JOHN RAMBO (Sylvester Stallone)


(tootsif) #1

En résumé :

John Rambo s’est retiré dans la jungle thaïlandaise et vit du commerce de serpent. Un groupe de missionnaires vient lui demander son aide pour les conduire en Birmanie afin d’aider les Karen, des birmans catholiques martyrisés par l’armée birmane.
Après les avoir emmenés, non sans difficultés, ceux-ci disparaissent.
Rambo est alors engagé pour une ultime mission : les récupérer sains et sauf !

Mon avis : 

Après Rocky l’année dernière, Stallone nous ressort John Rambo du placard, l’heure est aux héros des années 80 !

Bon, ce coup-ci oubliez la douceur nostalgique et mélancolique de Rocky, on n’est pas là pour faire dans le sentiment !
Sinon, vous aviez aimé la sobriété du premier, son contexte politique, là aussi, passez votre chemin, ce coup-ci on a le droit à du grandiloquent !
C’est simple, j’ai jamais vu un aussi gros défouloir depuis un bon bout de temps ! Et qu’on me parle pas de ces conneries de Michael Bay qui au final sont mollassonnes comme c’est pas permis ! Là c’est un bon gros actionner des familles (qu’ont plus de 12 ans quand même parce que c’est bien gore mais j’y reviendrai bientôt) couillu et d’une violence inouïe et particulièrement étonnante de nos jours où tous les films d’action sont aseptisés.
L’histoire est réduite à son minimum (le résumé comprend à peu près toute la trame du film), la caractérisation des personnages est anecdotique : de gentils missionnaires, de méchants birmans, des mercenaires bourrins et un Rambo quasi-muet véritable foudre de guerre, et c’est tout !

Mais n’est-ce pas là le but d’un film d’action dédiée au pur divertissement ? Là où l’on nous a imposé des trames faussement complexes(Pirates des caraïbes si tu nous écoute), prétextes à de l’action en faible quantité alors qu’elle devrait être surabondante (Transformers par exemple), John Rambo revient à quelque chose de plus simple (et plus court aussi, on n’en prend pas pour deux plombes alors que tout pouvait être dit en deux fois moins de temps), en clair, le tout pour l’action.

Et quelle action ! Trois grosses, que dis-je, énormes scènes de massacres d’une barbarie incroyable, à la violence estomacante en soi : ça va du birman démembré par un obus, à des militaires littéralement explosés à la mitrailleuse lourde par un Rambo en furie,… mais passant extraordinairement bien car grand-guignolesque et très second degré comme l’étaient les séries B (voire Z) italiennes des années 70.

On se paie même un hommage à Rambo 2 avec l’attaque du camp militaire birman pour libérer les missionnaires prisonniers mais en beaucoup plus nerveux et gore.

Au final, si on peut trouver cela réactionnaire et très con (ça l’est), il ne faut pas oublier ce que  John Rambo est : un pur film d’action à la violence décomplexée, créant un état de fébrilité et d’extase chez le spectateur à chaque tir grâce à des scènes d’action (ou de boucherie au choix) parfaitement maîtrisée, et pour une fois pas chaotique, la caméra ne tremblotant pas dans tous les sens et évitant un sur-découpage de ces séquences.

C’est simple, on a envie de beugler à chaque mort (mais on le fait pas parce que y en a quand même beaucoup et ça fatigue à la longue). Un bémol toutefois à apporter à la bande-son inférieure à celle des 3 opus précédents et à quelques phrases kitch qui ne feront plaisir qu’aux fans du héros le plus testostéroné de la galaxie.
John Rambo meilleur film d’action depuis 20 ans ? Probablement en attendant sa suite, plus que prévisible en voyant la fin digne d’un western et appelant à un retour aux sources, c’est à dire au premier Rambo.
Dans tous les cas, je suis partant pour une nouvelle bataille avec toi John !


(Onibaku Combi) #2

Il a l’intention d’en faire un cinquième :smiley:

Je suis allé le voir deux fois John Rambo. C’est un grand film avec un grand Stallone fait par un grand Stallone !
J’ai carrément eu quelques frissons en le regardant !
Je suis d’avis à ce qu’il faille voir les précédants Rambo pour comprendre la psychologie du personnage dans ce quatrième opus.
La scène finale… mais c’est une boooombe !!! Dès que Rambo prend la mitrailleuse lourde le frisson que j’ai eu…


(JoeHarper) #3

Ah, John Rambo, sûrement mon nanar de l’année.

Bon, ok, je vomis sur Stallone que je n’ai jamais pu supporter. Alors, pourquoi suis-je allé le voir ? Bah parce qu’on m’a payé la place. Et même avec ça, je me suis ennuyé pendant tout la durée de ce film de bourrin, avec un acteur que j’ai toujours trouvé nullissime, et pourvu d’un “scénario” qui se résume à “la guerre, c’est violent et ça fait mal, huh”. Ah ouais.

Beurk et rebeurk. Les gros films d’actions qui tachent, c’est définitivement pas pour moi.


(system) #4

Un bon film bien gore que j’ai aprécié. Pour tous fan de tuerie je le recommande malgré sa courte durée. John m’a bien impressioné !


