas le cas, je ne vois pas ce que c’est. C’est même la source de tous ses malheurs (la drogue dans le verre).[/quote]

Si tu veux ! Mais pour moi, c’est pire que bafouer ! Et je ne trouve pas qu’elle dégage ce sentiment, mais qu’importe, je ne suis pas vraiment doué pour deviner les sentiments des gens.

Ah bah j’avais oublié ça. Ok !


(Jack!) #94

Vache, je suis en train de me regarder la deuxième partie de saison et c’est vraiment surprenant. Les épisodes 7 et 8 empruntent un virage qui a de quoi déconcerter.

David Tennant est clairement un argument de poids pour la série, incarnant un personnage absolument détestable, atroce même, qu’il parvient quand même à contre-balancer, exprimant son pouvoir comme un fardeau (“j’ai dit à un mec d’aller se faire enculer une fois, tu peux imaginer ce qui lui est arrivé ?”). C’est futé. Les connaisseurs retrouvent le charme de l’acteur “so british”, il ne dépareille pas avec ses autres “prestations” mais il l’incarne avec plus de gravité. Talentueux est le terme.

Et Jessica Jones n’est pas en reste en terme de répartie. C’est tendu, la situation est originale, on fraye avec le syndrome de stockholm, on questionne sur la responsabilité et les agissements d’un héros. Doit-elle ou ne doit-elle pas ? Et puis l’épisode retombe sur ses bottes de bien belle manière. Le fait est, elle doit mais à sa manière propre… pour le moins musclée.

C’est plutôt chouette jusqu’ici.


(Marko) #95

Une fois passé la phase d’introduction des personnages, la tournure prise par la série me plaît bien, notamment dans la gestion astucieuse de l’antagoniste principal, partout à la fois en un sens (la scène de la gamine m’a un peu rappelé l’épisode de DD par Harlan Ellison avec les gamines robots).
la dynamique entre Jessica et sa meilleure amie est plus réussie qu’avec Murdock et son pote je trouve (faut dire aussi que j’ai du mal avec l’acteur qui interprète Foggy).


(nikohell) #96

J’en suis à la moitié de la saison et je trouve que c’est nettement au dessus de l’aveugle. La prise en compte de l’univers cinématique est plutôt sympathique, amené par de petites touches.
Les acteurs sont très bons, ce qui rajoute beaucoup à l’ambiance : Jones, Cage, Killgrave (en mode grave flippant), Hoggarth et même Trish …
Par contre, on ne passe pas à côté de la scène cul dans chaque épisode sans que ça apporte quelque chose. Il y a des fois où ça renforce le propos mais cette systématisation n’est pas nécessaire, certaines scènes auraient mérité l’ellipse.
Pour l’instant, ça ne me dérange pas qu’il n’y ait qu’un antagoniste tellement il est bon.


(system) #97

Petite question: peut-on mater JJ sans avoir vu entièrement la saison 1 de Daredevil?

Merci d’avance :wink:


(nikohell) #98

[quote=“Hush”]Petite question: peut-on mater JJ sans avoir vu entièrement la saison 1 de Daredevil?

Merci d’avance :wink:[/quote]

Oui complètement. Il y a des allusions à la série DD mais qui ne servent nullement de pivot pour les intrigues. Tu peux regarder JJ sans soucis.


(system) #99

Merci man


(Le Doc) #100

Série renouvelée pour une seconde saison.