Kobato volume 5 (Pika)

Wow ! Pour commencer, j’ai été vraiment soufflée par le dessin. J’avais oublié qu’il était magnifique à ce point-là, je restais souvent plusieurs minutes sur une page à contempler le trait, c’est vraiment superbe. Après, ce tome est une mine d’or, aussi bien pour les révélations que pour les mystères. On se demande quel lien unit Ioryogi et Dieu, quelle est la vraie identité des personnages animaux, et quel est le rôle d’Ambre dans l’histoire. Le lien de Kobato avec Wish se resserre sans cesse. On apprend des éléments, et c’est un régal, mais tant d’informations restent dans l’ombre encore ! Ce manga, sans perdre la fraîcheur et l’innocence de ses débuts, et tout en conservant sa poésie, a lentement acquis beaucoup d’émotion et de parts d’ombres. Les planches sont très expressives. À lire calmement, en se laissant porter par la beauté du dessin !