KIÔMARU t.1-5 (Arajin / Shin'ichi Sakamoto)

image

Après un 1er tome d’introduction, nous entrons dans le vif du sujet avec notre héros qui a quitté son village pour partir à la recherche des fragments d’acier des étoiles afin de forger le sabre ultime!

Il va faire des rencontres, amicales tout d’abord mais il va aussi vite se rendre compte qu’il n’est pas le seul sur la psite de cet acier spécial et que le fragment qu’il possède va attirer bien des convoitises!

Quant à Kiomaru lui-même, ce héros me plait de plus en plus avec ses qualités de gentillesse et d’honneur qu’il conserve en toute circonstance et même si il a une allure physique surhumaine, son caractère attachant le rend plus humain.

Après deux volumes, je suis donc assez statisfait de suivre cette série mais je me demande comment l’auteur va pouvoir finir son histoire en seulement 5 tomes (réponse dans 3 tomes maintenant)

image

Résumé : Dans cet avant dernier volume, Kiomaru rencontre un adomescent qui semble être assez faible, et peu combatif. Cependant il ne faut pas se fier aux apparences, et ce jeune homme se révèle être un grand samuraï. Mais il faut savoir préserver sa vie au détriment de sa fierté de combattant. Un chapitre sur l’honneur et la valeur de la vie.
Le reste du tome, tout aussi interessant, met en scène un ronin, qui profitera de l’état d’ivresse de notre héros afin de lui chaparder son épée aux 7 étoiles (incomplète pour le moment). Kiomaru va se donner à fond afin de devenir en peu de temps un grand manieur de sabre. A la suite de cela, on retourne à la trame principale, où un sbire d’Asaemon Yamada fera face à notre ami afin de lui voler sa précieuse arme. Un ennemi sans aucun code moral.
En fin de volume vous aurez droit à un chapitre spécial hors série.

Critique : Un excellent tome encore une fois. Certains n’apprécieront pas les graphismes, assez particuliers il est vrai (notamment les muscles disproportionnés). Cependant l’auteur prouve la maîtrise de ses dessins en nous créeant des planches de toutes beautés que ça soit sur les plans rapprochés des visages, où les scènes d’actions. Dans ce tome peu de scènes de violence, cependant la série comporte la precision « Pour public averti »
Ce tome ne traite pas (ou très peu) de la quête principale (l’Acier des Etoiles) et se concentre sur la maîtrise du sabre, pour notre forgeron.

J’espère ne pas être déçu par le cinquième et ultime tome de cette série. En effet, il reste 4 fragments à trouver. Ca fait beaucoup en un tome, sans compter la fameuse rencontre avec Asaemon Yamada. Wait and see.

image

Dernier tome de cette bonne série. Un bon tome dans l’ensemble malgré une fin un peu expéditive, chose que je redoutais à la fin du volume 4. Autre point moyen, la facilité déconcertante dont Kiomaru fait preuve pour vaincre ses ennemis (des assassins) rien qu’avec une technique…
Mis à part ces points discutables, ce volume conserve l’énergie des volumes précédents aussi bien graphiquement que scénaristiquement.
Des thèmes intéressants, comme l’avarice, la volonté de tout faire par amour, la soif de pouvoir.
Kiomaru est une série sympathique, qui mérite que l’on parle d’elle. La quête de notre héros ne brille pas par son originalité, cependant l’histoire est bien construite, le tout accompagné par un graphisme particulier mais adapté à ce genre de récit.
Kiomaru n’est pas indispensable, mais en 5 tomes pourquoi se priver ?!

Retour sur la première adaptation française de l'auteur d'Ascension

Lire la news sur Manga Sanctuary

La classe le petit focus