KAIJU N°8 t.1 (Naoya Matsumoto)

Bon j’ai pris le 1 aujourd’hui suite à une video youtube qui vendait ses mérites, je ferai un retour ce week end

Je l’ai lu ce matin et j’ai trouvé ça plutôt sympa.
Au final, je regrette qu’on ne reste pas au niveau des nettoyeurs de Kaijus. Je trouvais que c’était une bonne idée (comme les nettoyeurs d’orbites de « PLANETES » par exemple).
Mais globalement, ça commence bien avec quelques idées sympas malgré des persos très stéréotypés pour le moment.
Reste à voir comment ça évolue sur les prochains tomes.

C’est un nekketsu apparemment donc ça commence toujours comme ça XD

J’ai préféré Shangri-la frontière, je dois pas être la cible, j’ai trouvé ça ultra balisé, les persos sont très caricaturaux, c’est pas ouf niveau dessin, pas vraiment compris l’engouement sur ce manga et ça manque clairement de robot.

Oui c’était une bonne idée vite expédiée.

On n’en a reçu que dix exemplaires, qui sont vite partis… Le reste est dans des cartons qui ne sont toujours pas arrivés ! En ce moment, c’est vraiment la merde, les livraisons…

Tori.

1 « J'aime »

Bon du coup lu et en somme c’est pas trop mal, effectivement on est dans le nekketsu avec un héros type Naruto (un raté hanté par un démon qui lui confère une force supplémentaire).
Sauf que les variants sont assez intéressantes. Déjà le héros a mon age grosso merdo, ce qui change des gamins de 12ans, ça change vraiment en termes de mentalité et l’univers est interessant avec un monde où les kaijus attaquent régulièrement. C’est sympa et la dose d’humour rend la lecture sympa et j’ai régulièrement ri donc ça a bien marché.

Par contre, comme le dit @KabFC (à sa manière), j’attendais quelque chose de plus léché, genre un style à la Ultraman. Mais en fait c’est assez simplifié, c’est un peu du full metal mais en plus grossier, du moins par moment, car les moments iconiques, l’auteur se sort les doigts du fondement et envoie du lourd. C’est particulier quand meme mais bon je prendrai la suite : c’est efficace.

Par contre, Kaze aurait pu commencer avec 2 volumes d’un coup, là juste le 1 ça laisse un peu sur sa faim…

Heureusement que non, on a pas des places à l’infini.

J’aime bien moi ce trait très simple. Surtout que les planches marquantes sont vraiment appliquées.
Oui les persos sont caricaturaux et le pire reste a venir. Mais l’auteur sort vite de ces codes, sans toutefois tout bouleverser hein !
Disons qu’en suivant la parution japonaise, je me demande où veut aller l’auteur.
Il évacue assez vite des passages obligés donc je suis confiant !

Si j’ai bien pigé c’est le nouveau gros hit en ce moment au Japon, et usuellement, ça marche sur moi

Moi, j’avais bien aimé Pochi et Kuro, du même auteur.

Tori.

J’ai retrouvé le père de Kafka ;o)

image