Jhen volume 13 (Casterman)

Les planches et les dessins ont gagné en expressivité et en dynamisme, les couleurs sont belles… Par contre, comme pour toutes les BDs signées “Jacques Martin” depuis la maladie et la mort de ce dernier, l’intrigue reste un peu superficielle et simpliste, la conclusion est trop facile, et les réactions des personnages, en particulier de Gilles de Rais, sont soit trop fades soit exagérées… Dommage, car avec les Cathares on a un beau matériel !