(Asimov) #5

Je reviens de le voir, depuis le temps que je le voulais, et ça va, ça passe bien, malgré quelques petites déceptions après toutes les critiques que j’ai pu entendre. Je m’attendais à plus de gore que ça (en même temps, j’ai enchaîné ces derniers jours des films où ça giclaient plus que Rambo :mrgreen: ), mais au contraire je ne trouve pas qu’on est dans le surfait. Du coup, ça devient plus sérieux, malgré un John Rambo étincellant, toujours aussi causant, et rempli de bons sentiments :smiley:

Niveau action, servi. Niveau suspens, moyen (on s’attendait vachement à un piège made in Rambo dès que l’autre présente la vielle bombe UK qui n’a pas pétée, Rambo qui crève? la presse en aurait touché deux mots, donc le final aussi est couru d’avance^^). Niveau terrain de jeux, ça va^^. En gros, on se croirait dans un bon niveau de Far Cry (sans les macaques :slight_smile: ), vivement le prochain!!!

PS : Je veux un arc comme Rambo (meilleur usage dans le 3, mais ça a fait bien plaisir de le revoir en fonctionnement) :smiling_imp:


(Apollon13) #6

Rambo… Rien que le nom c’est synonime de : dans la jungle avec une arme et boum

Et la le film donne aux spectateur ce qu’ils attendent :mrgreen: . Je trouve quand même que pour un vioc de 62ans (si je me gourre pas) il rend pas mal encore le stalonne.

Alors bon pas grand chose à dire après les commentaires précédents… C’est simple, on réduit tout ce qui est pas utile au minimum (un scénar dans un film la pour tout casser ? sert à rien), du coup si on attend ça on se régale, si on attend autre chose… Bah je sais pas on vomi peut être


(Don Izanagel) #7

bcp dentre nous ze plaigne du cote tout public des film et autre anime qui peuve etre denature

bcp aussi reproche en grandizzant le manque de realisme de certaine choses

Rambo au dela du grand film, nous apporte qqun choses dinedie presque, une vision realiste de la guerre, combien de fois g vu une m249 tire sur une voiture ou autre et ne faire que des deca mineur …

la realite est tout autre et je trouve que le soucis du realisme apporte bcp plus a cette oeuvre que bcp dautre film

jaime bcp les larme du soleil ou la chute du focon noir …ect mais ils y a ds c film une retenue nuance que seul rambo se permet de franchir

je ne sais plus quel general de larmee americaine a dit que si lon montre au gens les image de helico de combat en operation il ny aura plus jamais de guerre, bien rambo lui a oser les montre

je suis pas pur gore mais je trouve important de resitituer une verite, un homme qui prend une ball de gros calibre et tombe par terre c tellement fo, en vrai et ds rambo aussi il par en miete et cela permet aussi de voir ce que la guerre reelement

trop de film ont essaye et meme reussi a decrire plusieur aspect de la guerre MAIS presque aucun nas jamais oser sattaque a ce qui fait avant tout une guerre cad la mort (generalement violante)
(et oui la ou tout les film se permet une ou qq scene un peu gore et le reste du temps des type qui tombe par terre en disant ahh je meurs facon nicky larson ici chaque personne a une mort qui correspond a ce qui lui arrive)

Rambo
behind the sun
sont les qq rare film que jai vu qui ose nous montre ce que lon ne peux (veux ?) voir

me aime bcp les vieux rambo mais celui la c un pur chef doeuvre, Mici a Mr stalllllloooon ^^
Bref content davoir enfin vu qq choses qui sapproche un peu de la realite morbide de cette facette de notre humanite


(Sonkaken) #8

Ouais…je reste septique sur ton analyse du film Don. C’est quand même pas du grand art, et encore moins un chef d’œuvre il ne faut pas exagérer !

Ce qui ressort naturellement du film, hormis la boucherie, c’est qu’on aurai presque le sourire à voir tous ces morts, que ça nous traverse comme des images banales, que notre “nature” de sadique/voyeur est bien réel et qu’on en redemande. Il ne faut pas voir dans ce genre de film une vitrine politico-moraliste sur les ravages de la guerre, car il y a X moyens de le faire autrement que d’égorger des femmes et de jeter des enfants dans le feu. Pas 1 moyen mais X moyens ! Le message n’en est pas un, il est faux et il participe à la critique (bonne) de ce War-Movie nouvelle génération, tourné carré avec des moyens qui suivent, et un acteur, il faut l’admettre, qui connais son taf !

Maintenant, ce n’est pas un chef d’œuvre, il ne raconte rien, ne dénonce rien, il surf sur la vague du “je veux voir tout, peu importe ce que c’est”, à la manière du Happy Slapping, il frappe notre penchant mauvais, en nous posant seulement comme question “Tu t’es vu entrain de te marrer sur les mecs qui courent dans les rizières, esquivant les mines pour vivre ?”, et ca ne m’as pas fais rire une seconde pour ma part.

Amateur des cranes explosé et des enfants brulés, allez-y gaiement, pour moi ce sera : 4/10


(spyd) #9

merci de corriger les fautes un minimum Don Izanagel