JOYLAND - Stephen King (Albin Michel)

http://imageshack.com/a/img59/2310/3f0s.jpg

[quote]Joyland

Auteur : Stephen King
Editeur : Editions Albin Michel
Publication : 2 mai 2014
Collection : LITT.GENERALE
Langue : Français
ISBN-10: 222625806X
ISBN-13: 978-2226258069

Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage.

Après une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attraction sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse. Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible ? Parviendra-t-il à l’éviter ? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais.

Stephen King nous plonge avec une douce nostalgie, dans l’atmosphère d’une Amérique rétro.

[/quote]

Je l’ai dévoré en une journée, ce livre (il faut dire que ça faisait longtemps que Stephen King n’avait pas bouclé un roman en tout juste 300 pages).
Histoire d’amour et d’amitié, parcours initiatique et enquête surnaturelle…Joyland, c’est tout ça à la fois et un peu plus encore. Le bouquin m’a également séduit par cette ambiance nostalgique que King sait si bien restituer. Il y a de la magie dans cette description du monde des forains; de la tendresse, de l’humour et de l’émotion savamment dosés…mais tout endroit recèle une part d’ombre, de sombres secrets qui se dévoilent au grand jour comme cette présence fantomatique qui apparaît au détour d’une attraction.
King dresse un beau portrait d’un aspirant écrivain (eh oui, encore un ^^) un peu paumé, qui se reconstruira au fur et à mesure des rencontres et de cette incursion mouvementée du surnaturel dans sa vie. Les personnages secondaires sont comme d’habitude superbement caractérisés et il est facile de s’y attacher, ce qui rend le final d’autant plus touchant.
Bref, encore une réussite du King !

pas sur que j’arrive à le mettre à mon programme estival