JUSTICE LEAGUE #1-11 (Scott Snyder / Jim Cheung, Jorge Jimenez)


(Le Doc) #101

Justice League #9

written by Scott Snyder
art cover by Jorge Jimenez, Alejandro Sanchez
variant cover by JIM LEE and SCOTT WILLIAMS
1:100 variant cover by JIM LEE
THE ROAD TO “DROWNED EARTH”! Superman and Batman can’t agree on how to put back the moon—you know, the one that went missing in issue #1. On the other hand, Wonder Woman and Aquaman have faith in each other, working together on a new addition to the Hall of Justice. Martian Manhunter takes Hawkgirl under his wing to test out the limits of her recently broken wing, and Flash and Green Lantern get up to some hijinks in the Hall’s cafeteria. Can you say super food fight?!
ON SALE 10.03.18
$3.99 US | 32 PAGES
FC | RATED T+

Source : www.newsarama.com


(Ben Wawe) #102

Il y a peu, je disais que la série Avengers de Jason Aaron commençait vraiment au #8, après la grosse saga initiale, trop ambitieuse et brouillonne ; on pourrait presque dire la même chose pour la Justice League de Scott Snyder avec ce #9, qui fait suite à la première intrigue et pose l’esprit de cette équipe… mais, aussi, sa base.
Et ça fonctionne bien.
Cette pause, bienvenue après une première saga pleine d’idées et de fureur (mais, en fait, avec trop d’idées et de fureur ; là où Aaron était juste maladroit et même mal dessiné), permet de développer le Hall de Justice, et notamment les chambres ou plutôt “domaines” de chaque membre ; avec même un accès au public. Et ça me plaît.
Ca correspond à ma vision de la JL, et Snyder a l’intelligence de rédiger de bons dialogues, notamment Wonder Woman/Aquaman, Flash/Green Lantern, et évidemment Superman/Batman. Ce dernier apparaît plus trouble ici, mais l’on peut comprendre sa réaction vu ce qu’il vient de vivre ; et, encore une fois, l’ensemble rend bien, et le symbolisme final (sur la Lune reconstruite) prend bien.
C’est illustré avec brio par Jorge Jimenez, et ça pose clairement la JL comme une structure amicale, une famille d’amis et de proches, ouverts sur le monde et les autres, et qui se forcent à s’accepter entre eux, et soi-même ; c’est un peu niais dans l’approche, mais ça fonctionne. Les Super-Friends sont clairement l’esprit de cette JL, et ça me plaît !


(Le Doc) #104

Justice League #10

THE ROAD TO “DROWNED EARTH”! When Wonder Woman learns that Cheetah gained new powers and killed the Greek sea god, Poseidon, that sets Aquaman off on a search for answers, bringing him into conflict with an entity known as the Flood, a herald for long-dead ocean gods with an ancient grudge against Poseidon, Atlantis and, well, everyone else on Earth. Who are those guys? Some very big fish—and you know what big fish do? Eat smaller fish like Aquaman and his Justice League buddies!

Written by: Scott Snyder
Art by: Francis Manapul
Cover by: Francis Manapul
Variant cover by: Jae Lee

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Oct 17 2018

Source : www.theavclub.com


(Ben Wawe) #105

Le prologue de Drowned Earth, la saga de “relance” d’Aquaman (notamment pour le mettre en avant pour la sortie du film), s’en sort bien, ici. Scott Snyder livre un récit calme, posé, et assure très bien en surfant sur ses points forts : l’ambiance et les dialogues entre les membres de son groupe, qui fonctionnent très bien ensemble.
En outre, tous les apports à la mythologie d’Aquaman sont bons, même si le replacement d’Arion en “héros des héros” atlante me surprend un peu (ce n’est pas trop son rôle de base, hein). Ca fonctionne bien, ça joue très bien son rôle de prélude, et j’apprécie surtout les détails - Batman encore blessé plusieurs épisodes après un moment très lourd, la poursuite des caractérisations entamées, et les membres “annexes” de la JL, qui se multiplient (ici Adam Strange & Firestorm).
Ca fonctionne bien, il y a une dynamique de groupe, et Snyder maîtrise bien, finalement, ses rappels constants à sa crise cosmique ; c’est vraiment agréable, oui. Mais surtout grâce à un Francis Manapul qui livre des planches superbes, d’une grande poésie.
J’aime beaucoup. Curieux de voir cette saga.


(Le Doc) #106

Justice League #11

“DROWNED EARTH” part two! The Justice League is scattered across the Seven Seas, pursued by the Ocean Lords and their army of alien mercenaries and constantly at risk of turning into fish monsters. You know, just a day at the beach. Their only hope lies in the crippled Aquaman, who believes the road to victory lies in unleashing equally vengeful gods on Earth’s oceans. Meanwhile, Batman guards the Totality in the sunken Hall of Justice, where no one can attack him…or can they?

Written by: Scott Snyder
Art by: Francis Manapul
Cover by: Francis Manapul
Variant cover by: Jae Lee

U.S. Price:
3.99
On Sale Date:
Nov 7 2018

Source : www.bleedingcool.com


(Ben Wawe) #107

Suite de la saga Drowned Earth, donc, après le récent one-shot et deux préludes. Scott Snyder prend la suite de James Tynion IV, après avoir lancé le début de l’événement, et reprend ici le cours de l’histoire, sans qu’on sente vraiment de différence de traitement ; une bonne chose, pour la cohérence de l’ensemble.
Une nouvelle fois, les liens avec Dark Nights : Metal sont évidents, tant les deux sagas sont thématiquement proches - avec un héros qui découvre des secrets, perd tout, voit ses alliés tomber, tente de gérer seul ou de faire confiance à une entité annexe, et échoue encore. Ce n’est cependant pas désagréable, même si beaucoup moins original, à peine quelques mois après la grande saga de Snyder.
M’enfin, ça se lit bien, le sentiment d’urgence et d’apocalypse est bien rendu, les personnages sont bien caractérisés. Dommage que les adversaires soient tant génériques, et que quelques liens avec le film à venir soient un peu gênants (la tombe dans le désert, sérieusement ?).
Drowned Earth tient la route, et ce numéro est bon. Mais c’est bien Francis Manapul qui impressionne, avec des planches superbes, qui laissent pantois ; c’est superbe, littéralement, même si une composition (l’ouverture de la tombe) est maladroite.
Bref, cette saga est un bon moment, pour quiconque accepte les ficelles et facilités inhérentes à tout ça. Curieux de voir comment Aquaman sera encore réinventé après ça.