JIN t.1-20 (Motoka Murakami)

Jin, un médecin vraiment pas comme les autres

Lire la news sur Manga Sanctuary

RAaaaaah c’est mal de me tenter avec caaaaa T___T
Je le veux de plus en plus depuis que j’ai vu le drama =DD
Mais bon, je pense attendre que la série soit finie et que quelqu’un vende l’intégrale :mrgreen:

Discutez de Jin

Vu le rythme de parution de la série, on s’en doutait, mais c’est officiel : Jin est la plus mauvaise vente du catalogue Tonkam, avec seulement 550 exemplaires vendus par volume. 2 tomes sont prévus en 2013, le dernier en 2014 a priori…

image

Jin est un médecin brillant qui œuvre dans un hôpital de Tokyo. Sans comprendre comment ni pourquoi, en tombant des escaliers, il se retrouve projeté 138 ans dans le passé, à l’époque des samurais. C’est alors que commence sa dure mais savoureuse nouvelle vie : sauver des patients du 19ème siècle, avec les connaissances médicales du 21ème siècle.

Le style graphique de Murakami est plutôt plaisant malgré un manque de détails dans le fond des cases. Graphiquement c’est la seule chose sur laquelle on peut chipoter en plus du fait que certains penseront que son coup de crayon paraît obsolète.

Des mangas traitant du retour dans le passé, il en existe beaucoup tout comme ceux mettant en avant la médecine. Mais des histoires regroupant ces 2 facteurs, à ma connaissance, Jin est le précurseur, et c’est un vrai bonheur de découvrir ce héros, son altruisme et sa dévotion.

Ce premier volume nous fait découvrir les principaux protagonistes et l’univers, en instaurant la trame de l’histoire. Jin est vraiment le « gentil » dans toute sa splendeur. Soucieux des autres, il se démène pour sauver un maximum de monde. Quel héros !
Malgré le côté cliché du héros au grand cœur, ce premier tome est une bonne lecture.

Soucieux de la véracité de ses propos issus de l’univers médical, Murakami appuie ses dires sous la houlette de 3 medecins. Un vrai travail de fond.

En bref, Jin est un savoureux mélange entre époque shogunale et médecine. Ses aventures sont prenantes et l’on se demande si tous les changements crées par notre mais auront un impact sur le 21ème siècle…

ah voila que je pensais que ce manga n’intéresserait jamais personne sur MS.

tu as oublié de préciser le second coté SF de l’histoire : la « tumeur-fœtus » qui à mon avis aura une très grosse importance sur la suite du manga.
ensuite c’est vrai que l’idée de replacer les techniques médicales modernes en plein milieu de l’ère édo est une idée in,teressante, et quand elle est bien écrite comme ça c’est un vrai bonheur.
les hésitation du personnages quant aux effets de ses « découvertes » sur le futur sont bien faites et l’ensemble et cohérent.
c’est vraiment un manga sympathique.

image

Après un tome 1 réussit, où Jin se bat contre la rougeole, voici qu’arrive un mal plus contagieux et plus mortel : le choléra.
Bien sur les soins administrés aux malades ne passent pas inaperçus et Jin doit montrer ses compétences hors pair à d’autres médecins… S’ensuit un événement important ou Saki devra mettre à profit ses faibles connaissances médicales.

Jin est une série qui ne paye pas de mine, qui ne fait pas beaucoup parler d’elle et cela est bien dommage. Cette dernière ne révolutionne pas le manga, mais l’aspect médical ajouté au voyage dans le temps fait mouche.
En plus d’une image de marque de sauveur et d’une gentillesse naturelle, Jin est sûrement en train de bouleverser le futur de part ses actions (bonnes ?) lourdes de conséquences.

Jin est un héros au grand cœur qui gonflera certains d’entre vous de part son côté mielleux et lisse. A contrario certains apprécieront sa bonté d’âme, chose rare de nos jours.

Bénéficiant d’un trait fin et particulier, Jin pourra refroidir les plus récalcitrants graphiquement parlant.

image

Les aventures de Jin au cœur du Japon du 19ème siècle, sont toujours aussi prenantes. Peu d’actions mais des situations tendues face aux maladies et la tristesse qu’il en résulte.
Un aspect qui nous avait pas été présenté lors des 2 volumes précédents : la défaite et l’impact de celle-ci sur le moral.

Ce troisième opus met en avant l’impuissance des hommes face à des événements contre lesquels on ne peut rien. Triste réalité, sentiment d’impuissance.
Un autre point est abordé : le fait d’attirer les mauvais regards et la jalousie quant on excelle dans un domaine.

Un tome profond, une histoire qui ne paye pas de mine, mais qui suscite votre intérêt si l’aspect médical ne vous rebute pas.

image

Dans ce volume notre héros est amené à s’occuper d’une femme victime de brûlures. Une greffe de peau sera nécessaire. Mais comment assurer la réussite de l’opération alors que le laboratoire de pénicilline est victime d’un incendie ?
Après tant d’efforts, Jin prend un peu de plaisir auprès de la charmante Nokaze…

Les aventures de Jin sont toujours aussi plaisantes, une série sans prétentions qui se lit avec aisance malgré les termes médicaux.
Notre mai se fait de plus en plus d’ennemis. La réussite des uns fait pâlir de jalousie les autres.
On notera que Jin a un objectif dans ce monde ci, un objectif colossal qui sera dur de concrétiser pécuniairement.

Une série qui passe inaperçue alors qu’elle mérite votre attention.