Journaliste - Manga


(opaline) #1

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(Eclipse) #2

Merci pour cette critique Opaline :wink: .

Bon, c’est embêtant, je ne peux pas vraiment te contredire. Le thème du journalisme n’avait encore jamais été abordé (ou du moins je n’avais jamais lu de manga portant dessus) dans un manga et j’ai aimé le fait que ce soit l’aspect “magouille”, dénonciation,complot qui soit mis en avant. On ne respire pas une seconde avec le héros qui se fourre dans les pires histoires pour éclaircir son affaire. C’est rythmé et particulièrement intéressant tant par la façon dont le sujet est traité que par les personnages que j’ai vraiment apprécié.
La seule chose qui va (peut-être) me décevoir, c’est la fin. J’aurais (je pense) préféré deux tomes et une seule et unique affaire.


(opaline) #3

et bien je pense qu’au delà des petites histoires, il y a quand même un fil conducteur de fond et la fin du volume montre, qu’il va sûrement être mis plus en avant pour le second et dernier tome. :wink:


(opaline) #4

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary


(chris936) #5

La critique par chris936 est disponible sur le siteLire la critique sur Manga Sanctuary

(Bon ben voilà, j’avais commencé par réagir un petit peu pour donner mon avis aussi, et au final j’ai fait plus que les quelques lignes que je pensais faire, donc j’ai transformé ça en critique).


(opaline) #6

je suis d’accord avec ta critique, il y avait un certain manque dans la fin de la série et ça s’avérait assez frustrant! Pour le coup de la fillette, en étant par son père on peut se douter qu’elle n’est plus une enfant depuis bien longtemps, de-là à ce qu’elle comprenne la psychologie profonde des adultes il y a un pas.

Pourtant, malgré ses manques et incohérence j’ai vraiment lu d’une traite le volume. Mais la fin m’a paru vraiment fade, après tout si l’on veut du réalisme les faits sont souvent détournés et la vérité ne l’emporte jamais face au pouvoir et à l’argent.

Je pense que l’auteur voulait donner de l’espoir et une renouveau à ce monde biaisé et corrompu, mais le problème est que sur un format aussi court que deux volumes, s’est un peu difficile à rendre sans être décevant ou incohérent.