JINBE EVOLUTION t.1-12 (Hiroshi Fukuda)

Tant pis pour ceux qui n’ont pas envie de laisser sa chance à ce manga, ils ne savent pas ce qu’ils ratent…
Perso, j’adore vraiment et je me réjouis de voir débarquer l’anime !

Pour ce qui est du nombre de possesseurs effectivement un peu faiblard, je ne sais pas trop à quoi ça pourrait être dû. J’aurais tendance à mettre ça sur le dos du graphisme, qui a peut-être un peu trop de personnalité pour le lectorat français…

En tout cas, je croise les doigts pour que l’anime parvienne à faire de nouveaux convertis, car ce manga vaut assurément le détour.

Si l’aspect des insectes a changé, c’est un bon point. Par contre suis je le seul à avoir trouvé que les couvertures font très « estampe » ? Et avec des couleurs vraiment jolies.

Après lecture du troisième tome, je dois avouer que ça commence à être franchement plaisant.
J’étais pas extrêmement emballé sur les deux premiers, mais le travail de l’auteur force finalement le respect.
Si ce tome n’a fondamentalement pas changé par rapport à ses prédécesseurs, j’ai fini par définitivement accrocher : le dessin très personnel de l’auteur et l’ approfondissement des personnages m’ont finalement conquis.
Le scénario n’est pas en reste puisque celui ci s’étoffe d’avantage, laissant entrer en scène de nouveaux personnages, soulevant nombre d’interrogations au passage.
Assurément un bon shonen !

Oui les couv’ font estampe, je pense que c’est recherché pour donner un côté plus « ancestral » à l’œuvre :wink:

Bon je viens de lire le tome 4, voici mes impressions :

Le tome s’ouvre sur la suite et fin du combat contre le gros Scarabée … Pour le coup celui ci qui paraissait monstrueux de premier abord ne donne, au final, pas tant que ca de fil à retordre à Mugai, qui, sans trop spoiler, démontre encore une fois que son statut « d’éradicateur » n’est pas usurpé.
Par la suite, Jinbe est « attaqué » par l’antagoniste à la flûte présentée dans le dernier tome, ce dernier devra encore une fois faire preuve d’ingéniosité pour se tirer du mauvais pas dans lequel il s’est (encore) fourré.
Pour le reste on en apprend plus sur l’organisation du Mushibugyo, et notamment les divisions (et leurs rivalités) qui le compose ainsi que sur son chef qui semble être un bien étrange personnage.

Un bon tome qui est à mon sens un ton en dessous des précédents mais restant tout de même agréable à lire.
On sent bien que l’auteur est quelqu’un de très prudent, en effet, il plante tout doucement le décor de son œuvre mêlant habilement la quête du Jinbe (quant à sa voie du Bushidô), l’enrichissement du background de l’agence et enfin la trame principale, qui, pour l’instant, nous dépasse.

Mine de rien, chaque personnage à le droit à un background approfondi qui, soulignons le, est différent du différent « flashback reloud propre aux shonen ».
En effet, chacun a un passé mais celui-ci est pour l’instant exploité de sorte que l’on ressente les craintes et les inspirations de chaque personnage développé sans montré de planches sur ce dernier. Au final c’est très habile car sans avoir à plonger dans les aventures antérieures de tel ou tel protagoniste on comprend aisément son état d’esprit et son caractère. Je trouve que c’est assez original par rapport aux canons classiques du genre… Après peut être que l’auteur garde ses flashbacks en réserve pour bien nous saouler pendant deux tomes d’affilé sans faire avancer la trame principale (qui a dit Naruto?).

Un tome qui est en dessous des précédant car le rythme très lent de l’œuvre pourrait finir par laisser certains, en effet la trame principale n’avance que très peu et je pense que c’est à la fois un des point fort et faible de l’œuvre.
D’un coté on peut se réjouir que le Mangaka prenne son temps pour bien expliquer les forces en présences, les enjeux du monde dans lequel elles évolues et la psychologie de chaque personnage. Mais d’un autre côté cela peut avoir pour conséquence négative de lasser le lecteur qui au final voit le récit stagner.

Pour ce qui est des personnages on est servi ! Une nouvelle fournée de puissants combattants est présentée et alors que jusqu’à présent on voyait l’agence comme un minuscule groupuscule on se rend compte qu’elle est bien plus vaste que ce que l’on imaginait jusqu’alors et qu’elle renferme de puissants meneurs qui n’ont rien à envier à Mugai. Il est difficile d’en dire plus sans trop spoiler…

Enfin, pour le cas particulier de Jinbe, il est encore une fois au centre de toutes les péripéties du manga !
Il faut bien dire que pour lui l’auteur n’hésite pas à pousser la niaiserie jusqu’à son paroxysme (comparé à lui Son Goku est une flèche) !
Ainsi, Jinbe voit le bon en tous les personnages qu’il rencontre, amis comme ennemis et ressort grandi des épreuves qui lui sont imposées. Cependant, cela n’est pas fait sans humour et sans exacerber le coté Candide du personnage qui finit par charmer son entourage, impressionné par sa détermination, le tout de manière bien plus subtile que ce à quoi l’on peut assister dans certains manga du même genre (qui a dit Naruto ?).
Par ailleurs cet état d’esprit à tendance à pousser Jinbe dans des situations compliquées comme en témoigne la fin de ce tome 4.

Pour conclure un bon tome, un ton en dessous des précédents compte tenu du fait que l’histoire n’avance pas vraiment et que l’on ne voit toujours pas venir d’arc bien précis. Mais ce manque est comblé par la manière assez originale dont sont traités les personnages le tout aidé par un coup de crayon tout aussi atypique.

Désolé pour le pavé, mais Jinbe Evolution me séduit toujours autant :stuck_out_tongue: Merci à Akata d’avoir dégoté une telle perle ! Alors foncez vous procurer ce manga !

La critique de Jinbe Evolution T.4 (Simple - Delcourt) par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary