KIDZ t.1-2 (Aurélien Ducoudray / Jocelyn Joret)

9782923621845-L

Kidz - Tome 1

Permet d’être averti le jour de la sortie d’un nouveau tome.

Survivre à l’apocalypse, c’est plus sympa quand on a 10 ans !

Voilà 3 mois qu’une terrible épidémie a transformé la population en zombies avides de chair fraîche. Seulement, après avoir dévoré la presque totalité de l’humanité, les morts-vivants eux-mêmes commencent à dépérir et tombent de famine les uns après les autres… C’est dans une banlieue ensoleillée de Californie au doux parfum de fin du monde que Ben, 10 ans et encore traumatisé par la mort de ses parents, forme avec ses potes le dernier bastion de l’humanité. Et entre chasse des zombies survivants, expéditions pour amasser vivres, jouets et comics, le tout filmé par le bien nommé Spielberg, la vie s’écoule plutôt paisiblement au cœur de leur enceinte construite avec les moyens du bord. Jusqu’au moment où quelque chose de pire qu’une reprise de l’épidémie, une catastrophe nucléaire ou les 4 anneaux clignotants d’une Xbox 360 vient frapper leur petite communauté : deux filles ! Jusqu’ici habitués à chiller au bord de la piscine en mangeant des barres chocolatées et jouant aux jeux vidéo, comment les garçons vont-ils réagir aux nouvelles coutumes bizarres de Polly et sa petite sœur Sue ?

Aurélien Ducoudray et Jocelyn Joret revisitent le récit de zombies avec un point de vue de gamins de 10 ans dans un concentré de culture pop fleurant bon l’Entertainment des années 1980. KidZ : ou la rencontre improbable entre Stranger Things et Bienvenue à Zombieland sur une bande-son de Gorillaz !

J4ai lu les 3/4 de l’album il y a quelques mois, c’est sympathique, mais sans plus.

Il paraît que ça marche pas mal (dixit un copain libraire).

Jim

J’ai le même retour de la part de Glénat, ça fonctionne bien.

Et chez toi ?

j’en ai vendu 1. Il était placé chez les kids il a pas fonctionné, mon représentant me dit, met en adulte tu vas voir, je mets en adulte et j’ai rien vu ou plutôt j’ai vu que ça fonctionnait pas, je dois en plus encore avoir des 2 éditions dispo (jusqu’à la réception de l’office du jour ou là il devrait dégager).

Peut-être que ton public n’est pas la cible.

Jim

Ca c’est une certitude, après il faut voir aussi que certains repré ne savent pas faire la différence entre un succès en grande surface ou grande librairie et celui d’une petite boutique de 40 m2

Ah, les représ…

Jim

Ça, c’est clair… Et, aussi, au bout d’un moment, tu connais ta clientèle : tu sais ce qui a des chances de marcher chez toi ou ce qui, au contraire, n’en a aucune… Tu peux parfois te planter (dans les deux sens), mais moins souvent que le repré qui cherche absolument à te placer (ou à qui on a demandé d’en faire placer le maximum) tel ou tel truc ou à te vendre le présentoir de vingt quand tu hésitais déjà à en prendre un dizaine… Sans parler des opé sur le fonds quand, de toute façon, tu sais gérer ton fonds et que tu as déjà ce qu’il te faut, et que tu fais régulièrement tes réassorts !

Tori

Ca je refuse régulièrement.

Le pire c’est delsol car sur les titres centralisés, tu dois faire attention à bien regarder quand passe ta commande car elle est pas gérer avec ton représentant. Tu as un mail te disant que tu as jusqu’à tant pour changer les quantités de certains titres. Si tu fais pas gaffe ou oublie tu as les quantités estimés et non celles que tu souhaites sans compter qu’ils te refond le fond entièrement (ça m’est arrivé au tout début pour je ne sais plus quelle série en 15 tomes et j’ai reçu 25 tomes du dernier alors qu’il m’en fallait 15 max et quatre séries de fond entière).

Rien de grave en soit tu retournes, mais ça reste bien chiant.

Y a aussi parfois le contraire : j’ai vu des copains libraires prendre tel ou tel bouquin alors que le repré ne les avait tout bonnement pas proposés, parce qu’il connaissait le contenu ou l’auteur et savait qu’il avait quelques clients que ça pouvait intéresser.

Jim

Ça doit faire mal.

Jim

c’est bien chiant.

T’en as plein le cul ?

Jim

ça déborde même.

Bon, c’est sympathique, ce premier tome. Déjà, le dessin est assez dynamique, stylisé comme il faut, un brin cartoony et épuré, mais pas trop, trouvant un équilibre semi-réaliste assez chouette.

Ensuite, la narration est pas mal. Le monde post-zombie est découvert progressivement, le premier mort-vivant est d’abord entr’aperçu, le lecteur se retrouvant à la poursuite du monstre jusqu’à ce qu’il soit débusqué. C’est un peu le même topo pour les souvenirs douloureux, que ce soit celui qui est évoqué par les flash-backs, ou l’autre, tout aussi dur et seulement traité par les dialogues. L’insouciance des enfants est mise alors en parallèle avec la dureté du monde où ils sont.

La fin de l’album ouvre sur un mystère, un suspense, qui promet des rencontres intéressantes dans le tome suivant. Ça permettra sans doute de creuser davantage le petit groupe de héros, dont seulement un ou deux ont été pour l’heure développés.

Jim

J’ai trouvé ça assez moyen et le publique aussi d’ailleurs. Les ventes sont décevantes visiblement.

Chez toi, ou en général ?

Jim

Chez moi les ventes sont plus que décevante, j’en ai vendu toute édition comprise, en général elles sont décevantes selon mon représentant qui a adoré cet album et l’a défendu bec et ongles.