KEN AKAMATSU viendra fêter son anniversaire à Japan Expo

Le maître du shonen "culotte" sera présent à Japan Expo 16ème Impact qui, pour rappel, aura lieu du 2 au 5 juillet 2015 au parc des expositions Paris-nord villepinte.

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/20545/ken-akamatsu-viendra-feter-son-anniversaire-a-japan-expo.html)

Je trouve ça un peu déplacé quand même comme comportement, même s’il le sort pas de manière hautaine ou autre, mais bon quémander des cadeaux, mouais mouais quoi…
Ça me viendrait pas à l’esprit, mais je suppose que c’est plus commun que je ne le pense comme manière de faire.

Les fans offrent souvent des cadeaux aux invités anniversaire ou pas. Je trouve pas ça déplacé pour ma part. Bon par contre pour avoir la dédicace sans billet premium ça va relever du miracle. J’avais attendu plus de 5h pour Mashima pour ensuite me prendre dans la face “tirage fini pour aujourd’hui” et ça deux jours…

OUI OUI OUI OUIIIIIIIIIII _______

Par contre, réduire Akamatsu à du shonen culotte alors que Negima est bien plus que ça (et reste son plus grand titre - que ce soit en nombre de tomes ou en ventes), c’est pas hyper sympa pour lui. Il a réussit à sortir un peu de ce schéma dans lequel il semblait s’être enfermé, c’est dommage de l’y remettre ainsi… :slight_smile:

Parce qu’il faut lui offrir un truc en plus ? Genre le ticket JE, l’attente infernale, la chaleur, y tout y tout c’est pas suffisant ? Perso je trouve que lorsqu’on vient en dédicace, c’est pour remercier ses fans et non l’inverse. Donc bon, moyen l’accroche. Après j’avoue aussi qu’ici je m’en fiche un peu beaucoup, et de l’auteur et des dédicaces en général. Mais n’empêche dans l’absolu, cette JE commence a avoir une belle gueule d’invités :wink:

Pour moi, Love Hina reste la meilleure de ses oeuvres (on peut aussi citer le pas très connu Ai non Stop, certes pas abouti mais très sympa à lire)…
Negima, j’ai lu les 5 premiers tomes et j’avais pas trop accroché, je trouve ça long.
Et puis c’est normal de dire qu’il s’est mieux vendu que LH, il y a presque 3x plus de tomes. :'D

Très bonne nouvelle. Content de faire le déplacement cette année. C’est sur que je ferais sa conférence.

Tiens, ce n’est pas lui qu’on m’avait annoncé, comme invité d’honneur (mais l’autre auteur sera probablement là aussi, je pense)…
En tout cas, pour l’instant, je ne suis vraiment pas emballé par les invités (à l’exception d’Eiji Ôtsuka).

Tori.

@Ivan : tout le monde ne trouve pas cela réducteur :wink:

Super Annonce :slight_smile:

Toujours un système de mer**** pour avoir une dédicace…

[quote=“Tori”]Tiens, ce n’est pas lui qu’on m’avait annoncé, comme invité d’honneur (mais l’autre auteur sera probablement là aussi, je pense)…
En tout cas, pour l’instant, je ne suis vraiment pas emballé par les invités[/quote]

Bienvenu au club :frowning:

Je crois que j’ai peut être quelqu’un qui me ramène à la japan expo

[quote=“Angelpick”]Pour moi, Love Hina reste la meilleure de ses oeuvres (on peut aussi citer le pas très connu Ai non Stop, certes pas abouti mais très sympa à lire)…
Negima, j’ai lu les 5 premiers tomes et j’avais pas trop accroché, je trouve ça long.
Et puis c’est normal de dire qu’il s’est mieux vendu que LH, il y a presque 3x plus de tomes. :'D[/quote]

On dirait que les messages sont toujours lus à moitié… J’ai bien dit que Negima, c’était plus de tomes ET plus de ventes. Jamais simplement plus de ventes. On peut aussi ajouter que Negima a une suite, que Negima a eu 2 séries TV, que la première série TV a eu une série manga… Bref, LE titre d’Akamatsu, c’est Negima, et non Love Hina. Et Negima n’est pas du tout un “shonen culotte”.

Donc oui, prétendre que Akamatsu est un maître du “shonen culotte” n’est pas forcément réducteur, ce serait presque mensonger plutôt… Pour le shonen culotte, Kentaro Yabuki ou Mizuki Kawashita par exemple sont nettement plus représentatifs.

@Ivan : je vais te répondre une dernière fois car tu dépasses un peu les bornes je trouve. Akamatsu s’est fait connaître en France avec le titre Love Hina et même si Negima est un succès incontesté et incontestable, il n’en est pas moins que nous avons découvert cet auteur avec son titre Love Hina qui reste une référence même si on peut légitimement dire qu’il a eu moins de succès que Negima.
Après tu nous parles de Kentaro Yabuki ou Mizuki Kawashita qui nous ont effectivement offert de très bonne œuvres dans le même genre, mais pour moi, Akamatsu reste le meilleur et ça c’est qu’une question de goût.
Si l’envie te prend de me traiter de menteur, tu peux toujours le faire sur ton blog…

Je n’y connais rien en japonais mais dans les sous-titres le monsieur dit qu’il espère avoir de “belles surprises” et non pas de beaux cadeaux.

Je trouve ça sympa, et pas déplacé. On sent qu’il est content de venir à la J.E.

Le truc, c’est qu’on a connu Akamatsu par Love Hina, puis A.I. non stop et My Santa, avant de passer à Negima!? (dont le début est quand même pas mal “shônen culotte”), puis UQ holder… Il y a quand même pas mal de culottes dans sa production, et c’est par ça qu’on l’a connu… C’est donc effectivement réducteur, mais ce n’est pas mensonger.

Kentarô Yabuki, quant à lui, s’est fait connaître en France d’abord par Black Cat, dans lequel les petites culottes sont arrivées progressivement… Bon, OK, après, ça s’est bien gâté !
Pour Mizuki Kawashita, lui, rien que la trame de sa première œuvre publiée en France donnait le ton, puisque c’est une petite culotte aperçue au début qui donne son nom au manga…

Dans le même ordre d’idées que pour Akamatsu, avant qu’il ne se lance dans la série Zetman, on pouvait également dire de Katsura qu’il était le maître du “shônen culotte” (ou du “shônen romantique culotte”, si vous préférez)…
D’autant plus que chez lui se multipliaient les gros plans.

Tori.

[quote=“Tori”]on pouvait également dire de Katsura qu’il était le maître du “shônen culotte” (ou du “shônen romantique culotte”, si vous préférez)…
D’autant plus que chez lui se multipliaient les gros plans.[/quote]

Amen.

Ca pourrait aussi être lui faire honneur avec des cosplays réussi, qui sait…